Loop


À travers sa série Agiografie, l’artiste italienne Anita Sciano a mis en image les récits de dix femmes martyres, sacrifiées pour leurs opinions et leur liberté de penser. 


Agata, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

Agrémentés de dentelles, de fleurs séchées, de peintures, de tissus, ces polaroïds aussi curieux que précieux célèbrent la « force d’esprit de quelques figures féminines choisies » explique l’artiste. 

Il y a d’abord Agnese. Sa longue chevelure brune cache sa poitrine dénudée, elle est auréolée d’un brin de ficelle et les quelques gouttes de peinture rouge à la gorge nous signifie qu’elle fût décapitée pour s’être convertie au christianisme. Il y a ensuite Agata. Cette jeune fille de bonne famille a refusé d’assouvir les désirs d’un proconsul. Pour la punir, il ordonne de lui couper la poitrine. Enfin, il y a Lucia dont les yeux furent arrachés pour avoir refusé le mariage qu’on lui imposait. 

À chacune d’elle, Anita Sciano redonne un visage, une âme. Pour chacune d’elle, l’artiste a attribué des éléments signifiants leur histoire. Ici, de la dentelle pour signifier la noblesse. Là, une colonne pour évoquer les rues de Rome. 

Mais au-delà d’un intérêt historique pour la vie de ces martyres, l’artiste offre ici un hommage émouvant à la souffrance des femmes. L’enveloppe poétique et éphémère de ses polaroïds nous rappelle surtout la fragilité de leurs destins, trop souvent oubliés. « Pourrons-nous jamais réussir, en connaissant les détails sombres et lugubres de ces martyres et en perpétuant leur mémoire, à épargner autant de martyres de nos jours ? » questionne l’artiste pour conclure. 


Cristina, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 


Cecilia, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 


Barbara, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 


Lucia, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 


Agnese, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 


Domenica, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 


Giovanna d'Arco, De la série Agiografie, 2019 © Anita Scianò

 

Par Coline Olsina

 

Cette série sera exposée prochainement à l'occasion du festival Circulation(s) à Paris du 14 mars au 10 mai 2020

Article précédent Article suivant