Alors que l'exposition Jan Groover, Laboratoire des formes ouvre ses portes au Musée de l'Elysée à Lausanne, Blind décrypte une photographie de cette amoureuse des formes. 

Indexée sur le réel, réputée « transparente », la photographie ne dispense pourtant pas ses artistes de trouver leur style. Au-delà des pratiques bien référencées – le reportage, le portrait, la photographie de rue ... – il incombe à celui ou celle qui veut émerger, dans la foule des photographes, de proposer quelque chose d’original, d’unique, qui sait ? de neuf. 


Jan Groover, Sans titre, ca. 1978 © Musée de l’Elysée, Lausanne - Fonds Jan Groover.

À cela, Jan Groover peut servir de modèle. On reconnaît ses images de loin : natures mortes en noir et blanc ou en couleur, où le gros plan permet souvent de dé-familiariser l’objet. Ce fil rouge qui traverse son œuvre lui donne sa cohérence sans pour autant la rendre monotone. Dans son regard, les ustensiles de cuisine (indissociables de ses images) dépassent leur modeste condition pour devenir des instruments de lumière : l’acier poli se fait miroir, intégrant un jeu complexe de reflets dans des natures mortes modernes et sophistiquées. L’abstraction est toute proche, mais maintenue à distance : l’œuvre de Jan Groover se construit sur cette tension, qui est au fondement du courant formaliste dont elle se revendique.

Une question persiste : pourquoi cette fascination pour les couverts de table ? Était-ce en référence à son aîné allemand, Albert Renger-Patzsch, représentant de la Nouvelle Objectivité, qui avait photographié outils et ustensiles avec la même élégance froide dans les années 1920 ? Ou bien était-ce, tout simplement, par commodité, parce qu’ils étaient à portée de main ? À moins qu’on y lise un clin d’œil féministe, une référence à la prétendue place des femmes (à la cuisine) subvertie et sublimée. Le choix de Jan Groover reste insondable – les artistes ont leurs raisons ... Toujours est-il que la fourchette est devenue sa signature. Il fallait y penser !

Par Camille Balenieri

Jan Groover, Laboratoire des formes

18 septembre 2019 - 5 janvier 2020

Musée de l'Elysée, 18, avenue de l’Elysée CH-1006 Lausanne

Article précédent Article suivant
À lire