Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

À l’Inaperçu, la photo à la carte

Dans le quartier de Beaubourg, à 5 minutes du Centre Pompidou, se niche un endroit qui porte bien son nom. À la fois librairie de photographie, café et restaurant, l’Inaperçu propose un concept encore jamais vu.

L’avez-vous vu ? À l’angle de la rue Beaubourg et de la rue de Montmorency, l’Inaperçu se fond dans l’environnement du marais. Une adresse unique où il est possible de déguster une pavlova aux framboises en feuilletant le dernier ouvrage de Cindy Sherman.

Allier culture et photographie, c’était le défi de Jean-Yves Huang, fondateur du lieu. Tout commence grâce à l’article de l’historien de la photographie Clément Chéroux, dédié au « phénomène du livre photo », paru dans The PhotoBook Review. « En lisant cet article j’ai compris que les photobook n’étaient pas des albums photo, mais de petites œuvres. C’était une révélation ! », explique Jean-Yves Huang. Initialement intéressé par l’art contemporain, il découvre alors le monde de la photographie, et en particulier, celui du photobook. Après des années de travail, naît alors l’Inaperçu.

© L’Inaperçu
© L’Inaperçu
© L’Inaperçu

Vous reprendrez bien un peu de photo ?

Lorsque l’on franchit la porte, nous voilà dans le Paris littéraire des quais de Seine. Les photobook trônent dans des boîtes de bouquinistes, et un véritable kiosque à journaux accueille la sélection du moment. Le tout en bleu céladon, couleur signature de l’endroit. Côté café, on s’immerge dans la photo vernaculaire des années 1960. L’espace est astucieusement bien aménagé. Les toilettes reproduisent à la perfection l’atmosphère d’une chambre noire, de la lumière rouge jusqu’au bain photographique.

La carte propose des créations originales qui remettent à l’honneur les légumes sans être végétarien. Crème de petits pois glacée, pickles de chou rouge, magret de canard fumé, et une véritable œuvre d’art se dévoile dans l’assiette.

© L’Inaperçu
© L’Inaperçu
© L’Inaperçu
© L’Inaperçu

Carte blanche aux photographes

Ouvrages rares, voire épuisés, coffrets collector, tirages photographiques signés… la sélection de l’Inaperçu est inédite à Paris. Le lieu fonctionne selon un modèle curatorial, puisant dans le cercle artistique français de la photographie, les maisons d’éditions et les galeries. La dernière curation a ainsi été réalisée par la photographe Valérie Belin, avec une sélection de plus de 60 livres mettant à l’honneur les femmes photographes, comme Annie Leibovitz, Sarah Moon, Sabine Weiss ou Tina Barney. Offrant une carte blanche à la personnalité invitée, cet espace a été créé dans le but de défendre un parti pris. « Plus la curation est radicale, mieux c’est ! », lance Jean-Yves Huang.

À la frontière entre une librairie et une galerie d’art, l’Inaperçu est aussi un lieu d’événements culturels. L’édition Louis Vuitton s’y invitait le 27 avril dernier, pour le lancement de leur dernier livre de photographie « Fashion Eye Texas » de Sean Thomas. Un ouvrage qui rejoint une sélection très méticuleuse, où la qualité prime sur la quantité : « Je suis avant tout un collectionneur », rappelle Jean-Yves Huang.

© L’Inaperçu


L’inaperçu, 65 Rue Beaubourg, 75003 Paris. Librairie ouverte du mardi au samedi de 12h à 19h. Café et restaurant ouverts du mardi au samedi, de 12h à 22h30.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.