Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les mythiques 24 Heures du Mans dans l’objectif de Joe Honda

À l’occasion du 100e anniversaire de la célèbre course automobile, le travail du photographe japonais Joe Honda est au coeur de deux expositions simultanées. À voir au Japon, à la Maison Franco-Japonaise et au Fuji Motorsports Museum.

J’ai rencontré pour la première fois Emi Honda, la fille du grand photographe japonais de sport automobile Joe Honda, en février 2020, au Club des correspondants étrangers du Japon, à Tokyo. À l’époque, je ne connaissais pas l’histoire de leur famille. Mais quelques soirs plus tard, autour d’un thé, elle m’a parlé de son père, de son travail et de sa vie.

« A la maison, les images des 24 Heures du Mans de mon père ornaient nos murs. J’ai grandi sans me rendre compte de l’effort surhumain qu’il avait fallu pour réaliser ces images de voitures roulant à toute vitesse, la nuit, sur la piste détrempée par la pluie, pour capturer les montées d’adrénaline des pilotes et photographier les fans pendant la journée. Tout comme les concurrents de cette course sans merci ni interruption, Joe fait comprendre, à travers ses images, qu’il faut se dépasser sans cesse pour faire ce que l’on aime faire dans la vie. »

À l’occasion du centenaire des 24 Heures du Mans, les images de Joe Honda sont présentées simultanément au Japon à la Maison Franco-Japonaise du 8 au 22 juin et au Fuji Motorsports Museum du 9 juin au 9 juillet.

Pole Position Photography by © Joe Honda/Le Mans Collection
Pole Position © Joe Honda / Le Mans Collection

300 000 négatifs et 50 ans de carrière

Honda – Nobuyuki Jozuka de son vrai nom – naît à Tokyo en 1939. Il n’a aucun lien de parenté avec le constructeur automobile japonais, mais adopte ce pseudonyme car il lui semble plus accrocheur et plus facile à retenir pour les étrangers.

Dans le Japon d’après-guerre, alors qu’il étudie la photographie dans le département des beaux-arts de l’Université Nihon, à Tokyo, il est déjà passionné par la course : il manque souvent des cours pour faire de la moto avec ses amis sur des terrains abandonnés de la ville, et ils se chronomètrent dans l’espoir que l’un d’eux puisse être assez rapide pour faire un jour de la compétition.

Après avoir obtenu son diplôme, il se forme à la photographie auprès de Yuji Hayata. Il s’installe ensuite à son compte – mais c’est une rencontre fortuite qui va mettre en branle sa carrière.

13,629 km circuit ; 24 hours © Joe Honda/Le Mans Collection
13,629 km circuit ; 24 hours © Joe Honda / Le Mans Collection
Legacy © Joe Honda / Le Mans Collection
Legacy © Joe Honda / Le Mans Collection

En 1966, à l’âge de 26 ans, alors que l’industrie automobile est en plein développement au Japon, Honda couvre la première course IndyCar en Asie. C’est là qu’il rencontre le pilote écossais Sir Jackie Stewart, et cette rencontre renforce sa détermination à se rendre à l’étranger pour documenter la culture, la technologie, et le milieu du sport automobile mondial.

Ainsi, en 1967, avec deux appareils valant 500 $, et ne parlant que quelques mots d’anglais, Honda embarque sur un navire soviétique pour se rendre en Europe. Au préalable, il expédie là-bas sa Toyota Corolla. C’est avec elle qu’il va faire le tour de l’Europe. Jamais il ne regardera en arrière.

« Il a changé la manière dont les sports motorisés étaient illustrés, inventant un langage visuel unique et ouvrant la voie à la prochaine génération de photographes »

Takuji Yanagisawa, directeur du laboratoire photo Shashin Kosha

C’est le début d’une carrière de 50 ans, durant laquelle Honda va couvrir toutes les courses motorisées imaginables, du rallye Paris-Dakar à la Formula One, en passant par le motocross et la NASCAR. Mais outre les voitures et les motos, ce sont les expériences brutes vécues par les pilotes qu’aime illustrer le photographe. Les plus de 300 000 négatifs 35 mm qu’il va rassembler sont un témoignage de l’endurance des pilotes, et du glamour de la course automobile à l’époque de son âge d’or.

Salzburg Red © Joe Honda/Le Mans Collection
Salzburg Red © Joe Honda / Le Mans Collection

Replaçant la carrière de Honda dans son contexte, Takuji Yanagisawa, directeur du grand laboratoire photo Shashin Kosha situé à Tokyo, déclare inestimable la contribution de Honda dans l’illustration du sport automobile.

« Joe a développé sa pratique photographique à une époque où il n’y avait pas d’enseignants, de guides ou de tutoriels en ligne auxquels se référer – il a entrepris de photographier la scène mondiale du sport automobile dans les années 1960, à une époque où ce sport n’était pas encore populaire au Japon, et donc peu documenté. Au fil des décennies, innovant constamment, il a expérimenté sur le terrain : repérant les meilleurs angles de prise de vue, travaillant sa manière de cadrer les voitures et d’illustrer au mieux ce que vivaient les hommes sur le circuit. Ce faisant, il a changé la manière dont les sports motorisés étaient illustrés, inventant un langage visuel unique et ouvrant la voie à la prochaine génération de photographes. »

Mais la course des 24 Heures du Mans est à nulle autre pareille. Épreuve d’endurance organisée pour la première fois en 1923, elle est devenue l’une des courses les plus célèbres au monde. Elle se déroule chaque année en juin, au Mans, sur le Circuit de la Sarthe, commence dans l’après-midi et se termine à la même heure le lendemain. Le gagnant est celui qui a parcouru la plus grande distance en 24 heures. Avec la chaleur et la pluie, les voitures, tout autant que les pilotes et leurs équipes sont poussés à l’extrême.

Matra Saga © Joe Honda / Le Mans Collection
Matra Saga © Joe Honda / Le Mans Collection
Race Against Time © Joe Honda / Le Mans Collection
Race Against Time © Joe Honda / Le Mans Collection

Ferrari vs Ford

Joe Honda va documenter tout ce qui se passe sur le circuit, dans les gradins, photographie les gagnants autant que les perdants. Ses images réalisées entre 1967 et 1971 illustrent la fin du duel dramatique entre Ford et Ferrari, et l’ascension de Porsche. Pendant ce temps-là, le Japon, qui observe la course de l’extérieur, prépare son entrée en scène.

Artist’s Eye Photography by © Joe Honda/Le Mans Collection
Artist’s Eye © Joe Honda / Le Mans Collection

« Dans les années 1970, les Japonais avaient vu le film Le Mans avec Steve McQueen, ils étaient impressionnés par cette course. Tandis que les formidables machines des constructeurs du monde entier étaient en compétition, le Japon restait sur la ligne de touche. Nous nous demandions si un jour viendrait où les constructeurs japonais entreraient dans la course. Puis finalement, dans les années 1970, des pilotes japonais tels que Hiroshi Fushida ont été parmi les premiers à représenter le Japon au Mans au volant des Sigma MC73 à moteur Mazda 12A. Par la suite, dans les années 1980, les Toyota sont elles aussi entrées en scène, et en 1991, Mazda est devenu le premier constructeur japonais à remporter la course », raconte Katsuhiko Inatomi, chef de projet au Fuji Motorsport Museum.

« Joe a transmis un héritage aux pilotes tels que nous, et nous a permis de réfléchir aux images du passé, de nous connecter avec les autres, et de décrire notre expérience »

Masanori Sekiya, pilote japonais

Masanori Sekiya, premier pilote japonais de l’histoire à remporter les 24 Heures du Mans, se souvient parfaitement des photos de Honda prises lors de la course. « Aucun autre photographe japonais n’avait illustré les 24 Heures du Mans avant lui, en 1967. Si ses photographies de cette époque n’existaient pas, Le Mans serait un monde imaginaire dont nous ne pourrions rendre compte qu’avec des mots. Joe a transmis un héritage aux pilotes et nous a permis de réfléchir aux images du passé, de nous connecter avec les autres, et de décrire notre expérience. L’humanité des images de Joe permet aux gens de mieux comprendre notre patrimoine commun.»

Ford Triumphs (Again) © Joe Honda / Le Mans Collection
Ford Triumphs © Joe Honda / Le Mans Collection
Human Drama © Joe Honda / Le Mans Collection
Human Drama © Joe Honda / Le Mans Collection
Ford Triumphs (Again) © Joe Honda / Le Mans Collection
Ford Triumphs (Again) © Joe Honda / Le Mans Collection

À l’occasion du centenaire des 24 Heures du Mans, Inatomi évoque également l’importance et le pouvoir des photographies de Honda. « Les images de Joe Honda illustrent la formidable puissance des machines de course, la ferveur de la foule et la réalité du Mans à cette époque – en bref, ces photographies nous font voyager dans le temps, tout en nous rappelant l’héritage durable de la course à l’occasion de son centenaire. »

L’exposition « 24 Hours of Le Mans : To the Limit – and Beyond (1967-1971) » est présentée au Japon à la Maison Franco-Japonaise de Tokyo du 8 au 22 juin et au Fuji Motorsports Museum de Shizuoka du 9 juin au 9 juillet. Pour plus de photographies de Joe Honda, rendez-vous sur son site www.joehonda.com.

Carreer Track © Joe Honda / Le Mans Collection
Carreer Track © Joe Honda / Le Mans Collection

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.