Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La ville à travers les yeux d’Alexis Duclos

« Paris est une solitude peuplée » écrivait François Mauriac. Cette solitude Alexis Duclos la métamorphose en art. Dans son dernier projet « En Ville ! », exposé à la Galerie Durev jusqu’au 10 octobre, il partage le portrait d’un Paris poétique et inattendu.

« La ville, c’est la civilisation. C’est le lieu de tous les possibles », dit le photographe Alexis Duclos « Dans la ville, il n’y a que le citadin perdu au milieu de l’immense urbanité. Alors pour la photographier, les ingrédients sont : l’espace, la lumière, l’architecture, les gens et la chance… »

Photographe pour Associated Press durant 4 ans, il réalise alors plus de 2 000 reportages. Troquant aujourd’hui la photo documentaire pour une flânerie parisienne, il pose son regard sur la capitale, saisissant des instantanés spontanés avec humour et émotion. La ville est en effet au centre de toutes les attentions. Luxe, mode, musées, théâtres, cinémas, restaurants…. Tel un poème urbain, elle s’expose et réveille notre imaginaire. 

Gravité. À cette heure, la lumière de l’Ouest réconforte les colonnes en pierre. Un homme flirte avec le vide. © Alexis Duclos

Jeux d’ombres dans la ville lumière

La perspective, les silhouettes, la symétrie, les contrastes et la parfaite maîtrise des ombres sont les outils du photographe pour capturer la beauté de la ville. Exhibant l’élégance du noir et blanc, il accorde un soin judicieux à la structure, aux formes et aux atmosphères. Tout est affaire de contraste et de rupture. En ville, rien ne bouge. Ce ne sont que de grands murs inertes et des pavés. Les façades filantes épousent le ciel. Le photographe crée une ville géométriquement régulière. 

Dans les rues plus ou moins fréquentées, les avenues commerçantes, ou à la piscine municipale, il nous invite à déambuler à ses côtés. On arpente la ville au rythme des passants, sans cesse en mouvement. Car dans son ossature immobile, les promeneurs s’activent. On danse, on s’embrasse, on nage. On y pédale en « vélocipède » les cheveux dans le vent. Instants volés, moments insolites, les scènes du quotidien sont joyeusement détournées. Dans le Paris d’Alexis Duclos, les mouettes surveillent les enfants au parc, et le fantôme du Louvre se niche sous l’Arc de triomphe de Christo. Le photographe s’improvise magicien. Jouant avec les angles de vues, il fait voler les passagers d’un manège au-dessus des toits de Paris. Suspendus dans le vide, ils se confondent presque avec les oiseaux. La ville est libre et rend libre. L’humanité retrouve sa place dans ce cadre un peu trop figé.

Manège Il arrive parfois qu’un tour de manège vous envoie au-dessus des toits de Paris ! © Alexis Duclos
Manège Il arrive parfois qu’un tour de manège vous envoie au-dessus des toits de Paris ! © Alexis Duclos
Les mouettes
Les mouettes © Alexis Duclos
Vélocipède Le rendez-vous est urgent !
Vélocipède Le rendez-vous est urgent ! © Alexis Duclos
Allégorie Sous l’Arc de triomphe de Christo, j’aperçois le visage de Belphégor.
Allégorie Sous l’Arc de triomphe de Christo, j’aperçois le visage de Belphégor. © Alexis Duclos

Clin d’oeil à l’inattendu

« La lumière s’empare de la rue, puis rebondit sur les murs pour éclabousser des ombres qui s’enfuient. La ville se pare de blanc pour envelopper les jeunes mariés et se maquille en gris pour saluer un chat noir qui passe. Photographier en ville, c’est ne rien prévoir, mais respectueusement tenter de séduire le hasard. » écrit Alexis Duclos. Le bouton de l’obturateur est un coup de feu. Tout est affaire du « bon moment » pour appuyer sur la gâchette.

Un coup d’œil à la photo de jeunes mariés montant les marches des quais de Seine et les premières notes de « Stairway to Heaven » de Led Zeppelin résonnent à nos oreilles. La photographie n’est plus seulement une image, elle devient un récit. Comme l’énonce si bien l’historien Fabrice d’Almeida: « La ville d’Alexis Duclos porte notre mémoire. Elle la métamorphose en objet d’art. »

« Stairway to Heaven » La ville se pare de blanc pour envelopper les jeunes mariés © Alexis Duclos
« Stairway to Heaven » La ville se pare de blanc pour envelopper les jeunes mariés © Alexis Duclos
Les ombres La lumière s’empare de la rue, puis rebondit sur les murs pour éclabousser les ombres qui s’enfuient.
Les ombres La lumière s’empare de la rue, puis rebondit sur les murs pour éclabousser les ombres qui s’enfuient. © Alexis Duclos

« En Ville ! » exposition du 15 Septembre au 10 Octobre 2022. Du Mardi au Samedi de 10h à 19h. Dimanche et lundi sur rendez-vous.

Galerie DUREV – 56 boulevard de la Tour Maubourg 75007 Paris.

Contact : Agnès VERGEZ / BITL Agency
Tel. +33 (0)6 08 69 00 24
www.bitl-agency.com

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.