Paru aux éditions Atlantica, le livre Biarritz Sixties, Surf Origins revient sur la naissance du surf en France au début des années 60. Véritable phénomène de société, le surf fascine et marque toute une génération. Cette génération, c’est celle du photographe René Bégué qui, adolescent, assiste à cette période unique et livre, cinquante plus tard, ce recueil de photos inédites, accompagnées des récits émouvants de son ami Alain Gardinier.


Finale des championnats de France 1969 (de g. à d. : Christian Casteg, Jean-Baptiste Caulonque, François Lartigau, René Bégué, Joël de Rosnay, Jacques Albert, Jean-Marie Lartigau © René Bégué

Si le surf est familier des Français depuis l’après-guerre, c’est au coeur des années 60 qu’opère la vraie surf revolution. Le 6 juillet 1964 connaît un nouveau débarquement : l’American Surfing Association pose, le temps d’un été, ses valises à Biarritz. Sous les planches de ces jeunes surfeurs californiens, se façonne le nouveau visage d’une ville  aujourd’hui capitale du surf. 

En quête de nouveauté, d’indépendance et d’insouciance, les jeunes Français se fascinent pour ce sport et ses valeurs. Les Américains amènent une nouvelle façon de surfer - les planches plus légères permettent de réaliser des figures inédites et de dompter l’océan - mais également un nouvel art de vivre : le goût du risque, la communion avec la nature, le culte du corps et de l’esprit. Un mode de vie qui invite à profiter de chaque instant et à se débarrasser des carcans de la société, qui tentera d’ailleurs d’interdire ce sport jugé dangereux pour la santé mentale des adolescents. Un « indicible sentiment de liberté » souffle sur la Côte Basque et préfigure déjà le nouvel état d’esprit de toute une génération, quelques années avant mai 68. 


C’est avec cette superbe gauche que Wayne Lynch remportera la compétition devant son compatriote Nat Young © René Bégué

Nostalgique Atlantique

Aux premières loges, il y a le jeune René Bégué. Comme tous ses copains, il rêve d’acheter la planche du surfeur australien Morrie Marcobello mais ce dernier vient tout juste de la vendre. Alors avec les mille-quatre-cents francs qu’il a réussi à amasser au cours de cet été 66, il se rabat sur l’appareil photo de ce même Marcobello. À la passion du surf s’ajoute bientôt la passion de la photographie. « Quel bonheur de découvrir le surf à ses débuts ! » se rappelle René Bégué. Armé de son objectif 300 millimètres, il fige sur la pellicule les prouesses de ses camarades. Sur l’eau, sur la plage, en noir et blanc ou en couleur,  il immortalise ces jeunes Poséidons qui n’hésitent pas à poser fièrement les uns à côtés des autres, leurs planches à la main. 

Dans chaque image de René Bégué est palpable cette excitation, cette effervescence que génère ce sport venu d’ailleurs et qui provoque chez ces jeunes Basques une véritable fascination. Car plus qu’un photographe de surf, René Bégué est le témoin d’une époque et en documente chaque instant. Les longs après-midis sur la plage, les filles en bikini, les limonades en terrasse, les délires de copains, les planches sur le toit des voitures, les virées sur la Côte et puis aussi parfois la délicatesse d’une chevelure au vent ou d’un regard perdu au milieu de la foule. Au fil des pages, on revit avec eux cet âge d’or du surf français baigné de nostalgie et de tendresse. 


Monique, Didier, Jaime, François… encore un aprèm sur les marches © René Bégué

 


Les escaliers, lieu de rencontre, d’échange, de drague et de convivialité © René Bégué

 


Caroline, inquiète, remarque le photographe qui a remarqué… Caroline © René Bégué

 


Quand les vagues sont absentes, on pratique alors le wakesurf derrière un bateau © René Bégué

 


La Cad' à la Grande Plage. Alain Bégué sur le toit, à sa gauche Christian Kiki l’Hawaïen Casteg et Jean-Pierre Caruso © René Bégué

 


Séance de photos artistiques avec Michel Colas et Catherine Laville © René Bégué

 


La Côte des Basques au coeur des années soixante : surf cool, solex et maillots d’époque. © René Bégué

 


René Bégué avec son Exakta

 

Par Coline Olsina

Biarritz Sixties - Surf Origins

René Bégué et Alain Gardinier

Editions Atlantica, 120 pages

22 € 

Article précédent Article suivant
À lire