Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nos livres coups de coeur pour Noël (3/4): Espaces & Découvertes

Envie de voyager sans quitter votre plaid ? La rédaction de Blind vous partage sa sélection de livres photo à glisser sous le sapin, pour rêver près de la cheminée.

Un manteau de neige sur la ville, des animaux fantastiques, une île énigmatique japonaise… Blind vous propose dix livres d’aventures photographiques autour du globe. Un compilation de rêves à glisser sous le sapin ou à feuilleter prêt de la cheminée.

1/ Michel Eisenlohr, Huldufolk

© Michel Einselhor, Huldufolk
© Michel Einselhor, Huldufolk
© Michel Einselhor, Huldufolk
© Michel Einselhor, Huldufolk

Reykjavik n’échappe pas à ses légendes. Le photographe français Michel Einsenlohr immortalise la capitale islandaise, en peignant une cohabitation étrange: celle des mythes nordiques et de la réalité du 21ème siècle. Entre deux immeubles ou encore au centre d’un îlot résidentiel, des rochers de laves sont étendus, intacts. Habités. Guidé par les recherches des archéologues, des ethnologues et géographes, Michel Einsenlohr s’inspire des contes omniprésents pour nous emmener sur leurs traces. 

Son travail prend le temps de nous illustrer ce qui nous échappe dans l’empressement immédiat, en soulignant la trame des structures, et les jeux de lumières lentes et caressantes. Photographe de lumière, de la trace et de l’insaisissable, il s’attache à capturer l’aura des villes en Islande, leur mémoire locale et les souvenirs d’un folklore intemporel. A travers son objectif, il raconte les liens religieusement entretenus entre les hommes, leur région et la spiritualité des éléments naturels. 

Tel un roman fantastique, le livre fait défiler la force du territoire islandais, les paysages troublants qui donnent à voir des falaises de basalte, un champ de lave ou encore des cascades sauvages. Derrière cette nature brute de toutes les couleurs, des créatures mythiques sont presque perceptibles: on pense voir des trolls pétrifiés par le soleil au bord de l’eau, ou des elfes dans une église de basalte… L’indéniable « huldufók », le peuple caché, joue à cache-cache avec le lecteur.

Huldufolk, Michel Eisenlohr, aux éditions Arnaud Bizalion, 2022, 72 pages, 28€

2/ Floriane de Lassée, Inside Views

Sülün, dénudée, dans l’intimité de sa chambre de Sultanahmet, un corps de femme interdit contre lequel se dressent les tenants de l’ordre moral.
Istanbul, 309. Sülün, dénudée, dans l’intimité de sa chambre de Sultanahmet, un corps de femme interdit contre lequel se dressent les tenants de l’ordre moral. © Floriane De Lassée

Observer l’intérieur des autres, c’est l’aboutissement de la fascination de Floriane De Lassée. Son voyage dans l’intimité des relations humaines débute en 2004, avec ses premières images à New-York. Accompagnée de son appareil photo, la photographe fait le tour des mégalopoles : Shanghai, Tokyo, Las Vegas, Istanbul, sans oublier Paris. Le projet qui la guide est simple : immortaliser l’infiniment intime en le superposant à l’excessivement grand.

Floriane De Lassée replace l’être humain au centre d’immenses paysages urbains, donnant à voir les individus isolés au milieu des mégalopoles. Elle saisit la solitude dans la cacophonie urbaine, le temps d’un instant de silence assourdissant au milieu de la folie des villes. A travers sa maîtrise des lumières et des lignes architecturales, Floriane De Lassée porte une attention particulière à la présence des femmes dans l’intimité de leur espace privé. 

Loin de célébrer le voyeurisme, la photographe révèle ces mystérieuses prisonnières au sein de leur cage de verre, rêvant à leur fenêtre ou vaquant à leurs occupations quotidiennes. 

Inside Views, de Floriane De Lassée, Hemeria 2022, 65€ (36 x 29 cm).

3/ Christophe Jacrot, Neige

© Christophe Jacrot, Neiges
© Christophe Jacrot, Neiges

Christophe Jacrot ne fait pas de la photographie « conceptuelle pure et dure ». Pour lui, ses photographies sont à lire avec émotion et sensibilité, comme on observerait une peinture. Le photographe des intempéries est spécialiste de l’errance aux pays d’hiver.

Il flâne partout dans le monde, à la recherche d’une beauté dramatique dont la population s’abrite: le mauvais temps. Il traque la neige dans le monde entier et peint ses photographies, avec des blancs immaculés et cotonneux, des silhouettes emmitouflées qui tentent d’avancer malgré les conditions climatiques paralysantes. 

« Ce livre […] nous conduit en de multiples régions, désertes ou habitées, face d’improbables architectures, utilitaires ou belles, au-devant de paysages, oniriques ou inquiétants. » (Christophe Jacrot). Au cours de ses années de pérégrination, Christophe Jacrot explore la fragilité des mégalopoles, dont l’effervescence s’essouffle à l’approche de quelques flocons.

Il saisit les nombreuses architectures disparates et étonnantes, couvertes par la neige: les maisons colorées du Groenland, les barres d’immeubles staliniennes en Sibérie ou encore les architectures chatoyantes de l’île d’Hokkaido au Japon. Dans son livre presque monochrome, Christophe Jacrot pose la question de l’homme confronté aux éléments naturels, et à lui-même.

Neiges Christophe Jacrot, H’artpon, 2019, 208 pages 65€

4/ Tokio Matsubara, Okinoshima

© Tokio Matsubara, Okinoshima
© Tokio Matsubara, Okinoshima

Okinoshima est une île mystique japonaise. Cette parcelle de terre d’un kilomètre carré donne naissance  au paradoxe qui dépasse ses dimensions physiques. 

« The closest thing to me was the ocean, where something different happens every day. The weather, tides, rising seaweed, and so on, all have an effect. » 

Tokio Matsubara, adepte de la photographie en noir et blanc, use patiemment des différentes lumières du jour, des conditions météorologiques et des angles de vue pour dessiner la silhouette de l’île flottante en restituant sa riche palettes de couleurs. Il peint sur du papier washi une série hétérogène de couleurs, d’humeurs et de textures diverses. 

Okinoshima, Tokio Matsubara, Michioto Publishing, 2022, 48 pages, 140 $ (27,2 x 20,4 cm)

5/ Sohei Teru, Noroshi

© Sohei Teru, Noroshi
© Sohei Teru, Noroshi

Retour au Japon pour Noël. Sohei Terui immortalise dans son livre Noroshi, les trois sites sacrés de Kumano, Omine et Koyasan. Nichés au cœur des forêts denses au sud de la péninsule de Kii, le photographe nous porte le long de la chaîne de montagnes Kii, à travers les sentiers égarés, les temples boisés et les cascades surplombant l’océan Pacifique.  

Entre ses échappées parfois angoissantes, parfois reposantes, et ses perspectives imposantes, Sohei Terui commente les éléments naturels. Il continue de photographier les montagnes à la recherche du berceau de la spiritualité originelle de ces lieux. 

Noroshi de Sohei Teru, Michioto Publishing, 112 pages, 60$ (23 x 23,8 cm)

6/ Emanuele Scorcelletti, Elegia Fantastica

© Emanuele Scorcelletti, Elegia Fantastica
© Emanuele Scorcelletti, Elegia Fantastica

Dans Elegia Fantastica, Emanuele Scorcelletti compose son récit photographique comme une narration poétique. A l’instar des élégies gracieuses, il conte en deux chapitres son lien profond avec la région des Marches, en Italie, un espace sous-estimé selon l’artiste.

Tout en noir et blanc, les pages défilent pour raconter en première partie, la mémoire. Une mélancolie évocatrice révélée par des images aux géométries équilibrées. Le second thème porte sur les visions, passionnées et déchaînées. Les clichés sont chargés de tons expressionnistes et cacophoniques. A travers ce voyage introspectif, Emanuele Scorcelletti propose une réflexion sur le temps présent, en transformant son expérience personnelle en mémoire collective.

Elegia Fantastica, Emanuele Scorcelletti, Hemeria, 2022, 200 pages 68€ (29 x 29 cm)

7/ Thomas Crauwels, Above

Photographie du Mont-Blanc. Le Mont-Blan sort de la mer de nuages pour recevoir les dernières lueurs du jour. Le nuage lenticulaire se forme sur son sommet lors de ces derniers instants de jours. © Thomas Crauwels
Photographie du Mont-Blanc. Le Mont-Blanc sort de la mer de nuages pour recevoir les dernières lueurs du jour. Le nuage lenticulaire se forme sur son sommet lors de ces derniers instants de jours. © Thomas Crauwels

Pour les amoureux de la montagne, Thomas Crauwels a capturé des milliers de photos des monts rocheux des Alpes. Son livre, Above, réunit ses meilleurs clichés en grand format. A travers des images en noir et blanc, ce projet artistique rappelle les paysages d’Ansel Adams, en exposant une beauté naturelle résistant aux conditions les plus extrêmes.

Saupoudrée par la neige et balayée par le vent, Thomas Crauwels peint cette chaîne de montagnes escarpées en grimpant toujours plus haut, pour offrir à son lecteur une immersion dans des paysages feutrés et paisibles.

Above, Thomas Crauwels, Hemeria, 200 pages, 82€ (28 x 37 cm)

8/ David De Vleeschauwer, Remote experiences. Extraordinary travels from North to South

Remote Experiences, David de Vleeschauwer © Taschen
Remote Experiences, David de Vleeschauwer © Taschen

Le photographe David De Vleeschauwer et la journaliste globe-trotteuse Debbie Pappyn proposent un livre d’expériences pour s’évader. Ce livre regroupe 12 expéditions différentes respectueuses de la planète, toutes couvertes par le duo afin de plonger dans les destinations de voyage les plus reculées. 

David De Vleeschauwer et Debbie Pappyn encouragent une nouvelle éthique de voyage: en promouvant le slow tourism, le tourisme lent qui permet de s’imprégner de la nature et du patrimoine de proximité. Digne d’un journal de voyage d’aventuriers écolos, ce recueil offre des récits personnels écrits à chaud, des conseils pratiques pour explorer et découvrir notre monde, du Nord au Sud.

Remote experiences. Extraordinary travels from North to South,  David De Vleeschauwer Taschen, 2022, 424 pages 50€ (23,8 x 30,2 cm)

9/ Laurent Ballesta, Planète Méditerranée

Planète Méditerranée
Planète Méditerranée © Laurent Ballesta

La rédaction de Blind n’a pas pu s’en empêcher. Planète Méditerranée reste le coup de cœur de notre sélection, et une idée cadeau qui plaira à coup sûr. L’éblouissante découverte de la zone des 100 mètres de profondeur, de Marseille à Monaco, coordonnée par Laurent Ballesta a permis un exploit technologique, scientifique et humain. 

Biologiste, photographe et surtout aventurier des fonds marins, Laurent Ballesta mène son équipe dans une mission exceptionnelle de 28 jours: documenter cette planète si proche et si énigmatique, appelée Méditerranée. 

Planète Méditerranée, Laurent Ballesta Andromède Océanologie/Hemeria, 2020, 296 pages, 69€ (30 x 24,5 cm)

10/ Vincent Fournier & Sébastien Gaxie, Auctus Animalis

© Vincent Fournier
© Vincent Fournier

Avez-vous déjà vu chat à trou noir ? Ou encore une baleine fantôme ? Vincent Fournier, grand scientifique d’un imaginaire futuriste, les a photographiés pour vous. Son livre Auctus Animalis est à la croisée de la science-fiction et d’un bestiaire futuriste, animée par une fable initiatique du compositeur Sébastien Gaxie.

Mobilisant l’ouïe, la vue et surtout l’imagination, les artistes s’interrogent en musique sur la transformation du vivant. Finalement, quels liens pouvons-nous entretenir avec le monde de demain ? 

Auctus Animalis, Vincent Fournier & Sébastien Gaxie, Filigranes Editions, 2022, 64 pages Livre + CD 35€ (22,5 x 30 cm)

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.