Le Time-Lapse est l’enregistrement d’images successives à intervalles réguliers, assemblées ensuite pour former une vidéo et donner l’impression d’un accéléré. Une technique photographique qui nécessite de la préparation et surtout beaucoup de patience, pour un rendu impressionnant, aujourd’hui à la portée du grand public, à condition de respecter quelques règles et astuces que nous vous révélons dans ce dossier. 

Vidéo Time-Lapse

1 - La matériel adapté à la réalisation d’un Time-Lapse

Du matériel adapté est nécessaire pour pouvoir réaliser un beau Time-Lapse. Sans cela vous serez confronté à de nombreuses problématiques et vous perdez beaucoup de temps. Avant de débuter, nous vous recommandons de vérifier que vous avez tout le matériel utile à disposition.

© Ingo Doerrie / Unsplash

Pour réaliser un Time-Lapse, il faut un appareil photo débrayable en mode manuel, de préférence un appareil de type hybride ou reflex qui intègre un grand capteur type Micro 4/3, APS-C ou 24 x 36 mm afin d’avoir une qualité d’image optimale. Vous pouvez aussi utiliser  votre smartphone s’il est équipé d’une application dédiée. Prévoyez une batterie bien chargée et une carte mémoire de grande capacité (ou idéalement plusieurs) pour pouvoir photographier longtemps et pour enregistrer toutes les images (surtout si vous photographiez au format RAW + JPG). Le trépied pour stabiliser votre appareil photo est indispensable. Il doit être bien stable, bien lesté et ne doit en aucun cas bouger, pour obtenir un time-lapse de qualité. Enfin, il vous faudra être équipé d’un intervallomètre. Il est généralement intégré aux appareils photo milieu de gamme et professionnels. Si vous n’en avez pas, vous pouvez opter pour un intervallomètre externe ou une télécommande équipée. 

 

Exemple d’une télécommande-intervallomètre Canon pour appareils photo EOS

Pensez également qu’il vous faudra un ordinateur et un logiciel adaptés pour monter votre vidéo à partir des photos réalisées.

2 - Faire des calculs pour anticiper sa prise de vue

Un bon Time-lapse, cela se prépare. Vous pouvez décider de choisir un intervalle de temps au hasard et une durée totale de façon approximative, mais vous pouvez aussi miser sur la précision et l’anticipation grâce à quelques calculs en amont. 

Vidéo Time-Lapse en ville

La principale étape consiste à définir l’intervalle de temps nécessaire entre chaque prise de vue. Attention, ce temps doit être plus long que le temps de pose choisi pour laisser à l’appareil le temps d’enregistrer l’image. Le temps de pose doit être choisi en fonction du sujet à photographier et du rendu désiré, dont voici quelques repères non exhaustifs :

- 1 à 2 secondes : sujets en mouvement rapide (piéton, trafic, nuage, etc)
- 2 à 5 secondes : levers et couchers de soleil
- 5 à 10 secondes : nuages lents 
- 10 à 30 secondes : déplacement du soleil ou de la lune par temps calme
- 20 à 60 secondes : ciel étoilé
- 1 à 2 minutes : déplacement lents, croissance rapide d’un élément 
- 5 à 15 minutes : Projets en construction, plante à croissance longue

Pour déterminer l’intervalle de temps entre chaque prise de vue vous pouvez aussi  réaliser les calculs suivants: 

- Durée totale de l'événement (en minutes) / temps souhaité du time-lapse (en secondes) x coefficient multiplicateur. Le coefficient multiplicateur correspond à 60/cadence i/s. Voici un exemple concret.
- Pour un évènement de 2h30 (soit 150 minutes), si vous souhaitez réaliser une vidéo de 2 minutes (120 secondes) à 24 i/s vous devez effectuer le calcul suivant : 150/120 x (60/24) = 3,1 secondes 

Vous pouvez alors calculer le nombre d’images nécessaires à la prise de vue de cette façon :  Durée totale de l’évènement x 60 secondes par minutes / l’intervalle = 150 x 60 / 3,1 = 2903 photos. 

Des calculs très utiles pour un temps de prise de vue limité, lors d’un événement défini par exemple. 

© Max Peters / Unsplash

Vous pouvez aussi évaluer le nombre d’images à enregistrer en fonction de la durée totale de l’enregistrement souhaitée et de la cadence de la vidéo finale :

- Temps du time lapse finale (en secondes) x la cadence de la vidéo finale = nombre de photo à enregistre
- Exemple : Pour une vidéo d’une minute à 24 images/seconde : 60 s x 24 ips = 1440 photos à prendre. 

Si vous n’avez pas de limitation dans le temps au moment de la prise de vue, mais que vous souhaitez un time-lapse finale calibré pour intégrer une autre vidéo par exemple, vous pouvez calculer le temps de prise de vue totale nécessaire :

- Temps de pose en secondes x nombre d’images à enregistrer = temps total de prise de vue (en secondes). 
- Ainsi, pour un time-lapse finale de nuages lents en mouvement de 3 min à 25 ips comprenant 4500 images avec un intervalle de 8 secondes. 
- 8 secondes x 4500 images = 36 000 secondes, soit 10 heures de prise de vue. 

© Nathan Anderson / Unsplash

3 - Ajuster ses réglages

Pour réaliser un bon Time-Lapse, il est indispensable de basculer en mode Manuel (M) et d’effectuer vous-mêmes les réglages d’exposition. Le temps de pose a déjà été préalablement déterminé en amont selon votre sujet ou différents autres paramètres. Abaissez la sensibilité ISO au minimum (50, 100 ou 200 ISO selon l’appareil) et choisissez en fonction, une ouverture au-delà de f/5.6, f/8 de préférence pour avoir une grande profondeur de champ, donc plus de netteté dans l’image. 

Effectuez également la mise au point manuellement, afin d’éviter toute modification malvenue de l’autofocus (surtout en prise de vue de nuit). 

Pensez enfin à régler la balance des blancs manuellement, afin qu’elle ne varie pas non plus d’une prise de vue à l’autre et favorisez le format JPG + RAW pour une qualité d’image optimale. Vous êtes enfin prêt à déclencher. 

4 - Monter sa vidéo

Si vous avez photographié uniquement en JPG, vous pourrez monter votre vidéo facilement avec la plupart des logiciels de montage gratuits, capables d’importer des photos pour créer une séquence vidéo tels que Windows Movie Maker (Windows), Filmora Vidéo Editor (Windows) ou encore Open Shot Editor (Windows, Mac, Linux) et iMovie (Mac).

Du côté des logiciels payants et experts, vous pouvez vous orienter vers Adobe Première Pro (Windows et Mac) ou Final Cut Pro (Mac). 

Notez également que des logiciels sont spécialement dédiés à la réalisation de Time-Lapse tels que Time Lapse Tool (Windows) et Time Lapse Assembler (Mac). 

Ceux qui souhaitent retoucher leurs images, exploiter leurs fichiers RAW et effectuer le montage vidéo dans un seul logiciel peuvent se diriger vers le plugin Timelapse+ STUDIO pour LIghtroom. Une solution idéale pour le traitement d’images par lot qui facilitera grandement l’opération. 

Il s’agit ici d’une liste non exhaustive de logiciels capables de vous aider à réaliser un Time-Lapse. Il existe également de nombreux tutoriels accessibles en ligne pour vous guider dans le montage finale de votre Time-Lapse.

Conclusion

S’essayer au Time-Lapse est parfois un pas difficile à passer tant il semble complexe à réaliser. Pourtant accessible au plus grand nombre aujourd’hui, que ce soit avec son smartphone ou son appareil photo, il nécessite surtout une bonne préparation, beaucoup de patience et de l’entraînement. Une fois la machine en route et en suivant étape par étape les conseils, il offre de multiples possibilités visuelles et créatives qu’il est possible de parfaire à l’infini que ce soit par l’utilisation de filtres créatifs, d’un logiciel de montage professionnel, en incluant du mouvement, etc. Explorez, testez et la vidéo accélérée n’aura plus de secret pour vous. 

© Casey Horner / Unsplash

Par Céline Nébor

Article précédent Article suivant