Avec sa série sur le conflit au Liban dans les années 1980, le photojournaliste a réussi à rendre palpables les divers acteurs et lieux de l’événement. Son travail est présenté à la Galerie Folia à Paris et dans un livre publié aux éditions Photosynthèses (Liban, 2018, 472 pages).

Yann Morvan guerre liban

© Yan Morvan

C’est un homme qui vous regarde de haut, droit dans les yeux, un air impétueux et presque arrogant, la mitraillette à la main. Un combattant pris en photographie par Yan Morvan tandis que le Liban se déchirait dans une guerre civile entre 1982 et 1985. Les bombes, les tirs croisés, la mitraille dans les rues... Le photographe documente le quotidien des civils dans la guerre en les immortalisant devant les décombres de leurs maisons. Ce sont ces petites filles qui jouent dans la carcasse d’une voiture, ces habitants qui posent devant la façade ravagée de leur immeuble, ces guerriers qui attendent, l’arme à la main et l’œil vigilant. C’est tout un monde qui souffre et tente tout de même de sauver les apparences alors que le pays sombre dans une voie violente.

Yann Morvan guerre liban

© Yan Morvan

Beyrouth

« Il est important de voir ces images aujourd’hui pour ne pas oublier » estime Yan Morvan qui ajoute : « ces scènes que vous voyez ne m’appartiennent pas. J’étais là, simplement, pour montrer les choses. Mon travail, c’est montrer. » Révéler la quintessence d’un conflit armé et le trouble qui nous vient devant ces familles abimées, ces enfances qui ne connaissent pas la paix. Des gamins qui courent au milieu des gravats et n’ont, pour avenir, qu’un amas de débris, un champ de ruines. Yan Morvan sait faire trainer son appareil photo dans les recoins de Beyrouth où il attrape malgré tout la vie qui continue tant bien que mal, comme cet homme qui marche dans une rue devant un immeuble complètement fragmenté par les bombes. Le photographe a aussi une façon bien à lui de redonner le visage d’une humanité là où résident pourtant la mort et le danger. On décèle parfois un sourire au milieu des têtes tourmentées.

Yann Morvan guerre liban

© Yan Morvan
Yann Morvan guerre liban

© Yan Morvan
Yann Morvan guerre liban

© Yan Morvan
Yann Morvan guerre liban

© Yan Morvan

Par Jean-Baptiste Gauvin

 

Yan Morvan, « Liban, La ligne verte »

Du 20 mars au 27 avril 2019

Galerie Folia 13 Rue de l'Abbaye, Paris, 75006 Paris

Article précédent Article suivant