Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nous, et la nature

La galerie Fisheye expose le travail des photographes Chloé Azzopardi, Alisa Martynova et Maxime Taillez, lauréats du « Prix nouvelles écritures de la photographie environnementale » du festival photo de La Gacilly.

Alysa Martinova a photographié les migrants africains qui ont tenté de rejoindre l'Italie par bateau, fuyant les conflits et les discriminations sexuelles, sociales ou religieuses. En 2021, près de 4 400 d'entre eux ont disparu en Méditerranée en 2021, et la plupart de ceux qui ont réussi la traversée ont subi des épisodes de torture, d'esclavage et de viol en cours de leur route.

© Alisa Martynova

© Alisa Martynova

© Alisa Martynova

© Maxime Taillez

Le photographe Maxime Taillez s'est concentré sur le concept des frontières, constructions humaines qui créent des divisions culturelles et sociales, alors que l'environnement n'en connaît aucune. Chloe Azzopardi a créé quant à elle une fable métaphorique qui remet en question la relation entre les humains et les animaux, imaginant de nouvelles relations inter-espèces qui ne considèrent pas les humains comme des êtres supérieurs.

© Maxime Taillez

© Maxime Taillez

© Chloé Azzopardi

© Chloé Azzopardi

© Chloé Azzopardi

L'exposition des lauréats du Prix Nouvelles Écritures pour la photographie environnementale sera présentée à la galerie Fisheye jusqu'au 29 octobre.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.