La première grande exposition consacrée au duo néerlandais Scheltens & Abbenes est visible au FOAM jusqu’au 5 juin. Intitulée “ZEEN” la rétrospective revient sur leurs 18 années de collaboration et rassemble aussi bien des oeuvres commissionnées que personnelles qui révèlent leur obsession pour la composition et les formes.


Pin-Up Magazine, Doilies 1, 2018 © Scheltens & Abbenes

La nature morte comme moyen de transfiguration

Depuis plus de 18 ans, le duo de créateurs Scheltens et Abbenes questionne les modalités de représentation des objets. Vêtements, produits de beauté, mobiliers: comment rendre compte de leur poésie intrinsèque? Motivé par cette volonté de sublimation et de transfiguration, le couple explique concevoir ses images en se basant sur une longue analyse préliminaire de leurs objets (plis, recoins, matières, lumières, profondeur...).

Une étude scrupuleuse qui se traduit en studio par un travail d’équilibriste: la recherche du point de vue, de l’angle, du cadrage, de l’assemblage, de la mise en scène qui saura au mieux rendre compte de l’identité de l’objet photographié. Un travail qu’ils résument ainsi dans l’interview qu’ils donnent à Art Ligue: “Nous aimons tous les deux arranger nos compositions « faites maison » dans le moindre détail, nous explorons, tournant autour du set, bougeant les objets, changeant les assemblages, pour atteindre le bon équilibre.”


Cos, Collections, Soapbars, 2012 © Scheltens & Abbenes

Entre productions commissionnées et oeuvres personnelles

La nature des images qui résulte de ce travail est troublante : s’agit-il d’une photographie ? D’un collage ? D’un montage? Du studio jusqu’à la postproduction, tout est pourtant bien un travail autour du médium photographique et de sa capacité à révéler les essences. Cette ambiguïté esthétique ainsi que leur parti pris a fait leur renommée et les a conduit à collaborer avec des marques telles que Hermés, Maison Martin Margiela et Cos.

Ces réflexions sont aussi au coeur d’une démarche plus personnelle qui parvient à vivre loin des contraintes économiques. Au FOAM, le duo a ainsi souhaité prendre la main sur la scénographie - fenêtres ouvertes, jeux d’échelles et d’espaces, diptyques, etc. - un moyen de démontrer leur profondeur artistique, construite sur une même obsession créatrice : les lignes, les formes, les matières, les essences.


Scholten&Baijings, Hay, Art Institute Chicago, 2014 © Scheltens & Abbenes 

Fantastic Man, Irony, 2012 © Scheltens & Abbenes 

Maurice & Liesbeth 

Par Sophie Puig

 

Scheltens & Abbenes "ZEEN"

Du 15 mars au 5 juin 2019

Foam Fotografiemuseum, Keizersgracht 609, 1017 DS, Amsterdam

Article précédent Article suivant