Les cerisiers sont des arbres particuliers qui offrent des fleurs roses magnifiques au moment de leurs floraisons. À tel point, que c’est un événement national très attendu au Japon par la plupart des locaux et touristes. Cette période est toutefois très courte puisqu’elle débute généralement entre fin mars et se termine début avril (une à deux semaines en tout). En quelques jours seulement, les fleurs s’épanouissent pleinement puis chutent pour ainsi laisser place à un nouveau cycle. Voici quelques conseils pour vous tenir prêt à photographier cette période éphémère incroyable, annonciatrice de l’arrivée du printemps.

© Roman Kraft / Unsplash

Utiliser le ciel bleu 

Rien de tel qu’un beau ciel bleu pour faire ressortir les fleurs rose pâle des cerisiers. Positionné en contre-plongée, face au ciel, vous pourrez ainsi faire ressortir les couleurs des fleurs, mais également faire apparaître plus de détails. Évitez toutefois de vous mettre directement face au soleil pour limiter le flare et les reflets parasites, qui auront l’effet inverse sur votre rendu final. 

© Jessica Alberto / Unsplash 

Se focaliser sur les fleurs

Les fleurs des cerisiers sont vraiment à part. Elles sont éphémères, offrent une palette de couleur du rose au blanc très large et donnent une sensation incroyable de légèreté et de douceur visuellement très poétique. N’hésitez donc pas à vous focaliser sur ces dernières pour des prises de vue plus détaillées. En utilisant une très grande ouverture de diaphragme (telle que f/1/4; f/1.8, f/2.8), vous réduisez la profondeur de champ et vous pouvez réaliser un très bel effet de flou d’arrière-plan et de bokeh (notamment grâce aux autres fleurs en arrière-plan), tout en faisant ressortir un élément en particulier. Pour dynamiser encore plus votre image, décentrez votre mise au point, comme c’est le cas sur l’image d'exemple ci-dessous. 

© Jelleke Vanoote / Unsplash 

Ne pas surexposer ses images

La couleur des fleurs des cerisiers est parfois complexe, oscillant entre le rose très pâle jusqu’au blanc translucide selon les types d’arbres. Si vous êtes en plein jour, ou que le temps est particulièrement lumineux, veillez à ne pas surexposer vos images. Nous recommandons même de sous-exposer légèrement, quitte à ramener un peu de lumière en post production. Vérifiez bien vos réglages avant de vous lancer dans votre série d’images. 

Si vos fleurs sont surexposées, vous perdrez la subtilité de leurs couleurs, du détail et ce sera difficilement rattrapable en retouche, c’est pourquoi il est préférable d’opter pour une sous-exposition si vous souhaitez traiter vos images au moment de la retouche.

Contextualiser 

Côté cadrage, n’hésitez pas à exploiter d’autres angles et à mettre en valeur les cerisiers en intégrant des éléments extérieurs comme des monuments, des personnes, des animaux. Vous pouvez ainsi miser sur des fleurs floues au premier plan et réaliser la mise au point sur l’arrière-plan pour amener naturellement l'œil jusqu’à votre élément additionnel ou utiliser les arbres pour encadrer un sujet par exemple (cf images d’exemples). Vous pouvez aussi utiliser les fleurs comme un fond en arrière plan pour la réalisation d’un portrait en cadrage serré ou à l’inverse, opter pour un plan très large, si vous avez la chance d’avoir des allées de cerisiers vers chez vous. Les possibilités de cadrage sont nombreuses grâce aux arbres généreux que sont les cerisiers. 

© Atul Rybin / Unsplash 
© Fergus So / Unsplash
© Yu Katot / Unsplash 

Corrigez votre colorimétrie

Si la balance des blancs automatique fonctionne généralement très bien en extérieur, certaines lumières un peu complexes peuvent offrir un rendu colorimétrique inattendu. Vous pouvez  corriger facilement cela grâce à un logiciel de retouche via l’outil automatique de balance de blancs, l’outil pipette ou même en modifiant une à une vos couches de couleurs. Pour un réglage plus fin, vous pouvez opter pour une correction sélective au niveau des tons roses, magentas et au niveau du blanc. 

Vous pouvez aussi réchauffer l’ambiance ou la refroidir en faisant simplement varier la température de couleur de votre image pour des rendus différents selon vos préférences. Pour les plus créatifs, vous pouvez également gérer votre propre colorimétrie pour un rendu encore plus personnel. 

Ici une image avec une dominante froide © Jelleke Vanoote / Unsplash 
Ici, une image avec une dominante chaude © Ruby Doan / Unsplash 

Conclusion

Si vous êtes amoureux des fleurs et de la photographie, la saison des cerisiers est idéale pour vous. C’est le moment parfait pour s’exercer en douceur, tout en admirant la beauté de la nature. Pensez à varier les cadrages pour bien faire ressortir les fleurs, à utiliser la profondeur de champ, à ne pas surexposer vos images, mais plutôt à sous-exposer si vous avez un logiciel de retouche et à corriger la colorimétrie si nécessaire. Il ne reste plus qu’à vous tenir prêt et à surveiller la tant attendue floraison. 

Par Céline Nébor

Article précédent Article suivant