La photographie de paysage est l’une des plus appréciées, puisqu’elle est naturellement et facilement accessible à tous. Peu importe le matériel que vous avez, vous pouvez toutefois optimiser vos images grâce à des règles de cadrage simples à mettre en application durant vos futures balades et voyages. Voici nos conseils spécialement dédiés à la photographie de paysage. 

Respectez la ligne d’horizon

En photographie de paysage, il est important de faire en sorte que la ligne d’horizon soit droite. Une règle élémentaire, pourtant pas toujours respectée, surtout lorsque les images sont prises à la va-vite. Si vous n’avez pas le compas dans l'œil, activez la grille de votre appareil photo ou de votre smartphone. Elle vous servira de repère et vous fera gagner un temps considérable en retouche, puisque vous n’aurez pas à redresser toutes vos images.

© Dominique Pwyg / Unsplash

On remarque ici que la ligne d’horizon n’est pas droite. Un cadrage trop incliné vers la droite qui perturbe l'œil du spectateur.  

Avec une ligne d’horizon droite, la lecture de l’image est tout de suite plus simple pour le spectateur qui sait où orienter son regard.

© Dominique Pwyg / Unsplash

Respecter la règle des tiers

La grille que vous aurez préalablement activée pourra également vous servir si vous souhaitez opter pour la règle des tiers, un fondamental pour cadrer. Cette règle consiste à positionner votre sujet principal ou l’élément important sur l’une des lignes de tiers, souvent dans le but de décentrer le sujet et de dynamiser l’image. 

© Robert Lukeman / Unsplash

Ici, la cascade n’est pas exactement sur la ligne de tiers, mais son positionnement bien à droite la met en avant et ainsi, le spectateur va plus naturellement suivre son cours d’eau qui s’éloigne vers la gauche.

Donner une notion d’échelle

En photographie de paysage, donner une notion d’échelle est très pertinent, surtout lorsque vous êtes face à un décor grandiose. Cela implique d’ajouter un élément dans le décor. Ainsi, des éléments simples comme une maison, un bâtiment, une silhouette, un arbre, un animal, un lampadaire ou autres, peuvent suffire pour donner plus d’impact à votre photographie de paysage et pour mieux retranscrire la sensation de grandeur. Vous pouvez vous aider de la règle des tiers pour positionner cet élément ou choisir de le centrer. 

© Pietro De Grandi / Unsplash

Les barques positionnées sur différents plans donnent tout de suite une notion d’échelle et accentuent le côté grandiose du paysage

Jouer avec les différents plans

On visualise souvent les photographies de paysages tels des plans très larges qui donnent une vue d’ensemble sur un décor trop grand pour notre objectif. Vous pouvez toutefois accentuer cet effet en ajoutant un élément au premier plan ou à l’arrière-plan et jouer ainsi naturellement avec la profondeur de champ. Généralement cadré sur les bords de l’image (en haut, en bas, à droite ou à gauche), vous pouvez ensuite décider de faire la mise au point sur l’élément en avant ou sur le paysage en fond. Deux façons différentes d’appréhender votre photographie de paysage. 

©  Thomas Malik / Unsplash

 

© Tim Foster / Unsplash

Ici, les fleurs et le feuillage au premier plan donnent un bel effet de profondeur de champ et amènent naturellement le regard vers le paysage en arrière plan bien net. 

Opter pour un cadrage vertical

En photographie de paysage, il est plus naturel d’adopter le format horizontal. C’est normal, puisque ce format permet d’enregistrer plus d’informations sur les côtés de l’image

Pourtant, cadrer à la verticale peut se révéler tout aussi intéressant. Surtout lorsque votre paysage est imposant. Nous pensons particulièrement aux paysages montagneux qui nécessitent souvent d’avoir plus d’espace en hauteur.   

© Federico Bottosm / Unsplash

Le cadrage vertical donne beaucoup de force à cette image, amplifiée par la notion d’échelle retranscrite grâce à la maison positionnée au premier plan.

Cadrer serré

Et vous resserriez le cadre pour changer ? La photographie de paysage est synonyme de plans larges, aidée par l’utilisation d’objectifs grand-angle, mais il est aussi possible de prendre le parti de resserrer le cadre et de se focaliser sur une partie plus précise du décor.

© Etienne Bosiger / Unsplash

Grâce à un cadrage vertical et un angle plus serré, le photographe nous offre un beau plan détaillé de la crête de ces montagnes.

Un cadre dans un cadre

Au-delà de la littérature, la mise en abyme peut aussi être visuelle. Les paysages que l’on aime photographier peuvent alors s’intégrer naturellement dans des cadres et être mis en avant d’une toute autre manière. Jouer avec ces cadrages naturels vous demandera plus d’observation et d’attention, mais vous permettra de photographier des images originales. 

© Luca Bravo / Unsplash

 

© Alexandre Dinaut / Unsplash

Ces deux exemples montrent bien comment l'on peut utiliser des cadres naturels pour mettre en avant un paysage. Bien observer son environnement est essentiel pour envisager ce type de cadrage et déceler les mises en abyme. 

Suivre les lignes de fuites

La nature nous offre de nombreuses lignes de fuite naturelles qui amène instinctivement notre regard à les suivre. Si vous avez de telles lignes en face de vous, alors suivez-les et orientez votre cadrage en fonction. Il s’agit généralement de faire partir la ligne du centre vers le centre ou de l’un des côtés de l’image, vers l’autre côté. 

© James Forbes / Unsplash

 

© Pine Watt / Unsplash

Ici, cette longue branche tortueuse et les courbures de la rivière, forment des lignes de fuite naturelles, judicieusement utilisées pour choisir le cadrage. 

Conclusion

La photographie de paysage repose donc sur quelques règles élémentaires, telles que la règle des tiers ou celle qui consiste à respecter la ligne d’horizon. D’autres astuces très simples peuvent vous aider à dynamiser vos images. Que ce soit en y ajoutant un élément pour donner une notion d’échelle, un premier plan pour jouer sur la profondeur de champ ou opter pour un cadrage vertical afin de varier les plaisirs, les possibilités sont nombreuses. N’hésitez pas à cumuler ces astuces, mais aussi et surtout à prendre le temps d’observer ce qui vous entoure avant de vous jeter sur votre déclencheur. Observer pour mieux cadrer, c’est aussi ça la clé. 

Par Céline Nébor

Article précédent Article suivant