À l’occasion de l’exposition Jeff Wall à la George Economou Collection, Blind décrypte une image du photographe canadien, maître de la mise en scène et de la réinterprétation photographiques. 

Tout part ici d’une image construite mentalement, dans les recoins très personnels de l’expérience de lecture, pour faire finalement advenir une photographie. Cliché patiemment et laborieusement mis en scène dans un décor au cordeau, ce tableau imaginaire et imaginé par Jeff Wall n’est autre que la « mise en image » du prologue du roman de Ralph Ellison publié en 1952, Invisible Man. Le décor - ou la façon dont le photographe canadien se le figure - est celui d’un sous-sol new-yorkais, clandestinement aménagé par le narrateur africain-américain, où il vit reclus en compagnie de ses 1369 ampoules illégalement branchées sur le secteur électrique de la ville.


After Invisible Man by Ralph Ellison, the Prologue, 2000 © Jeff Wall

Réalisée en 2000, After Invisible Man by Ralph Ellison, the Prologue s’annonce d’emblée comme une (ré)interprétation du monument littéraire, véritable mise en abîme photographique d’un autre récit fictionnel. Romans, scènes de rue ou œuvres d’art, Wall puise en toute chose le terreau de sa propre créativité, en conférant à chaque source une nouvelle dimension : non seulement photographique, mais aussi et surtout interprétative. D’une première œuvre en naît une seconde, produit d’une mise en scène extrêmement rigoureuse et méticuleusement référencée dont survient une nouvelle lecture - augmentée des caractères de notre société contemporaine.

Isolé dans son bric-à-brac sommaire, cet homme rendu invisible par son origine et sa place dans la société se réfugie dans la lumière de sa constellation électrique. Cette agrégation de petits globes ajoute presque à la confusion ambiante, pourtant étudiée en détails pour rendre les éléments les plus prégnants du récit. Ainsi, par exemple, des deux tourne-disques qui, comme la lumière des ampoules, s’apparentent pour le narrateur à une forme poétique éloignant le racisme rampant qui le dévore. Agissant, à l’instar du médium de Jeff Wall, comme révélateur.

Par Anne Laurens

Jeff Wall

18 juin 2019– Avril 2020

The George Economou Collection, Athènes, Grèce

Article précédent Article suivant