Le photographe Larry Racioppo, originaire de Brooklyn, revient sur les pittoresques stands forains des années 1970.

Mère et enfant, 13e Rue, 1976 © Larry Racioppo

Dans les années 1970, tout en travaillant comme chauffeur de taxi, cameraman, serveur, assistant de photographe, barman ou charpentier, Larry Racioppo parcourt la ville et fait des photos d’une Grosse Pomme au bord de la faillite. Malgré – ou peut-être à cause de – l'absence de services publics élémentaires, c’est par la créativité que les habitants ont alors trouvé le moyen de tirer le meilleur parti de leur situation.

« Les années 1970 furent une période difficile pour l’ensemble de la ville de New York », explique Larry Racioppo. « Il n’y avait plus d’argent pour les services publics et le chômage était relativement élevé, mais la classe ouvrière à laquelle j’appartenais en avait vu d’autres. Les bénévoles des associations de quartier, des églises et des organisations comme les vétérans de guerres étrangères imaginaient et animaient régulièrement des événements communautaires. La plupart de ces animations avaient pour but de divertir les enfants. »

Fille et garçon dans une voiture circulaire, 13e Rue, 1976 © Larry Racioppo

C’est un mode de vie qui n'a existé que dans de minuscules poches non embourgeoisées, disséminées dans les cinq quartiers de la ville. Pour cette nouvelle exposition, « Bowery Street », Racioppo explore l'un des derniers vestiges du vieux New York : une section non aménagée de trois pâtés de maisons de la zone d'attractions de Coney Island qui abrite encore des stands et des concessions familiales proposant des jeux de hasard et d'adresse.

« Des jeux avec des ballons de basket de taille réglementaire et des anneaux étroits, avec des pistolets à eau et des fléchettes, des cercles à lancer et des jeux vidéo pour tirer sur des zombies. Parce qu'ils rappellent les jeux de foire des années 1970 auxquels j'ai joué à l’époque, j'aime vraiment les photographier », explique-t-il, lui qui a reçu une subvention du New York City Artist Corps pour documenter ce petit coin de Brooklyn qui rappelle un mode de vie que Racioppo a immortalisé au début de sa carrière.

Joueurs en pleins paris, 4e Avenue, 1974 © Larry Racioppo
Jeune femme et adolescents au stand de basket, 4e Avenue, 1974 © Larry Racioppo

Tout en haut de la grande roue

En 1974, Larry Racioppo commence à documenter les foires de rue dans le sud de Brooklyn. Il travaille comme assistant photographe à Manhattan le jour, et passe ses soirées à étudier au Brooklyn College. « Ma tante Angie, qui était très active dans l'église catholique locale, St. John the Evangelist, m'a dit qu'elle parrainait une fête foraine dans un terrain vague de la 4e Avenue, à quelques rues de mon appartement de la 15e Rue », raconte-t-il.

« Deux ans plus tard, je vivais dans le même petit appartement traversant, j'enseignais la photographie dans un lycée alternatif de White Plains, à New York, et je photographiais sans cesse mon quartier en pleine mutation. Un après-midi, je suis tombé par hasard sur une autre fête foraine à deux rues de chez moi. »

Chunooo à El Dorado Bumper Cars, Coney Island, 2021 © Larry Racioppo
Vue du haut de la grande roue, 4e Avenue, 1974 © Larry Racioppo

Larry Racioppo s’y rend alors à deux reprises pour photographier ce monde magique, qui offre une échappatoire aux jeunes et aux moins jeunes. « Ces foires fonctionnaient sur un système à deux niveaux : les jeux d'argent pour les adultes, les manèges et amusements pour les enfants. En tant que garçon, j'adorais les manèges et les lancers d'anneaux et de fléchettes. Et aucune importance si les lots étaient kitsch à souhait », raconte t-il.

« J'ai toujours aimé l'atmosphère de ces petites fêtes foraines, un peu confidentielles, un peu dangereuses, qu’évoque la chanson de Bruce Springsteen « Wild Billy's Circus Story ». Une expérience dont je me souviens très bien, mais que je ne referais pas aujourd'hui : m’asseoir dans l'un de ces sièges funky de la grande roue et demander au machiniste d'arrêter le manège au point le plus haut afin que je puisse prendre des photos. »

 

Par Miss Rosen

Miss Rosen est auteur. Basée à New York, elle écrit à propos de l'art, la photographie et la culture. Son travail a été publié dans des livres et des magazines, notamment Time, Vogue, Artsy, Aperture, Dazed et Vice.

 

L'exposition Larry Racioppo : Bowery Street est présentée à la Freak Bar Gallery du Coney Island Museum de Brooklyn, à New York, jusqu'à fin octobre 2021.

 

Deux garçons entre deux stands de foire, 13e Rue, 1976 © Larry Racioppo
Stand “Take a Change”, 13e Rue, 1976 © Larry Racioppo
Fille avec une barbe à papa, 4e Avenue, 1974 © Larry Racioppo
Nick à la roue, 4e Avenue, 1974 © Larry Racioppo
Comptoir de vente des tickets et attraction, 4e Avenue, 1974 © Larry Racioppo

 

Lire aussi : Quand les montagnes russes survolent les banlieues modernes

 

Article précédent Article suivant