Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

En quête d’absolu

La galerie Atlas de Londres présente la rétrospective à mi-carrière de l'artiste allemande Frauke Eigen, une minimaliste qui réduit les scènes et les formes à leur essence.

L'exposition englobe des œuvres couvrant 23 ans de carrière. Elle débute en 1995 avec une série de murs brûlés à Rostock, en Allemagne. La photographe a transformé cet épisode de violence, tout comme elle le fera lors de l'exhumation des victimes d'un charnier au Kosovo, en moments de réflexion axés sur les traces laissées par ces épisodes, plutôt que d'offrir un quelconque élément de contexte.

« J'étais intéressée par l'idée de savoir jusqu'à quel point on peut réduire une image par rapport à son contenu », explique la photographe à propos de son propre travail. Ses photographies sont devenues progressivement plus abstraites au fil des ans et ont commencé à rechercher la beauté comme une forme de guérison. L'art japonais, avec son rythme plus lent et son souci du détail, l'a poussée de manière décisive à aller de l'avant dans sa recherche puriste.

L'exposition « Frauke Eigen » est présentée à l'Atlas Gallery de Londres jusqu'au 13 mai.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.