La photographe est tombée par hasard sur les constructions atypiques d’anciens ouvriers situées au coeur du Parc National de Camargues, dans le Sud de la France. Entre travail documentaire et flânerie poétique, elle dresse un portrait tout en nuances de ces habitats hors du temps.


De la série Beauduc, 2020 © Naïma Lecomte

« C’est en arrivant dans le coin d’Arles que j’ai découvert cette région que je ne connaissais pas du tout avant » dit Naïma Lecomte qui termine ses études à l’Ecole Nationale Supérieure de Photographie d’Arles (ENSP). « J’ai réalisé cette série dans le delta du Rhône sur la zone de Port-Saint-Louis, c’est vraiment entre la Camargue sauvage et la zone industrielle de Fos-sur-Mer. C’est là que s’est développé la zone des cabanons. » Construits dans les années 1920 par les ouvriers du coin, ces habitations précaires - sans eau ni électricité - leur permettaient de pratiquer la chasse et la pêche afin de compléter des salaires souvent très faibles. Transmis de famille en famille, ils servent aujourd’hui de lieu de villégiature dans l’un des parcs naturels les plus beaux de France. 

« Ce qui est intéressant, c’est que chaque cabanon est différent selon le propriétaire et les usages » explique la photographe, fascinée par les architectures et les habitats marginaux. Faites de bric et de broc, ces constructions semblent flotter sur les eaux scintillantes des marais salants typiques de la région, vulnérables à la montée des eaux et aux intempéries mais en prise direct avec cet environnement sauvage. Une occupation qui pose aujourd’hui problème : les uns revendiquant que ces cabanons appartiennent au patrimoine local, les autres estimant qu’elles sont une menace pour la préservation du parc. 

Sans prendre parti, la photographe préfère poser un regard tendre sur ces cabanes bohèmes qui semblent toujours sur le point de disparaître et qui convoquent un imaginaire enchanteur. 


De la série Beauduc, 2020 © Naïma Lecomte

 


De la série Beauduc, 2020 © Naïma Lecomte

 


De la série Beauduc, 2020 © Naïma Lecomte

 


De la série Beauduc, 2020 © Naïma Lecomte

 


De la série Beauduc, 2020 © Naïma Lecomte

 

Par Coline Olsina et Jean-Baptiste Gauvin

 

Ce portfolio a été sélectionné par la rédaction de Blind à la suite de son appel à participation.

Article suivant