Beaucoup de situations nous amènent à photographier des inconnu.e.s. En reportage, en voyage ou en bas de chez soi, il est important de prendre en compte certaines règles et de choisir le moment opportun afin de respecter l'autre tout en optimisant ses images.


Photo by Hisu lee on Unsplash

Échanger

En vacances ou à l’occasion d’un voyage à l’étranger par exemple, l’un des premiers réflexes est de photographier tout ce qui nous entoure. La découverte de nouveaux paysages, d'une nouvelle culture et de nouveaux mœurs favorise l'envie de photographier le pays inconnu, mais aussi les locaux qui l’habitent et qui font partie intégrante du décor. La curiosité et la capture d'image ne doivent cependant pas être mises en oeuvre au détriment des habitants. Aujourd'hui, il est plus facile de déclencher que d'aborder quelqu’un.e. Pourtant, cette étape ne devrait pas être omise. Si vous vous rapprochez sensiblement d’un.e inconnu.e pour le/la prendre en photo de façon frontale, prenez au moins la peine de faire un signe ou un sourire à votre interlocuteur. 

Échangez avec lui/elle un regard pour lui faire comprendre de façon simple que vous souhaitez le/la prendre en photo. Cette démarche introduit l’échange possible et impose une marque de respect. Un signe de tête de votre sujet peut alors suffire pour comprendre que vous avez son accord. De cette manière, vous évitez de passer par la case “photographie volée” qui implique souvent de photographier à la va-vite de manière souvent peu discrète et aux résultats peu fiables. Osez encore un peu plus en essayant de communiquer avec votre sujet. Expliquez-lui directement que vous souhaitez le/la prendre en photo. Vous obtiendrez peut-être le Graal d’avoir une belle image posée, avec la satisfaction d’avoir eu un véritable échange humain avec votre sujet. 

Montrer la photo

Si l’échange a bel et bien eu lieu, n’hésitez pas à montrer l’image à votre interlocuteur. Dans la plupart des cas, il/elle sera ravi.e ou vous demandera de photographier autrement. N’hésitez pas non plus à lui demander un moyen de communication pour lui envoyer l’image numérique ou imprimée par exemple. 


Photo by Frank Holleman on Unsplash

Ne pas insister

Si une personne montre des signes de désaccord, comme une main pour se cacher le visage, ou un non de la tête, alors n'insistez pas et passez votre chemin. Tout le monde ne souhaite pas être pris en photo à son insu, encore moins de façon visible et insistante. Vous trouverez sans doute un.e autre inconnu.e qui acceptera de se faire prendre en photo à un autre moment. Si jamais vous avez quand même eu le temps de prendre l'image, pensez à l'effacer immédiatement pour respecter la position du sujet, même si en soi, cela n’a rien d’obligatoire. 

Se faire discret 

Il y a des moments où la prise de vue n'est pas frontale et où vous souhaitez prendre l'environnement ambiant, sans forcément insister sur un sujet en particulier. Si c'est le cas, pensez au minimum à mettre votre appareil photo en mode silencieux en éliminant le bruit des touches, celui de l'autofocus et du déclencheur si c'est possible. C'est moins gênant et cela vous assurera plus de discrétion. 


Photo by Antony on Unsplash

Photographier ou non un.e inconnu.e 

Tous les éléments donnés plus haut semblent couler de source. Quand bien même vous avez l’accord d’un.e inconnu.e au moment de la prise de vue, il est important de comprendre que la prise de vue et la diffusion des images sont deux choses distinctes. Des lois permettent de faire respecter son droit à l’image qui varie toutefois d’un pays à l’autre. 

Ainsi, lorsqu’une personne refuse, il est préférable de ne pas la prendre en photo, même si légalement, en cas de diffusion des images, la liberté d'expression artistique prime, à moins que la photo soit contraire à la dignité humaine, que la diffusion ait des conséquences graves sur le sujet ou ait été prise dans un lieu privé. 

En France, le droit à l’image, droit personnel assimilé par le Code civil au respect de la vie privée, permet donc pour une personne représentée de refuser la diffusion de son image sous ces conditions uniquement. Cela n’interdit donc pas la prise de vue d’un.e inconnu.e en France dans un lieu public. 

En somme, soyez discret et respectueux, mais surtout, favorisez l’échange pour mieux photographier. 


Photo by Shreya Sharma on Unsplash

Par Céline Nebor

Article précédent Article suivant
À lire