Loop


À l’occasion de l’exposition « Carleton Watkins » présentée à la Fraenkel Gallery de San Francisco, Blind décrypte une image de ce pionnier de la photographie paysagiste américaine.

Aux premiers pas de la photographie, et avant toute prétention artistique, les contraintes d’un dispositif encombrant et complexe à manipuler dictent au photographe le cadre de son travail. Aux États-Unis comme en Europe, la photographie devient l’allié des missions topographiques, et sert avant tout à documenter l’étude des territoires. L’américain Carleton Watkins, d’abord formé au portrait, témoigne de cette histoire, étant devenu l’un des photographes paysagers les plus fameux du Sud californien. Si elle s’inscrit dans la tradition du paysage de la fin du XIXe siècle, cette image de Watkins prise dans la vallée de Yosemite ne saurait en rien être réduite au seul document topographique. 


Upper Yosemite Falls, View From Eagle Point Trail, 1878-81 © Carleton Watkins

Encaissée entre deux flancs rocheux, cette chute d’eau semble se jeter violemment au fond d’un gouffre béant, avant de se propager en ruisseaux limpides et sinueux. Carleton Watkins parvient en une seule vue à construire un petit théâtre, à donner à ressentir le conflit des forces naturelles en présence. En cela, le photographe américain se distingue très tôt, puisqu’il transforme ses vues en véritables paysages : en tableaux construits d’après nature qui s’illustrent par leur puissance et leur beauté. 

Sur ses très larges plaques, développées sur le lieu de la prise de vue, Watkins enferme une nature exaltée. Le photographe sait faire fi de la contrainte technique propre à son époque pour la mouvoir en atout. Ainsi réfléchis pour coïncider avec l’objet de la photographie, la durée de pose comme le cadrage se calquent sur la grandeur et l’immobilisme du paysage pour en révéler toute la majesté. À l’image de cette chute, à la fois grandiose, fascinante et mystérieuse, les paysages californiens du photographe deviennent alors d’authentiques personnages, à l’instar des acteurs de ses portraits de formation, et de réelles œuvres d’art. 

 

Par Anne Laurens

 

Carleton Watkins

Du 5 septembre au 19 octobre, 2019

Fraenkel Gallery, San Francisco, USA

Article précédent Article suivant
À lire