BOYS! BOYS! BOYS! est de retour à l’occasion du Pride Month 2021, et présente 10 photographes du monde entier qui revisitent la photographie homoérotique.

Censored M de la série « Unlocked » © Mauricio A. Rodriguez

Autrefois considéré comme « obscène », le nu masculin a sa place, à présent, au panthéon des beaux-arts. Avec la dépénalisation des images de corps masculins, les magazines présentant des œuvres homoérotiques sont maintenant bienvenus. En publiant le numéro 2 du magazine BOYS! BOYS! BOYS! et en organisant une exposition chez Fahey/Klein, la plus importante galerie de photographie de Los Angeles, Ghislain Pascal, co-fondateur de The Little Black Gallery, célèbre en ce mois de juin le Pride Month avec panache.

Ce nouveau numéro rassemble les travaux de 10 photographes de 9 pays différents, qui rendent un hommage sensuel à la communauté LGBTQ, saisie dans toute sa splendeur et sa gloire : AdeY (Royaume-Uni), David Charles Collins (Australie), Matthew Finley (Etats-Unis), Ashish Gupta (Inde), Manuel Moncayo (Mexique), Juan Antonio Papagni Meca (Argentine), Sebastian Perinotti (Argentine), Mauricio A. Rodriguez (Venezuela), Xavier Samré (France), Inon Sani (Perou), et l’illustrateur Matthew Hetznecker (Etats-Unis).

From Diary Non Diary © Sebastian Perinotti

« Malgré la pandémie, nous avons réussi à lancer un magazine indépendant consacré à la photographie queer et gay », écrit Pascal dans son éditorial. « La réception a été phénoménale, et nous sommes à présent distribués dans les boutiques et les kiosques les plus en vue du monde entier. Ceci est la preuve qu’il y a bel et bien un marché pour les magazines de qualité présentant des photographies réalisées par des artistes queer et gay, qui sont autre chose que des magazines de cul ! »

A nous la liberté

John © Manuel Moncayo

Les émeutes de Stonewall, il y a cinquante ans, ont inauguré une nouvelle ère de la lutte pour les droits civils, et la communauté a connu tantôt des triomphes, tantôt des tragédies, sans jamais oublier que l’homosexualité demeure illégale dans certains pays où les droits des gays sont sans cesse bafoués et leurs vies constamment menacées.

Ce numéro du magazine s’ouvre par Iquitos, un travail du photographe autochtone péruvien Inon Sani, mettant en scène les fleuves tropicaux de son pays natal. Il se poursuit avec Diary Non Diary de l’Argentin Sebastian Perinotti, une série particulièrement poignante réalisée chez lui, après une année passée en isolement Le photographe Xavier Samré , quant à lui, nous transporte au Brésil avec des polaroïds pris sur la plage, nous offrant les plaisirs du sable, du soleil et du surf, tandis que Boys will be Boys du photographe anglais AdeY est un jeu sur la nudité – excepté l’image d’un jeune homme en train d’embrasser, et qui porte pour tout vêtement un t-shirt où l’on peut lire « I’M NOT GAY ».

From Iquitos story © Inon Sani
Luiz © Xavier Samré
Ascension © AdeY

Initialement danseur, AdeY a envisagé de devenir acteur, avant de réaliser qu’il était bien plus à l’aise derrière l’objectif que devant celui-ci. Autodidacte de l’image, il s’est découvert une passion pour le travail collaboratif, en élaborant un espace où ses modèles participent à la création de l’image. Dans ses photographies, la nudité est un mode de vie plutôt que la seule absence de vêtements, un retour à la nature, que l’on nous empêche si souvent d’accomplir. Ce que désire AdeY, c’est, dit-il « créer une représentation non sexualisée et sans tabous de l’humanité », en utilisant la photographie pour nous transporter dans un monde idyllique où nous goûterons, peut-être, la joie de nous sentir tout simplement vivants.

 

Par Miss Rosen

Miss Rosen est une journaliste basée à New York. Elle écrit sur l'art, la photographie et la culture. Son travail a été publié dans des livres, des magazines, notamment Time, Vogue, Aperture, et Vice.

 

BOYS! BOYS! BOYS! Magazine: Volume 2, The Pride Issue, publié par The Little Black Gallery, $30.00. Disponible ici.

 

BOYS! BOYS! BOYS!, exposition de groupe organisée en collaboration avec The Little Black Gallery, Fahey/Klein Gallery, 148 N. La Brea Ave, Los Angeles, CA 90036, USA. Through June 19, 2021. Plus d'informations ici.

 

From Diary Non Diary © Sebastian Perinotti
Ring © Matthew Finley
From Cradle of the Faun © David Charles Collins

 

Lire aussi : Une brève histoire de la photographie homoérotique en Amérique, 1e partie

 

Article précédent Article suivant