{


Avant les fêtes, nous vous proposons plusieurs sélections de livres photo. Aujourd’hui, un panel d’ouvrages consacrés à des célébrités. Greg Gorman, Peter Lindbergh, Neal Preston et Mick Rock : ou comment la photographie contribue à métamorphoser les stars en légendes et à forger des icônes. 

 A l’origine, une icône est une image religieuse mais, au fur et à mesure des siècles, le sens du mot s’est étendu au genre humain. Comment définir une icône aujourd’hui ? Qu’il s’agisse d’une image ou d’une personne, un simple coup d’œil permet d’attirer notre attention et nous suffit pour l’identifier. C’est cette capacité à être une référence dans l’imaginaire collectif qui fait la force de l’icône, cette faculté à être emblématique et symbolique d’une époque ou d’un phénomène. Cela s’applique aussi bien au monde de la musique et de la mode qu’aux images.

 

 Mick Rock, The Rise of David Bowie : l’odyssée d’un mythe

Worcester Gaumont Theatre, Royaume Uni, 4 juin 1973 © Taschen/Mick Rock

Axé sur les seules années 1972 et 1973, qui sont celles qui ont révélé Ziggy Stardust alias David Bowie, cet ouvrage alterne photographies de scène, couvertures d’albums et images intimes. Une immersion en noir et blanc et en couleur dans ces années Glam où le rock est incarné par des personnages bousculant la règle des genres. Introduit par un entretien avec Mick Rock, photographe emblématique des années 1970 qui a aussi suivi Lou Reed, Queen, Iggy Pop, Roxy Music et Blondie, l’ouvrage démontre à quel point la photographie a contribué a façonner le mythe Ziggy Stardust. Un bel hommage à Bowie disparu il y a deux ans.

Textes de Mick Rock, Barney Hoskyns, Michael Bracewell, édition multilingue Allemand, Anglais, Français. 300 pages, 30 €, disponible chez Taschen.

Aberdeen, Ecosse, 16 mai 1973 © Taschen/Mick Rock

 

Les photographies de Neal Preston: Queen for ever

Neal Preston, Freddie Mercury, Stade de Wembley 1986 © Queen Productions Ltd

« Neal est l’un de mes plus anciens et meilleurs amis ». C’est ainsi que Brian May, le guitariste de Queen, présente le photographe américain. Celui-ci a réuni ses prises de vues réalisées entre 1977 et 1986, en cette grande époque du groupe marquée par les concerts dans les stades. Neal Preston témoigne aussi bien des coulisses, des répétitions que des performances scéniques, en noir et blanc comme en couleur. Sept tournées forment l’articulation de l’ouvrage incluant bien sûr les rendez-vous mythiques de Wembley : le Live Aid en 1985 et le Magic Tour en 1986. C’est lors de ce concert que Neal Preston a saisi la fameuse image de Freddie Mercury en extase devant la foule. Un des clichés les plus célèbres de l’histoire du rock.

Textes de Roger Taylor, Brian May, Neal Preston, 304 pages, 45 €. Disponible aux Editions Glénat et Reel Art Press.

Neal Preston, Queen, Etats-Unis 1982 © Queen Productions Ltd

 

Peter Lindbergh, On Fashion Photography: De Azzedine Alaïa à Yohji Yamamoto

© Peter Lindbergh, On Fashion Photography/Taschen

Sa formule magique, c’était le noir et blanc, faire bouger les mannequins en extérieur, et ainsi dessiner l’image d’une femme libre et naturelle. Si l’ouvrage retrace le parcours du photographe disparu l’année dernière, il plaira aussi aux fashion addicts puisqu’il n’est pas chronologique mais chapitré par nom de couturiers, de Azzedine Alaïa à Yohji Yamamoto. Au total vingt-cinq façons de découvrir Peter Lindbergh, maître de la photographie de mode en noir et blanc qui a immortalisé les mannequins stars des années 1990, à commencer par Kate Moss en couverture. Les 300 images, dont des inédites, résument quarante ans de carrière et de parutions dans les plus grands magazines de mode internationaux, de Vanity Fair à Harper's Bazaar

Edition multilingue Allemand, Anglais, Français, 512 pages, 20 €, disponible chez Taschen.

© Peter Lindbergh, On Fashion Photography/Taschen

 

Greg Gorman, It’s not about me: 50 ans en portraits

Greg Gorman, Andy Warhol © teNeues

Depuis plus de cinquante ans, il travaille pour les plus grands magazines internationaux, de Life à Time en passant par Rolling Stone et photographie le tout Hollywood. Outre les acteurs et réalisateurs, Greg Gorman a aussi saisi l’âme des chanteurs, sportifs et autres artistes qui accompagnent notre quotidien. Tantôt graphiques et savamment composés, comme Grace Jones en couverture, tantôt pris sur le vif, ses portraits en noir et blanc ou en couleur témoignent aussi du temps qui passe. Les 416 pages de cette rétrospective introduite par Elton John réservent quelques surprises, comme les portraits des tout jeunes Leonardo DiCaprio et Johnny Depp.

Texte en anglais de Elton John et John Waters, 416 pages, 80 €, disponible aux éditions TeNeues.

Greg Gorman, Tom Cruise © teNeues

Par Sophie Bernard

 Sophie Bernard est une journaliste spécialisée en photographie, contributrice pour La Gazette de Drouot ou le Quotidien de l'Art, commissaire d'exposition et enseignante à l'EFET, à Paris.

Article précédent Article suivant