Les éditions Louis Vuitton et l’Atelier EXB nous embarquent dans un périple autour du monde en une cinquantaine d’histoires vraies et autant de moyens de transport. Un ouvrage foisonnant de photographies anciennes.

Croisière dans les fjords norvégiens, années 1930 © Bridgeman Images / colorisation Sébastien de Oliveira

A l’heure où la pandémie limite encore nos déplacements, Francesca Mattéoli nous offre un voyage immobile dans le temps, sur l’eau, dans les airs et sur les routes. Le volume édité l’Atelier EXB en collaboration avec Louis Vuitton rassemble une cinquantaine de récits illustrés mettant à l’honneur tous les moyens de transports : montgolfière, jonque, automobile, fusée, paquebot ou encore zeppelin. « Chaque création et pratique d’un moyen de transport relève autant du conte que de la technique. Elle reflète toute la diversité de pensée des hommes, cristallise tout ce qui les motive, leurs désirs, leur besoin de laisser une trace dans l’Histoire. », analyse Francesca Mattéoli.

Arrivée du France à New York, après une traversée de l’Atlantique de cinq jours, vers 1965 © Bridgeman Images / AGIP
Le LZ 129 Hindenburg atterrit après un premier vol d’essai à Friedrichshafen, en Allemagne, en mai 1936 © Bridgeman Images / Everett Collection / colorisation Sébastien de Oliveira

Les « contes » qu’elle nous raconte réenchantent nos moyens de locomotion quotidiens et raniment la légende de ceux qui sont tombés en désuétude. On y suit le photographe Nadar dans son ballon, on découvre le Japon du tournant du XXe siècle en pousse-pousse, on passe le Cap-Horn à bord d’un voilier… « Il ne s’agit pas d’un ouvrage encyclopédique, il ne demande aucune compétence particulière. Il ne délivre pas non plus une masse de connaissances, n’est nullement scientifique, géographique, ethnologique, météorologique, que sais-je encore. Il n’est que le prétexte à partir, à s’évader, vers un monde de rêves qui se sont réalisés, puis inscrits dans l’Histoire et l’imaginaire collectif, transformant une époque, nos existences, parfois même nos destins » écrit l’autrice habituée des récits de voyage. 

Henri Pecqueur, secrétaire général du raid, et l’explorateur Georges-Marie Haardt au campement d’Hindi,
au Cachemire, vers 1932 © Archives Louis Vuitton Malletier, Paris
Kenneth Shoesmith, Rio de Janeiro by Royal Mail to South America, vers 1930-1935. Collection particulière © Bridgeman Images

Un parfum d’antan flotte entre les pages veloutées. Les photographies d’époque, certaines en couleurs ou colorisées d’autres en noir et blanc ou sépia, illustrent chaque chapitre aux côtés de gravures et d’anciennes affiches publicitaires. Leurs couleurs sont mises en valeur par le papier d’un blanc crème satiné. Une impression de luxe à l’ancienne se dégage de l’ouvrage. Les tranches portent sur fond orange des motifs de ces moyens de transports qui ont marqué notre histoire. L’orange revient en accent sur la couverture bleu nuit qui rappelle les volumes passés entre les mains expertes de relieurs. On n’en attendait pas moins d’un livre co-édité par Louis Vuitton. « L’auteur et poète bourlingueur Blaise Cendrars notait sur ses Feuilles de route : “Partir… c’est aller chez Vuitton.” » rappelle l’historien du voyage Jean-Luc Toula-Breysse en préambule du livre. Depuis 1854, Louis Vuitton a accompagné le développement des nouveaux moyens de transport en concevant les malles et bagages qui ont suivi explorateurs, artistes, aristocrates ou aventuriers dans leurs voyages. On découvre ainsi des images issues de leurs archives montrant ces globe-trotters convoyant leurs effets protégés par la célèbre toile monogrammée. Pour le malletier comme pour Francesca Mattéoli, le voyage est avant tout un art de vivre. Un art que ce livre donne fort envie de pratiquer à nouveau.

 

Par Laure Etienne

Laure Etienne est une journaliste basée à Paris, ancienne membre de la rédaction de Polka et ARTE.

 

Voyages extraordinaires de Francesca Mattéoli, Atelier EXB et Editions Louis Vuitton, 448 pp., 49€. En français.

Thérèse Bonney, Le Voyage en avion, vers 1927. Les bagages frappés d’un V ont été personnalisés par Gaston-Louis Vuitton. Paris, Archives Louis Vuitton © Archives Louis Vuitton Malletier, Paris
Lucien Boucher, Air France, Antilles – Amérique centrale, 1948. Paris, musée Air France © Collection Air France – Musée Air France, Paris
Élégante avec ses valises Alzer et Cotteville, un sac Marin et un vanity-case en toile Monogram, années 1960. Paris, Archives Louis Vuitton © Archives Louis Vuitton Malletier, Paris
Traversée du Vrain Canyon par une expédition de la Royal Geographical Society, dans les montagnes Rocheuses, au Colorado, 1931 © Getty Images / Royal Geographical Society / colorisation Sébastien de Oliveira
Anonyme, Colorado and the Streamliner city of Denver, Union Pacific, années 1950. Collection particulière © Bridgeman Images

 

Lire aussi : Luigi Ghirri : cartographier l’invisible

 

Article précédent Article suivant