Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Exil napoléonien

Amoureux des îles, Marcel Fortini, Directeur du Centre Méditerranéen de la Photographie (qu’il fonde en 1990) et photographe indépendant, s'intéresse à l’île de Sainte-Hélène, qui accueillit Napoléon Bonaparte lors de son exil de 1815 à 1821.

Plus connu sous le nom de Napoléon Ier, Bonaparte est le premier empereur français, dès 1804. Sous son règne, la France s’impose en Europe comme une puissance politique et militaire. De l’Espagne à la Russie en passant par l’Italie, de la Mer du Nord et de la Mer Baltique à la Méditéranné, l’Empire Français s’impose. Jusqu’à la déroute et l'exil de Napoléon en 1815 sur l’île de Sainte-Hélène, où il meurt en 1821 à l’âge de 51 ans.

© Marcel Fortini

© Marcel Fortini

« C’est grâce aux petits soldats de plomb du Premier Empire ayant appartenus à mon père et au récit de voyage de Jean-Paul Kauffmann « La chambre noire de Longwood », que je me suis rendu à Sainte-Hélène. Ayant depuis toujours une grande attirance pour les îles, j’ai donc décidé de m’intéresser à ce rocher situé au milieu de l’Atlantique sud pour en photographier les paysages de l’exil napoléonien, poursuivant ainsi la construction d’un archipel personnel singulier », explique Marcel Fortini.

© Marcel Fortini

© Marcel Fortini


Sainte-Hélène de Marcel Fortini, à paraître aux éditions Trans Photographic Press le 23 mars 2024. Ouvrage relié, 72 pages, 62 photographies imprimées en bichromie.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.