Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fragments de ténèbres

Le photographe Soumya Sankar Bose mêle faits et fiction, en travaillant autour de la disparition de sa mère lorsqu'elle était enfant.

À l'âge de 9 ans, en 1969, la mère de Soumya Sankar Bose est allée acheter des bonbons pour une offrande religieuse. Elle n'a été retrouvée que trois ans plus tard. Atteinte de prosopagnosie, un trouble qui l’empêche de reconnaître les visages de ses ravisseurs, elle ne conserve aucun souvenir de cet épisode.

Soumya Sankar Bose. Série Discrète évasion dans les ténèbres, 2020–en cours. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Experimenter.

Soumya Sankar Bose. Série Discrète évasion dans les ténèbres, 2020–en cours. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Experimenter.

Soumya Sankar Bose. Série Discrète évasion dans les ténèbres, 2020–en cours. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Experimenter.

Revenant sur un incident qui a divisé sa famille, avec des récits contradictoires et en l'absence d'archives cohérentes, le photographe recrée des images basées sur des événements réels, tout en puisant dans le folklore et les superstitions qui entourent cet événement traumatisant.

Soumya Sankar Bose. Série Discrète évasion dans les ténèbres, 2020–en cours. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Experimenter.

Soumya Sankar Bose. Série Discrète évasion dans les ténèbres, 2020–en cours. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Experimenter.

L'exposition « Discrète évasion dans les ténèbres » est présentée à l'Église des Frères Prêcheurs à Arles, dans le cadre du programme de Les Rencontres de la Photographie, jusqu'au 24 septembre.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.