Loop


Avec sa série Boys réalisée à l’argentique, la photographe de 17 ans révèle avec tendresse les humeurs vagabondes de deux amis à elle. Sous un soleil couchant, à Marseille, une fin d’après-midi…


De la série Boys © Sakina Douiou

« C’était un peu en impro, sur un terrain de basket, vers les Goudes », raconte Sakina Douiou, « J’ai demandé à deux amis du lycée de venir poser sous la belle lumière d’un coucher de soleil ». Avec pour seul désir de jouer avec les regards et les attitudes des deux garçons, elle se laisse guider par la beauté du moment. Tout est propice à faire de belles images : cette roche typique de la Méditerranée, l’aspect en friche de l’asphalte, le terrain de basket comme espace de démonstration des corps. 

Une atmosphère renforcée par le décalage entre ce décor à l’abandon et leur apparence soignée : col roulé noir pour l’un, chemise en jean pour l’autre, le regard loin et le port altier. Ces jeunes gens défient du regard la photographe non sans un peu d’insolence, mais avec cette candeur touchante propre à l’adolescence. 

C’est en effet cet âge intermédiaire que la photographe parvient à interroger, un âge à la fois transitoire et décisif dans la construction de soi. « On se pose des questions difficiles à 17 ans, des questions d’identité. On ne se construit pas seul. Chacun de son côté, mais ensemble », confie Sakina Douiou. 


De la série Boys © Sakina Douiou

 


De la série Boys © Sakina Douiou

 


De la série Boys © Sakina Douiou

 


De la série Boys © Sakina Douiou

 


De la série Boys © Sakina Douiou

 


De la série Boys © Sakina Douiou

 


De la série Boys © Sakina Douiou

 

Par Coline Olsina & Jean-Baptiste Gauvin

 

Ce portfolio a été sélectionné par la rédaction de Blind à la suite de son appel à participation

 

Article précédent Article suivant