En conviant les photographes qui ont célébré des usines par l’image, la ville de l’Oise a parié sur un événement inédit. Visite de quelques lieux incontournables de cette troisième édition.


© André Kertész

Dans la multitude des machines, des mains s’agitent, confectionnent, tissent et un œil les attrape, les surprend, les magnifie : celui d’André Kertész. Le photographe a réalisé, au cours des années 1940, une série de photographies dans les usines Firestone à Akron dans l’Ohio aux États-Unis. On y voit les ouvriers flirter avec d’énormes engins, des pneus gigantesques qui font la taille d’un humain, des dames qui regardent le défilé des fils sur des machines à tisser. Pour sa troisième biennale, Usimages a décidé de consacrer une exposition d’envergure au photographe hongrois né en 1894 et qui a fait un certain nombre de reportages de commandes pour de grandes entreprises américaines. Ce récit en images est exposé à l’Espace Matisse de la ville de Creil. On peut y voir notamment les planches-contacts du reportage réalisé par Kertész, intéressant aperçu qui nous permet d’embrasser d’un coup d’œil l’ensemble du travail et de faire sa propre sélection, quand on ne joue pas à deviner quelle photographie l’artiste a lui-même retenue.


© André Kertész

Gueules noires

Sur les grilles du Square Philippe Decourtray à Nogent-sur-Oise apparaissent les Unes du journal La Vie Ouvrière, hebdomadaire du syndicat CGT, dans la période 1960-1980. Nous pouvons observer les choix très politiques du journal qui affiche des images fortes pour frapper l’opinion. Ainsi de ces ouvriers la gueule toute noire et un titre qui dit que tout le monde ne part pas en vacances... Ou bien cette chaîne mécanique où s’alignent des voitures et ces mots en gras : « Sur la chaîne un grand absent : l’humain ». La Vie Ouvrière semble avoir eu son heure de gloire dans ces années-là, une époque où le journal n’hésitait pas à aller voir la misère sociale dans les bas-fonds de la société, comme avec ce groupe de mineurs que les journalistes vont interviewer. Émouvante exposition où la mémoire d’une revue est convoquée et montre combien elle a soutenu de combats pour améliorer l’égalité entre les différents individus de la société.


© La Vie Ouvrière

Théâtre de l’ombre

Des ouvriers qui sont mis en valeur par un photographe contemporain, Huang Sheng-Min. Cet artiste taïwanais a commencé une série de photographies en 1992 dans lesquels il s’évertue à représenter des travailleurs actifs sur d’immenses échafaudages. Seulement, Huang Sheng-Min parvient à prendre des photographies à contre-jour, ce qui rend l’image beaucoup plus intéressante. Les ouvriers paraissent être des fourmis s’agitant sur des architectures éphémères colossales et c’est un théâtre de l’ombre que réussit à fixer le photographe sur ses clichés dans une élégante proposition en noir-et-blanc. Une exposition à voir à la Halle Perret, le Pôle culturel de Montataire.


© Huang Sheng-Min

Saclay

Exposition incontournable dans cette biennale est celle consacrée à Jean-Pierre Sudre à la Maison de la Pierre du Sud de l’Oise à Saint-Maximin. La fille du photographe a accepté d’ouvrir les archives de son père et d’y puiser matière sur les photographies industrielles. En effet, Jean- Pierre Sudre a réalisé entre 1956 et 1967 des reportages pour le magazine Réalités ainsi que des commandes pour de grandes entreprises comme Saint-Gobain ou EDF. Il aura, par exemple, pu suivre la construction des laboratoires de Saclay, centre de recherche dédié à l’activité nucléaire. On peut voir les physiciens en train de travailler, habillés d’une combinaison spéciale, des immenses gants aux mains. Saisissant reportage où nous mesurons combien est délicate l’opération de manier les substances radioactives et le danger que cela représente. Jean-Pierre Sudre enregistre à merveille la vie des grandes usines tandis qu’un film magnifique d’Alain Resnais avec la voix de Raymond Queneau achève de faire de cette exposition un moment essentiel de ce festival.


© Jean-Pierre Sudre 

© Jean-Pierre Sudre 

 

Usimages 3ème édition. Expositions photographiques.

Du 27 avril au 15 juin 2019

Communauté d’agglomération Creil Sud Oise

Article précédent Article suivant