Loop


Alors que la ville de Los Angeles s’engage actuellement dans une forte densification et transformation, les architectes Caroline et Cyril Desroche publient un livre documentaire riche de 1300 photos pour faire l’état des lieux de son tissu urbain. Ils y déconstruisent les hiérarchies et analysent ses standards, les billboards et parkings figurant au même plan que les mythiques stilt houses.


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

« Un projet de documentation de l’architecture vernaculaire de la ville était dans notre esprit depuis longtemps ». À la fin de leurs études d’architecture, Caroline et Cyril Desroche publient un premier livre universitaire sur le logement à Los Angeles. Puis s’y installent quelques années plus tard pour intégrer la prestigieuse agence de Frank Gehry.

De 2008 à 2012, ils réalisent sur leur temps libre plus de 1300 photos de leur ville d’adoption. Ce témoignage visuel, documentaire ouvertement subjectif, paraît ce mois-ci aux Éditions Poursuite sous le titre Los Angeles Standards. Un ouvrage de référence, dont la postface est signée Frank Gehry.


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

Le portrait d’une ville en 15 typologies

Los Angeles Standards présente la ville à travers 15 typologies qui lui sont caractéristiques. Mini-Malls, Billboards, Micro-architectures, Parkings, Freeways, Streets, Styles, Stilt Houses… Les photos sont classées par chapitre et référencées selon leur adresse. 

Une fois les typologies établies (il y en avait plus d’une trentaine au départ), les architectes ont commencé leur collecte lors de leurs déplacements quotidiens. « Nous avions des carnets dans nos deux voitures, dès que nous voyions quelque chose qui pouvait être une photo nous notions l’adresse et le meilleur moment pour une prise de vue en fonction de l’orientation du sujet. Chaque note était ensuite pointée sur une immense carte murale de la ville. Nous organisions ensuite des reportages photos le week-end ou dès que nous avions un moment off » confient-ils.

C’est ainsi que des édifices à première vue secondaires et ordinaires sont mis à l’honneur. C’est le cas des micro-architectures, ces petites constructions à usage commercial érigées dans les zones résiduelles des parkings. On y voit des maisonnettes transformées en drives de cigarettes, de sculptures religieuses, de cafés ou encore de tacos.


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

Un laboratoire d’expérimentation pour l’architecture domestique

Los Angeles a été un véritable laboratoire d’expérimentation pour l’architecture domestique au 20ème siècle, loin des courants européens. Caroline et Cyril Desroches photographient évidemment les Stilt Houses, ces maisons sur pilotis des années 1940 à 1960 qui défient la topographie en pente de la cité des Anges, mais encore les Stucco boxes, des bâtiments rappelant les constructions en adobe mexicaines. 

Ils documentent aussi d’étranges maisons, imitations plus ou moins réussies de châteaux forts, citations de l’Egypte Ancienne ou de la maison en sucre d’Hansel et Gretel. Classées par les auteurs dans la typologie Styles, elles témoignent de la porosité entre les décors des grands studios de cinéma et l’architecture domestique.

Cette grande diversité formelle au sein de l’architecture domestique a d’ailleurs conduit les auteurs à placer dans deux typologies différentes une même maison photographiée sous deux angles différents. « Un jour nous avons réalisé que deux photos de deux typologies différentes, les Styles et les Stilt House, prises a des mois d’intervalle représentaient le même bâtiment de deux points de vue différents. Côté rue, de plain-pied, on montre un superbe château fort à créneaux et pierres apparentes. Côté jardin, prise d’une autre rue en contrebas d’une colline, ce même bâtiment est en réalité une maison, construite sur des pilotis vertigineux, qui semble flotter dans le vide ».


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

La photographie, le carnet de croquis de l’architecte

Au-delà de sa dimension documentaire, Los Angeles Standards interroge la relation entre l’architecture et la photographie, ou plutôt la relation qu’entretient l’architecte avec la photographie. « L’observation fait partie de notre pratique, l’architecte regarde, analyse et s’approprie les choses. De ce fait, la photographie est pour nous un catalyseur au même titre qu’un carnet de croquis. Nous ne sommes pas photographe, avec toute la technique que ça sous-entend » remarquent les auteurs.

Dans le cas des Billboards par exemple, ces énormes panneaux publicitaires suspendus dans le ciel, c’est la structure qui a particulièrement intéressés Caroline et Cyril Desroche, « la façon dont il s’ancre sur la rue, comment il cohabite avec son environnement, comment on y accède, son échelle architecturale ». Ces photographies de standards constituent un patrimoine visuel, et alimentent ainsi leur « pensée d’architecte ».


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

 


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

 


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

 


Los Angeles Standards © Caroline et Cyril Desroche

 

Par Charlotte Jean

 

Los Angeles Standards par Caroline et Cyril Desroche

Poursuite Editions, Postface de Franck Gehry

39 euros, 632 pages

Article précédent