Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pascal Maitre, conteur d’images

Pour Blindspot, le podcast de Blind, le photojournaliste Pascal Maitre revient sur son parcours, de ses débuts dans la photographie à ses dernières séries. Parmi elles, « Le charbon de bois: l’or noir des pauvres », exposée au festival Visa pour l’image.

Avec ses nombreux photoreportages en Somalie, en Sierra Leone, au Congo, ou encore au Rwanda, Pascal Maitre s’est imposé comme un spécialiste de l’Afrique. Dans Blindspot, il raconte son lien avec ce continent qu’il arpente depuis trente ans, il  partage  sa manière de voir le monde et traduit en mots ce qu’il transmet habituellement en images. 

Dans sa dernière série « Le charbon de bois : l’or noir des pauvres », présentée au festival Visa pour l’Image, Pascal Maitre documente la réalité de la filière du charbon de bois, en Afrique et à travers le monde. C’est après plusieurs voyages en Somalie que le photographe prend conscience de l’urgence environnementale et sociale que représente ce combustible. Si sa production est à l’origine d’une déforestation massive dans ce pays où les arbres se font déjà rare, le drame s’étend bien au-delà de la Somalie. En effet, 50 % de la déforestation mondiale est due à l’utilisation du charbon de bois ou du bois de chauffe. 

En République démocratique du Congo, pas moins de 500 000 hectares de forêt sont sacrifiés chaque année. La capitale Kinshasa est la ville la plus consommatrice de charbon au monde : 95% des 15 millions d’habitants cuisinent au charbon de bois et 5 millions de tonnes sont englouties par an. Bien qu’il soit une menace pour l’environnement et la santé, le charbon reste indispensable à la vie quotidienne, en témoignent les 2,5 milliards de personnes dans le monde qui dépendent de ce combustible pour cuisiner. 

Derrière les fours à charbons, les décharges à ciel ouvert, les visages couverts de suie et le travail de forçat auquel se soumettent les villageois, Pascal Maitre nous montre les dessous d’une industrie qui tue à petit feu. 

Cambodge, 2023. Village de Chong Da, district de Santuk. Les villageois produisent du charbon de bois à grande échelle dans plus de cent fours en terre, un travail de forçat. © Pascal Maitre / MYOP
Cambodge, 2023. Village de Chong Da, district de Santuk. Les villageois produisent du charbon de bois à grande échelle dans plus de cent fours en terre, un travail de forçat. © Pascal Maitre / MYOP
Somalie, 2008. Stock de charbon de bois sur un marché de Merka. Depuis 2012, l’exportation de charbon de bois somalien est interdite afin de couper une source de financement des shebabs. Une interdiction contournée avec de faux certificats d’origine (Comores, Côte d’Ivoire, Ghana). Le charbon de bois transite par l’Iran avant d’arriver à Oman et aux Émirats arabes unis. En 2018, ce trafic a rapporté 7,5 millions de dollars à la milice islamiste. © Pascal Maitre / MYOP
Somalie, 2008. Stock de charbon de bois sur un marché de Merka. Depuis 2012, l’exportation de charbon de bois somalien est interdite afin de couper une source de financement des shebabs. Une interdiction contournée avec de faux certificats d’origine (Comores, Côte d’Ivoire, Ghana). Le charbon de bois transite par l’Iran avant d’arriver à Oman et aux Émirats arabes unis. En 2018, ce trafic a rapporté 7,5 millions de dollars à la milice islamiste. © Pascal Maitre / MYOP

L’exposition « Le charbon de bois : l’or noir des pauvres » est visible au Couvent des Minimes de Perpignan, dans le cadre de la 35e édition du Festival International du Photojournalisme « Visa pour l’Image – Perpignan », du samedi 2 au dimanche 17 septembre 2023. Le Festival s’expose aussi à Paris le week-end du 22 et 23 septembre avec deux soirées de projections à la Grande Halle de la Villette.

RDC, 2021. Kinshasa, commune de N’Djili. Au marché Pascal, les femmes qui vendent le charbon de bois travaillent dans de terribles conditions, assises à même le sol, le visage couvert de suie. © Pascal Maitre / MYOP
RDC, 2021. Kinshasa, commune de N’Djili. Au marché Pascal, les femmes qui vendent le charbon de bois travaillent dans de terribles conditions, assises à même le sol, le visage couvert de suie. © Pascal Maitre / MYOP

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.