Les montagnes ont toujours été de très bons sujets photographiques. Grandioses, elles dominent le paysage environnant et nous impressionnent toujours par leurs reflets changeants et leurs sommets vertigineux. Parsemées par la neige en hiver, elles offrent de très belles perspectives de prises de vue. Alors voici nos conseils pour les photographier, si vous avez la chance d’être entouré par les montagnes.

Bien s’équiper

En montagne, il est important de bien s’équiper. Si vous partez longtemps en randonnée, prévoyez donc du matériel adapté. Côté photo, nous recommandons tout d’abord d’emporter une ou deux batteries supplémentaires. Il faut savoir que les batteries se déchargent plus vite au contact du froid. Si vous avez l’intention de marcher longtemps, équipez-vous le plus légèrement possible. Le trépied n’est pas indispensable en journée puisque vous pourrez aisément vous en sortir avec la lumière naturelle. En hiver, attention également à la condensation générée par la différence de température en évitant de mettre votre appareil dans un endroit trop chaud après vos prises de vues. 

Utiliser un objectif grand-angle

© Markus Spiske / Unsplash

Pour pouvoir capturer la grandeur de ces montagnes, l’objectif grand-angle est à privilégier, même si nous allons voir plus bas qu’il n’est pas l’unique référence. Favoriser donc des focales de types 24 mm, 20 mm, voire 14 mm ou moins si vous avez l’opportunité d’avoir des objectifs ultra grand-angle, voire un fisheye rectiligne (c’est à dire qui couvre toute la surface du capteur et qui ne donne pas cet effet oeil de poisson circulaire). Vous pourrez ainsi capturer plus d’informations, notamment dans la longueur, afin de mieux retranscrire l’étendue souvent gigantesque des montagnes.

Vous pouvez aussi réaliser un panoramique si votre appareil photo est équipé du mode. Dans la plupart des cas, il vous faudra toutefois assembler les images vous-mêmes en postproduction. 

Changer les habitudes

Si l'objectif grand-angle est souvent privilégié pour photographier les montagnes, les focales plus longues des téléobjectifs telles que 70, 100, 200, 300 mm etc peuvent également convenir pour réaliser des photographies plus serrées en se focalisant sur un élément en particulier, comme le sommet, un chemin, une particularité physique de la montagne ou un sujet par exemple. Si vous avez un zoom relativement polyvalent, n’hésitez donc pas à faire varier la focale et à tenter d’autres prises de vue. Et si vous êtes seulement équipé d’un téléobjectif, alors ne rebroussez pas chemin. Vous vous rendrez vite compte que vous pouvez aussi faire de très belles images, souvent plus détaillées et photographier des choses que les autres ne verront pas, comme les animaux par exemple. 

© Sam Sommer / Unsplash

Utiliser des filtres 

Pour le côté technique toujours, nous recommandons fortement l’usage de filtres dégradés ou au minimum d’un filtre UV pour protéger votre objectif et d’un filtre polarisant qui permet de faire varier la lumière et son orientation grâce à sa forme circulaire rotative. Le filtre polarisant est très utile dans des situations où la lumière naturelle peut être très forte - ce qui est généralement le cas en montagne, qui plus est en hiver avec l’arrivée de la neige blanche qui réfléchit la lumière. Il va atténuer les reflets, raviver les couleurs et apporter ainsi plus de contraste à l’image.

Exemple de filtres dégradés

Les filtres dégradés vont quant à eux vous permettre de compenser la différence de lumière entre le ciel et les montagnes qui vous obligent souvent à choisir votre exposition soit sur l’un soit sur l’autre, générant des images non homogènes. Les filtres dégradés permettent ainsi d’équilibrer l’exposition et d’obtenir une image plus homogène directement lors de la prise de vue. Ce sont des accessoires vraiment très utiles si vous vous intéressez sérieusement à la photographie de paysage, dont la photographie en montagne.  

Exemple d’image prise sans filtre © Nisi / Ici le ciel est surexposé par rapport au reste de l’image (Photo par Benoit Malaussena)
Exemple d’image prise avec filtre © Nisi / À l’aide du filtre dégradé, l’exposition du ciel a pu être correctement rétablie, générant une image plus homogène et contrastée (Photo par Benoit Malaussena)

Utiliser les lignes de forces et de fuites

Côté cadrage, les montagnes offrent naturellement de belles lignes de force et de fuites inhérentes à la règle des tiers que vous pouvez exploiter pour dynamiser vos images. L’observation est de mise pour les déceler, mais indispensable pour photographier correctement la nature qui nous entoure. 

Pour en savoir plus sur la règle des tiers et pour avoir d’autres conseils de composition tels que la notion d’échelle, le cadrage à la verticale, etc, vous pouvez retrouver notre précédent article sur la photographie de paysage ici
 

© Monika Geble / Unsplash

Se lever tôt

Je pense que tous les photographes de montagne vous diront que pour profiter des plus belles lumières, il faut savoir se lever tôt et se coucher tard. En effet, en pleine journée la lumière en montagne est souvent très, voire trop intense et cette intensité est accentuée avec l’altitude et la neige en hiver. C’est pourquoi les temps nuageux, les heures matinales et du soir sont à privilégier. Ils facilitent les prises de vue et offrent des couleurs et des contrastes naturels incroyables. 

© Matthias Schroder / Unsplash

 

Conclusion

Photographier les montagnes nécessite un peu de préparation si vous souhaitez y passer de longues heures et convient mieux aux lève-tôt qui pourront profiter des belles lumières matinales. Équipez-vous le plus légèrement possible, mais n’oubliez pas la seconde batterie, très utile si vous tombez en rade à cause du froid. Que vous soyez équipé d’un grand-angle ou d’un téléobjectif, elles offrent un bon terrain de jeu pour tous les types de prises de vues. Pour pousser l’expérience photographique plus loin, vous pouvez vous munir de filtres et utiliser les règles de composition de base. Enfin, n’oubliez pas de prendre le temps d’observer avant de vous jeter sur le déclencheur. 

Par Céline Nebor

© Gigi / Unsplash

 

Article précédent