La célèbre directrice artistique et portraitiste June Newton est décédée. Sa carrière de photographe avait commencé un jour de 1970 lorsque Helmut, son mari, avait attrapé la grippe et l'avait envoyée sur une séance photo à sa place.

June Newton (1923-2021), la photographe et actrice d'origine australienne également connue sous le nom d'Alice Springs, est décédée samedi 9 avril à l'âge de 97 ans, dans sa maison de Monte Carlo. L'épouse du photographe Helmut Newton, star du nu féminin lui décédé en 2004, a travaillé avec son mari sur la conception et la publication de ses nombreuses livres, et a adopté ce pseudonyme pour photographier les personnalités de l'art, de la mode et du divertissement comme Yves Saint Laurent, Audrey Hepburn, Grace Jones ou Diana Vreeland.

Née June Browne à Melbourne en 1923, elle prend d’abord des cours de comédie sous le nom de June Brunell. En 1947, elle rencontre Helmut Newton, fils d'un riche industriel juif allemand qui a fui son pays natal à l'âge de 18 ans pour échapper aux nazis. Il travaille alors à Singapour comme gigolo, au sein de la haute société, avant de devenir persona non grata et d'être expatrié de force en Australie. Helmut devient un sujet britannique, anglicise son nom et ouvre un studio de photographie à la mode à Flinders Lane, le quartier d'affaires de Melbourne où il a rencontré June, qui elle espère gagner un peu d'argent en tant que mannequin.

« J'ai regardé les photos sur le mur et j'en suis tombé amoureuse », déclare June Newton au journal The Guardian en 2006. Helmut répond alors à June: « La photographie sera toujours mon premier amour, mais tu seras mon second. » Ils se marient en 1948, et resteront unis jusqu’à la mort d’Helmut en 2004 à la suite d’un accident de voiture à Los Angeles à l’âge de 83 ans.

Chateau Marmont, Hollywood 1991
© Alice Springs / Helmut Newton Foundation

Une star est née

Alors que la réputation d'Helmut Newton comme photographe de mode grandit, le couple déménage à Londres en 1957 pour qu'il puisse travailler pour la version britannique de Vogue, tandis que June rejoint les rangs de la BBC. Mais l’esthétique d’Helmut est un peu trop avant-gardiste pour l'époque, et ce n'est que lorsqu'il déménage à Paris en 1961 que sa carrière prend son envol.

Sûrement par destinée, Helmut tombe malade, il a la grippe, un jour de 1970. Ce matin là, il est alors trop tard pour annuler le shooting publicitaire prévu, pour la marque de cigarettes Gitanes, et il demande à sa femme de le remplacer. « Helmut m'a donné une leçon très rapide -  "Utilise le soleil au dessus de ton épaule gauche" et cetera - un petit détail dont je me souviens encore et que j'ai utilisé depuis », déclarera June au magazine Ocean Drive. « Quand j'ai pris cette première photo et que j'ai su qu'elle allait être publiée, Helmut m'a demandé comment je comptais m'appeler. il était évident qu'il ne voulait pas que j’utilise son nom, car il pensait qu'un seul Newton dans la famille était suffisant. Et si je n’avais pas réussi… »

June Newton devient ainsi Alice Springs, un nom qu’elle trouve après avoir enfilé un bandeau sur les yeux, poignardé une carte de l'Australie avec une épingle et atterri sur une ville du même nom. Bientôt, les appels téléphoniques affluent. En 1974, June décroche sa première couverture pour le magazine ELLE, et continuera à photographier pour des magazines sur papier glacé tels que Vogue, Vanity Fair et Interview - tout en travaillant comme directrice artistique pour Helmut. En 1978, June Newton organise sa première exposition personnelle à Amsterdam.

Yves Saint Laurent et Hazel, Paris 1978
© Alice Springs / Helmut Newton Foundation
Brigitte Nielsen et son fils, Beverly Hills 1990
© Alice Springs / Helmut Newton Foundation

Eternelle Alice Springs

« Nous n'avons jamais photographié le même sujet ensemble. Nous avions une approche très différente », déclare June dans la même interview au Guardian. « Une femme photographe ne peut jamais obtenir ce qu'un homme peut obtenir d'une femme. J'ai utilisé toutes mes facultés d'actrices pour que mes sujets se détendent, soient eux-mêmes et me regardent. »

Helmut reconnaitra pourtant les dons innés de June. « Je peux voir la vérité et la simplicité dans les portraits d'Alice Springs », écrit-il dans l'introduction de l'ouvrage Us and Them, une collection de portraits de mariés à l’origine d’une exposition à la Helmut Newton Foundation, qui existe de manière permanente au Musée de la Photographie de Berlin.

Durant sa carrière, June Newton, ou Alice Springs, au choix, photographiera de nombreuses autres célébrités du monde de l’art ou du cinéma. Citons William S. Burroughs, Catherine Deneuve, Graham Greene, Roy Lichtenstein et Robert Mapplethorpe. « Je ne photographie personne sans un regard droit dans les yeux. Et vous ne verrez jamais ce regard sur les photos d'Helmut. Vous ne verrez que des yeux. Il n'était pas intéressé par les gens. "Je ne m'intéresse pas à l'âme", dira t-il. Moi, j’ai essayé de la voler. Et de nombreuses fois, j’y suis arrivé. » 

Par Miss Rosen

Miss Rosen est journaliste spécialisée en art, photographie et culture, et vit à New York. Ses écrits ont été publiés dans des livres, des magazines et des sites web, dont Time, Vogue, Artsy, Aperture, Dazed et Vice, entre autres.

 

June en Hedda Gabler, Melbourne 1960
© Helmut Newton / Helmut Newton Foundation
Auto-Portrait, Melbourne, 1997 © Alice Springs / Helmut Newton Foundation
Hotel Volney, New York 1972 © Helmut Newton / Helmut Newton Foundation
Article précédent Article suivant