Loop


Partant d’une idée simple et loufoque - celle de créer des sculptures-piliers aussi éphémères que le temps des siestes de son fils - l’artiste hongroise Csilla Klenyanszki assoit un univers complet, regorgeant d’inventivité autant que de réflexions sur la condition féminine moderne. 


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

Une demi-heure environ, c’est le temps dont Csilla Klenyanszki disposait entre les réveils de son fils pour monter ses sculptures-piliers, amoncellements d’objets du quotidien formant une colonne du sol au plafond. Avec toute l’ingéniosité que commande un temps si court, la jeune artiste et mère construit ses piliers d’intérieur, de bric et de broc, afin d’ériger une ligne de soutien - symbolique, fragile - entre les murs de son foyer. Pillars of Home rassemble ces sculptures, patiemment et si habilement assemblées, que Csilla Klenyanszki a ensuite photographiées et classées. 

Inventaire à la Prévert

Elles ne sont pas moins de 98, ces sculptures-piliers, à se donner la réplique dans ce petit ouvrage orange qui, dès sa couverture, donne le ton. Le titre de l’opus, à l’image de son sujet, trône vertical et s’égrène en équilibre sur des lettres tournées et retournées en tous sens. À l’intérieur, les photographies des piliers se savourent une à une, déployées tantôt seule, tantôt en duo, sur les pages blanches du livre ou sur des aplats de couleurs vibrantes. 


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

Incongrues, surprenantes mais surtout toujours réjouissantes, les clichés des sculptures sont une ode au quotidien et un à « home sweet home » qui regorge de potentialités et apparaît, petit à petit, comme le meilleur terreau d’une créativité aussi modeste que fascinante. Ici, il suffit d’une table renversée, d’une orange et d’un parasol pour passer du sol au plafond ; là, d’une porte ouverte servant d’appui à deux vases d’hortensias, soutenant eux-mêmes éponge, paire de ciseaux et torchon. Ici encore, l’équilibre complexe de chaises, plante et légumes, bouteilles, escabeau et autre rouleau à pâtisserie permet d’exécuter l’ascension. Surtout, quel meilleur outil que le corps, en extension ou replié, pour assurer la solidité d’une colonne ? Csilla Klenyanszki se prête avec plaisir au jeu et achève des piliers souvent désopilants, ou prenant des allures de défi de camouflage. Les 98 leçons fourmillent d’astuces et de trouvailles dont l’œil ne se lasse pas et finit, au contraire, par redemander.

Un jeu d’enfant

On ne saurait enlever à Pillars of Home son aspect ludique voire drolatique, qui entretient l’entrain avec lequel le livre se feuillette. Au-delà de ce plaisir régressif, ce beau petit ouvrage est aussi intelligent dans sa forme que sur le fond. La photographie mise en scène de Csilla Klenyanszki fait entrevoir un processus fin et maîtrisé, qui dénote les codes d’un genre suggérant les travaux de la photographe Elina Brotherus ou encore ceux du vidéaste Claude Cattelain. La forme humble et répétitive de l’édition met en valeur une créativité qui se nourrit de sa sobriété, toujours avide de nouveaux assemblages qui dépasseront les limites de la gravité ou de l’absurdité.


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

Si toutes les sculptures se concrétisent avec trois fois rien, Pillars of Home fait également un pied de nez à une vision pantouflarde et peu gratifiante de la maternité. Contrainte par le temps des siestes de son fils, Csilla Klenyanszki en fait un parti pris et un moteur créatif, en refusant de voir dans son rôle de mère et dans l’environnement du foyer un espace d’avilissement de son art. C’est de cette richesse formelle et réflexive que Pillars of Home tire tout son sel, et encourage à y revenir plus d’une fois. L’ouvrage donne envie de se mettre soi-même à dénicher tous les instruments d’un équilibre instable, du sol au plafond, qui donnerait un nouveau visage à nos intérieurs. De quoi réjouir de trop longues soirées d’hiver, en veillant à éviter l’effondrement du pilier !


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

 


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

 


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

 


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

 


Pillars of Home © Csilla Klenyanszki

 

Par Anne Laurens

 

Pillars of Home, Csilla Klenyanszki

148 pages, 14,5 x 21 cm

30 euros

Article précédent Article suivant