Un photographe a parcouru l'Etat de Pennsylvanie, aux Etats-Unis, et nous fait découvrir des parcs d’attractions dont les imposantes structures dominent les habitations.

« For your amusement » © Sean Diserio

Le concept du parc d’attractions n’est plus aussi représentatif de la culture américaine qu’il l’était autrefois. Ceux de Coney Island ont été photographiés dès 1905, et sont depuis devenus des reliques de l’âge d’or des montagnes russes. Mais loin des foules qui fréquentent encore les institutions que sont Coney Island, Disneyland, et Knott’s Berry Farm, on trouve encore des parcs d’attractions ça et là dans les petites villes américaines, installés à la lisière des habitations.

Dans une nouvelle série, intitulée « For Your Amusement », le photographe Sean DiSerio explore l'Etat de Pennsylvanie, et nous fait découvrir des parcs d’attractions dont les imposantes structures dominent les habitations. Comme il l’explique lui-même, DiSerio braque son objectif sur « l’Amérique moderne et ses absurdités », et ces parcs en font partie.

« For your amusement » © Sean Diserio
« For your amusement » © Sean Diserio

« L’idée de cette série m’est venue par hasard en consultant Google Maps, alors que je travaillais sur un autre projet dans les alentours de Pittsburgh », dit-il. « Je cherchais des habitations très proches de centrales électriques, et j’ai découvert Kennywood, un parc peuplé de nombreuses attractions, qui touchait presque le quartier voisin. Sur l’écran, cette zone semblait atypique. Intrigué, j’ai commencé à chercher des paysages similaires dans l’Etat. »

Il en a trouvé plusieurs - West Mifflin, Allentown et Hershey. De ces trois parcs, Hershey est le plus célèbre car il abrite le site fondateur de l’un des plus grands fabricants de chocolat au monde. « C’est presqu’une ville entière qui s’est développée autour de l’usine Hershey, à partir de 1903 », explique DiSerio. « Avec le temps, Hershey a décidé d’installer un parc d’attractions, un zoo et un terrain de golf à côté de l’usine. Nombre des maisons que l’on peut voir, à l’ombre des manèges, abritaient autrefois des ouvriers. »

« For your amusement » © Sean Diserio
« For your amusement » © Sean Diserio

Créé en 1899, le parc de West Mifflin est tout aussi historique. Au cours du siècle, « ce parc a connu le crash de l’industrie sidérurgique dans les années 1980, et à présent, la ville dépend économiquement de l’acier de manèges géants. »

Quelques photographies de la série montrent des habitants qui semblent insensibles aux crissements des structures métalliques derrière eux. « Ils se soucient peu de ce chaos », dit DiSerio. « Ce qui m’a frappé, c’est ce rugissement mécanique continu, associé aux cris des gens. [Mais] les habitants semblent ignorer les sons et les vibrations des manèges, et ont appris à vivre avec. »

« For your amusement » © Sean Diserio
« For your amusement » © Sean Diserio

Les boucles des montagnes russes détonnent au beau milieu de la banlieue. Sur l’une des images, on peut apercevoir un chemin entre les arbres, dissimulé par l’épaisseur de la verdure. « J’ai voulu composer ces images comme des cartes postales, qui ne feraient pas de publicité pour le parc mais mettraient en valeur la particularité des constructions alentour », dit-il. Notons, dans cette série, une photographie particulièrement picturale, où une montgolfière jaune semble être sur le point de s’échapper du cadre.

Ce que révèlent ces images, ce sont les artefacts d’une Amérique d’un autre temps, où l’on s’émerveillait de s’élancer dans le ciel dans des wagons mécaniques. Mais pour l’heure, comme le suggère le titre de la série, il faut s’en amuser.

 

Par Christina Cacouris

Christina Cacouris est journaliste et commissaire d'expositions. Elle vit entre Paris et New York.

 

Plus d'informations sur Sean DiSerio ici.

 

« For your amusement » © Sean Diserio
« For your amusement » © Sean Diserio
« For your amusement » © Sean Diserio

 

Lire aussi : Steven Smith, l'appel de la banlieue 

 

Article précédent Article suivant