Photographier en noir et blanc ou en couleur ? Comment déterminer ce qui sera le plus adapté à mon image ? Comment appréhender son choix ? Dois-je décider avant ou après la prise de vue ? Nous allons répondre à toutes ces questions pour vous aider à choisir entre le noir et blanc qui ne vieillit pas, et la couleur qui offre de multiples possibilités. 


Photo by Karim MANJRA on Unsplash

Appréhender la lumière 

Photographier c’est littéralement peindre avec la lumière. C’est cette lumière qui détermine le contraste d’une image. Ce contraste, synthèse de la variation de l’ombre et de la lumière, impacte ainsi sur de nombreux facteurs comme la texture, les ombres, mais aussi la couleur de sorte à faire ressortir un élément plutôt qu’un autre. Le travail du photographe est de contrôler cette lumière et ce contraste afin d’obtenir le rendu désiré. Appréhender la lumière est donc essentiel pour déterminer la colorimétrie de vos images en fonction de vos attentes. Cela permet également de compenser certaines erreurs photographiques ou de déjouer la météo lorsqu’elle n’est pas favorable. 

Vous pourrez ainsi préférer les images en noir et blanc en extérieur, lorsque le soleil est intense et génère une lumière dure pour des effets de contraste très marqués ou à l’inverse lorsque le temps est maussade pour une lumière douce et jouer avec les nuances de gris. Si votre image est surexposée, le passage en noir et blanc peut aussi permettre d’atténuer l’effet indésirable. 


Photo by Chris Herath on Unsplash

L’intemporel noir et blanc ou le réalisme coloré ?

Comme au cinéma, le choix du noir et blanc ou de la couleur permet aussi de mieux contextualiser une image. Le noir et blanc est ainsi souvent associé à une époque passée. Il est aussi contradictoirement intemporel et convient à tous types de sujets. Avec le noir et blanc, on déjoue le temps ou on met l’accent sur une atmosphère bien particulière (mélancolique, intrigante, nostalgique, abstraite, etc…) selon l’usage et les préférences. Il implique d’être plus concentré sur la composition et convient très bien pour de la photographie de reportage, l’architecture ou encore le portrait, même si ces exemples sont non exhaustifs. 


© Jonas Cuénin

La couleur va, quant à elle, mettre l’accent sur un sujet, un vêtement, une texture et orienter directement le regard vers ce dernier. Il est aussi possible de créer une ambiance colorée spécifique avec une lumière superficielle via des filtres et gélatines pour apporter une touche créative à vos images comme pour de la photographie de mode ou de studio.  

Faire son choix à l’avance 

Choisir entre le noir et blanc et la couleur peut-être déterminant pour la réalisation d’un projet photographique et permet de mieux concevoir et envisager ses images. En fonction de ce choix, vous photographierez sans doute différemment ou n'attendrez pas les mêmes choses des images. Cela peut également faire parti du défi que vous vous imposez pour changer vos habitudes et expérimenter autre chose. 


Photo by Jude Infantini on Unsplash

Préférer la postproduction pour choisir 

Si vous n’avez pas réussi à choisir entre le noir et blanc et la couleur à l’avance, il est tout à fait possible de vous décider au moment de la postproduction. Les logiciels de retouche permettent de passer rapidement et facilement vos images en noir et blanc. De nombreux presets (gratuits ou payants) sont également disponibles pour des rendus spécifiques à appliquer sur une ou plusieurs images pour un rendu homogène par exemple et existent aussi bien en noir et blanc qu’en couleur.  Chacun peut également réaliser ses propres filtres via la modification de divers paramètres tels que le contraste, l’ajout de grain, la modification des filtres RVB, la désaturation, etc. 

Exemples de presets gratuits (monochrome et couleur) par Gregory Laroche : http://www.gregorylaroche.fr/les-presets-lightroom/


Photo by Tim Mossholder on Unsplash

Quoi qu’il en soit, nous vous recommandons de basculer en noir et blanc après la prise de vue seulement ou de photographier au format RAW+JPG pour conserver l’originale en couleur. Vous pouvez ainsi essayer les deux et vous ne regretterez rien si vous changez d’avis, car vous n’êtes pas à l’abri d’un revirement de situation. 

En monochome ou en couleur, vos images racontent quelque chose de différent. Prenez en compte la lumière, visualisez le message que vous souhaitez faire passer et n’hésitez pas à faire des essais pour trouver ce qui vous conviendra le mieux. 


Photo by FuYong Hua on Unsplash

Par Céline Nebor

Article précédent Article suivant
À lire