Loop


Vous venez de vous faire offrir un appareil photo ou d’en acquérir un, mais vous ne savez pas trop par où commencer, ni même comment le paramétrer ? Voici quelques astuces simples pour améliorer et personnaliser votre prise en main via les menus.  


Photo by Imansyah Muhamad Putera on Unsplash

Les réglages de base

Si vous venez tout juste de déballer votre nouveau jouet, il est généralement recommandé de charger la batterie au maximum avant de commencer toute manipulation de votre appareil. Une fois la batterie installée, l’appareil vous propose par défaut de régler la langue, le fuseau horaire ainsi que la date et l’heure, ce que nous recommandons de faire immédiatement. Cela permet de dater correctement vos fichiers, très pratique pour le tri des images par exemple. Dans la plupart des cas, c’est la toute première étape à effectuer. Suite à cela, il est possible de commencer à photographier immédiatement. Nous recommandons cependant d’explorer le menu de votre appareil photo et de vous familiariser à son arborescence afin de le paramétrer selon votre pratique et vos besoins. 

Paramétrer le format, la définition et la qualité d’image

Avant de commencer vos prises de vue, pensez à paramétrer le format et la qualité d’image. Par défaut, c’est le format JPG qui est sélectionné au ratio 3:2 ou 4:3 selon le type de capteur. Vous pouvez changer ce ratio pour un format plus original comme le 1:1 (carré) ou le 16:9 (format vidéo). Vous pouvez aussi sélectionner un type de JPG plus ou moins qualitatif. En règle générale, la définition de l’appareil est programmée au maximum, mais vous pouvez la diminuer si vous souhaitez des fichiers moins lourds par exemple, pour étendre le nombre de prises de vues enregistrables sur votre carte mémoire. Prenez également en compte la destination finale de ces images (impression, utilisation web, utilisation personnelle, professionnelle, etc) et favorisez la définition maximale pour des projets professionnels ou pour de l’impression. 

Si vous souhaitez enregistrer vos images au format RAW, qui est un format de fichier non compressé très utile pour la retouche, sélectionnez la ligne RAW + JPG. Si vous faites de la vidéo, pensez également à paramétrer à l’avance la définition, ainsi que la cadence de vos films. C’est important de le faire en amont, puisque les réglages par défaut ne conviennent pas toujours et ce sont des paramètres que vous allez peu modifier par la suite s’ils sont adaptés à votre pratique. 


Photo by Warren Wong on Unsplash

Déterminer la gestion de l’autofocus

Déterminer la gestion de l’autofocus est également un bon point pour débuter. Selon le boîtier utilisé, vous allez pouvoir gérer l’autofocus de différentes manières puisque la zone de mise au point peut s’effectuer au centre, à gauche, à droite, elle peut être déplaçable grâce à une molette ou un joystick, elle peut aussi être très petite ou plus large. Testez et choisissez la zone de mise au point qui vous convient le mieux. Vous pouvez être amené à en changer selon le type de prise de vue, mais cela vous permet de mieux appréhender vos réglages par la suite pour être plus réactif. 

Personnaliser les touches de raccourcis 

Les boitiers moyen et haut de gamme profitent de nombreuses touches personnalisables, localisées soit sur le capot de l’appareil, soit à l’arrière. Elle sont nommées de différentes manières (Fn, C1, C2, etc) et permettent d’y attribuer des fonctionnalités facilement accessibles sans avoir à repasser par le menu principal. Ces touches personnalisables sont des atouts indéniables pour optimiser votre pratique et pour gagner un temps précieux. N’hésitez donc pas à leur attribuer des fonctions que vous utilisez régulièrement, que ce soit pour basculer rapidement de la mise au point automatique à la mise au point manuelle, pour changer de format facilement, pour attribuer un filtre ou un profil colorimétrique, etc. 

Sur certains appareils, les molettes de contrôle sont aussi personnalisables. Vous n’êtes pas obligé de paramétrer ces touches dès le départ, mais pensez qu’elles existent.


Photo by ShareGrid on Unsplash

Créer son menu personnalisé

Au même titre que les touches de raccourcis, certains boîtiers offrent la possibilité de créer son propre menu personnalisé pour un accès rapide à ses réglages favoris. N’hésitez pas à le configurer comme bon vous semble. Les photographes et vidéastes peuvent ainsi adapter un menu spécifiquement dédié à la photo et l’autre à la vidéo, ce qui n’est pas toujours le cas des menus d’origine, parfois confus et à l’arborescence peu intuitives.

Pour conclure

Il existe de nombreuses manières de paramétrer son appareil photo. Les astuces données sont les prémices pour un usage personnalisé et propre à sa pratique. Vous pouvez aller encore plus loin en entrant vos propres métadonnées, en attribuant des doubles fonctions, etc. Si parcourir les menus semble un peu rébarbatif, c’est pourtant une étape importante pour comprendre le fonctionnement de son appareil, pour appréhender ses capacités et pour adapter ses réglages selon vos besoins au fur et à mesure. Utiliser les touches de raccourci et paramétrer en amont son boîtier vous fera gagner un temps considérable et optimisera votre prise en main pour des prises de vues efficaces.  


Photo by JESHOOTS.COM on Unsplash

 

Par Céline Nebor

Article précédent Article suivant
À lire