Loop


La photographe allemande d'origine marocaine documente l'étrange rituel d'une confrérie musulmane. 


The Colors or Djinn © Btihal Remli

Faire surgir le mystique ou incarner le rituel par la photographie documentaire, est-ce - par essence - risquer de se heurter aux limites du médium ? Dans sa série The Colors or Djinn amorcée en 2018, la photographe Btihal Remli a interrogé cette contradiction en immortalisant l’invocation et le culte des djinns, créatures mystiques et surnaturelles de l’Arabie antéislamique, tels que pratiqués par la confrérie Gwana.

Née en Allemagne de parents marocains, Btihal Remli a grandi dans l’évocation des djinns, êtres protéiformes et étranges qui semblent échapper, au sein du Coran même, à toute forme arrêtée. La confrérie Gwana utilise, elle, la couleur et les sons pour invoquer les djinns, lors de rituels soufiques conduisant à la transe. En photographiant au sein des paysages marocains ces personnages drapés de couleurs chatoyantes, Btihal Remli offre une trace d’un culte millénaire autant qu’elle parvient à donner forme à l’invisible, au spirituel. Comme un arrêt sur image d’un instant épiphanique, où le profane parvient à faire sensiblement corps avec le sacré. 


The Colors or Djinn © Btihal Remli

 


The Colors or Djinn © Btihal Remli

 


The Colors or Djinn © Btihal Remli

 

Par Anne Laurens

Article précédent Article suivant
À lire