L’Américain Harry Wilks est un photographe du quotidien. Pour son projet The Car Picture, il a rassemblé des photos de sa femme et de son fils prises sur une période de trente ans, une chaque année, devant la voiture familiale. Une série tendre et pleine d’humour qui fixe, en images, le temps qui passe.

Le photographe Harry Wilks a le sens de l’humour. On le voit à ses célèbres images grand angle prises depuis des ponts, des toits, des parcs ou des routes, dans lesquelles un tronçon de rambarde, une poutre ou un créneau décoratif évincent malicieusement le paysage majestueux sur lesquels ils se détachent. On le voit à la manière dont Wilks se décrit sur son site web : « l’un des principaux photographes de rambardes américaines », comme s’il pouvait avoir beaucoup de concurrents dans ce domaine. Il nous happe par ses détails, nous fait réfléchir, et s’il semble se dévaloriser lui-même, c’est pour mieux montrer qu’il garde un contrôle absolu sur son travail.

1989, "The Car Picture" © Harry Wilks

 

1991, "The Car Picture" © Harry Wilks

On le voit aussi dans les photos de sa voiture qu’il a prises trente ans durant - en « tourmentant », dit-il, sa femme et son fils. Wilks lui-même, lorsqu’il était enfant, avait posé avec les siens devant la voiture de son père, selon une certaine tradition vernaculaire du portrait de famille. Il s’en souvient avec tendresse : rien d’étonnant, donc, à ce que cette série, à la fois paisible, espiègle et magistrale débute par des images réalisées sur le pare-chocs de sa Saab. Images qui font sourire le spectateur et suscitent l’admiration de ses pairs, comme tant d’autres photographies de Wilks.

1994, "The Car Picture" © Harry Wilks

 

1998, "The Car Picture" © Harry Wilks

« The Car Picture » documente l’évolution de sa famille depuis la naissance de son fils Jesse, en 1987. Cette série témoigne d’un même esprit et d’un même souci de la structure que le travail de Wilks sur le paysage. Limitant délibérément les paramètres de ses images, contrôlant tout ce qui entre dans le cadre, il réalise ses photographies à la même période de l’année, au même endroit, sur un même fond de ciel et de feuilles se reflétant dans les vitres sombres de la voiture. Assise plus ou moins loin de leur fils, la femme de Wilks – le peintre Tamar Zinn – est souvent vêtue d’une robe noire toute simple, souriante, parfois sérieuse, voire ennuyée. C’est autour d’elle que la scène est construite, et son scepticisme devant cette situation qui se répète chaque année participe grandement à l’humour des images.

1999, "The Car Picture" © Harry Wilks

 

2002, "The Car Picture" © Harry Wilks

En 1994, Wilks choisit, contre l’avis de sa famille, une image dans laquelle Jesse boude, tandis qu’en 2001 et 2002, il décide d’ouvrir le capot de sa Saab afin d’obtenir un fond sombre. Dans la photographie de 2005, il son propre visage interrogateur : en tout cela, Wilks est novateur, fidèle à une vision évolutive de l’art. En fait, tout ou presque change, d’une photographie à l’autre.

2007, "The Car Picture" © Harry Wilks

Bébé dans les premières images, Jesse devient peu à peu un jeune homme qui s’affirme ; la Saab d’origine, dont le large pare-chocs permettait à la mère et au fils de s’installer aisément, sera ensuite remplacée par un nouveau modèle de voiture où ils sont plus à l’étroit, et doivent donc se positionner différemment. On passe d'une image à l'autre, curieux de ce qui aura changé à la suivante. Où se trouvera Jesse par rapport à sa mère? Est-ce que Wilks va se montrer de nouveau ? Le modèle de voiture sera-t-il le même ? Jesse a-t-il continué à jouer de la clarinette après 1999? Plus on regarde ces images, plus on s’attache à cette évocation à la fois chaleureuse, drôle et artistiquement rigoureuse de l’amour et de la famille, et l’on voudrait qu’elle ne s’achève jamais.

Par Benjamin Swett

Benjamin Swett est écrivain et photographe. Il est l’auteur, notamment, de Route 22 et New York City of Trees, ouvrage qui a remporté, en 2013, le New York City Book Award for Photography.

 

2018, "The Car Picture" © Harry Wilks

Pour plus d'info sur Harry Wilks, c'est par ici.
Le livre The Car Picture est disponible ici.

Article précédent Article suivant