L’association Print For Crisis propose de soutenir le peuple birman en organisant une vente de tirages à prix abordable. Rendez-vous sur printforcrisis.org.

Un moment de réflexion, Bagan, 2016 © Caroline Gutman

Plus de 90 photographes - dont Gary Knight, Adam Ferguson ou Ed Kashi - s'unissent pour soutenir les personnes qui luttent pour la démocratie en Birmanie. Print For Crisis est ainsi une collecte de fonds pour la liberté d'expression depuis le coup d'État militaire du 1er février 2021, qui a mis fin à la fragile démocratie dans ce pays. Cette initiative est menée par les photographes Chiara Luxardo et Olga Stefatou, qui se sont senties obligées d'agir en raison de leur lien profond avec la Birmanie. « Vivant dans un monde traumatisé par la peur et l'incertitude, nous croyons fermement que l'entraide est plus essentielle que jamais », déclarent-elles.

Une jeune femme dans le paysage urbain, Yangon, 2016 © Grace Lee

Print For Crisis a pour objectif de sensibiliser le public aux problèmes dans le pays, de collecter des fonds grâce à une vente de tirages en édition limitée et d'envoyer un message d'encouragement à la population. La majorité du pays refuse ainsi de travailler sous la dictature et a formé un mouvement de désobéissance civile, qui fait l’objet d’une nomination pour le prix Nobel de la paix. De nombreuses birmans se retrouvent toutefois avec peu de ressources économiques, alors que ces dernières semaines ont été marquées par une sévère répression des médias, des artistes et de la liberté d’expression sur internet. Des salles de presse ont été perquisitionnées, des journalistes et des artistes arrêtés et blessés. Contre toute attente et au péril de leur vie, les journalistes et les artistes continuent de rapporter et de partager ce qui se passe en Birmanie. 

« En tant que photographes originaires de Birmanie ou ayant vécu et travaillé dans ce pays, nous avons senti un besoin fort de porter assistance à ce pays que nous aimons et où les gens font preuve d'une bravoure et d'une créativité extraordinaires, défiant une répression qui a tué plus de 700 personnes à ce jour », déclare Chiara Luxardo. 

Duo de pêcheurs, lac Inle, 2010 © Birgit Neiser
Yangon Calling, Yangon, 2012 © Marco Gualazzini 

La vente de photographies a lieu jusqu'au 12 mai 2021 et propose des tirages d'archives de type C en format 20 x 30 cm (ou dans un format équivalent), chacun en édition limitée à dix exemplaires, numérotés, non signés et étiquetés au verso. Les tirages sont proposés au prix de 90 £ et peuvent être expédiés dans le monde entier. « Nous voulons que chaque image voyage dans le monde entier et nous rappelle la beauté, la connexion et l'indépendance du peuple de Birmanie, tout en apportant une aide concrète à nos collègues en permettant aux médias et aux artistes de survivre et aux journalistes de travailler pour leur peuple et pour un avenir juste », explique Olga Stefatou.

Tous les bénéfices seront reversés à des organisations et initiatives locales soutenant la liberté d'expression et les médias indépendants, particulièrement visés par le régime militaire. 

 

Rendez-vous sur printforcrisis.org pour commander un tirage et soutenir la population de Birmanie.

Aung San Suu Kyi, Yangon, 1996 © Thierry Falise
Zomi, forgeron, Tedim, Etat du Chin, 2016 © Arturo Rodríguez
La jungle de Yangon, Yangon, 2016 © Sacha Petryszyn 
Le bain, lac Inle, 2012 © Jeremy Suyker
Kyauk Phyu, Etat du Rakhine, 2016 © Kaung Htet

 

 

Article précédent Article suivant