Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sur les chemins de Mary Ellen Mark

Mary Ellen Mark est l’une des plus grandes photographes documentaires. Un livre intitulé Encounters et une exposition éponyme présentent une sélection de son œuvre, mettant en lumière cinq de ses séries emblématiques dont la publication sous forme de livre a contribué de manière significative à la réputation de la photographe.

Qu’elle photographie des personnes socialement défavorisées, des marginaux ou des célébrités, la photographe américaine Mary Ellen Mark (1940-2015) raconte les histoires de ses sujets sans préjugés. Elle les suit souvent durant de longues périodes, parfois même des décennies.

« Est-il possible qu’une rétrospective sur Mary Ellen Mark englobe vraiment toute sa production photographique ? », souligne Amanda Maddox, curator pour le World Press Photo, au début de son texte inclus à l’ouvrage. « Et si oui, ses sujets complexes, parfois chaotiques, et les contextes qui ont influencé son travail peuvent-ils également être compris ? » Un livre publié par Steidl et une exposition au C/O Berlin cherchent à répondre à cette question.

Née à Philadelphie, Mary Ellen Mark obtient une licence en peinture et en histoire de l’art, ainsi qu’une maîtrise en photojournalisme, à l’Université de Pennsylvanie. Photographe indépendante et membre de l’agence Magnum Photos de 1977 à 1982, elle a été acclamée pour ses photographies publiées dans des magazines tels que Life, Look, Rolling Stone, Stern ou The New Yorker, entre autres. Son travail l’a conduite des Amériques à l’Afrique, en passant par l’Asie et l’Europe.

Ses séries les plus emblématiques

Cynthia Galves, Children’s Hospital, Los Angeles, California, 1996 © 2023 Mary Ellen Mark
Cynthia Galves, Children’s Hospital, Los Angeles, California, 1996 © 2023 Mary Ellen Mark

Mary Ellen Mark a publié 21 monographies au cours de sa vie et, à partir de la fin des années 1970, a exposé son travail dans de nombreux musées et galeries. Mais comme le souligne Katherine Schnönegg, responsable de la collection de photographies au Münchner Stadtmuseum dans son introduction au livre : « À ce jour, le travail de Mark a été présenté dans près de 300 expositions individuelles et collectives, mais aucune recherche sur l’ensemble de son œuvre n’a encore été menée. Mary Ellen Mark Encounters représente la première exposition exhaustive de l’œuvre de la photographe. »

Encounters est focalisée sur cinq des séries les plus emblématiques de Mark :  « Ward 81 » (des photographies de femmes dans un hôpital psychiatrique en Oregon), « Falkland Road » (une série de portraits de prostituées à Mumbai, en Inde), « Mother Teresa’s Missions of Charity » (un hommage au travail de Mère Teresa réalisé à Calcutta), « Indian Circus »  (documentant la vie des forains itinérants), et enfin le projet à long terme de Mark intitulé « Streetwise » , réalisé sur 30 ans et illustrant la vie d’Erin Blackwell, connue sous le nom de Tiny, une fugueuse adolescente devenue mère dans des conditions difficiles.

Mother Teresa at the home for the dying, Kolkata, 1980 © 2023 Mary Ellen Mark
Mother Teresa at the home for the dying, Kolkata, 1980 © 2023 Mary Ellen Mark
Dog trainer, Old Delhi, 1979, Cibachrome © 2023 Mary Ellen Mark
Dog trainer, Old Delhi, 1979, Cibachrome © 2023 Mary Ellen Mark
Rekha with beads in her mouth, Falkland Road, Bombay, 1978, Cibachrome © 2023 Mary Ellen Mark
Rekha with beads in her mouth, Falkland Road, Bombay, 1978, Cibachrome © 2023 Mary Ellen Mark

50 ans de photographies

Outre ces séries bien connues, le livre contient également certains des autres projets de Mary Ellen Mark, notamment des séries sur la vie à New York, sur un programme hospitalier pour les toxicomanes, une autre sur les habitants des Appalaches, et enfin une série à propos des suprémacistes blancs et de la pauvreté rurale.

« De nombreux thèmes centraux de son œuvre ultérieure sont déjà présents dans ces reportages des années 1970 : la pauvreté et l’itinérance, les institutions où l’on prend en charge les toxicomanes et la malades, la vie des forains et les spectacles de cirque, l’adolescence et la prostitution féminine ainsi que la maternité. L’un des objectifs de notre exposition est de mettre en lumière cette continuité thématique dans l’œuvre de la photographe et de contextualiser ses célèbres séries – dont la plupart sont issues de reportages photojournalistiques -, non seulement au sein de son œuvre, mais aussi dans l’histoire de la photographie contemporaine », écrit Schnönegg.

Ces photographies sont présentées aux côtés des pages de magazines sur lesquelles elles ont été imprimées, de carnets, de lettres, de planches-contacts et autres documents d’archives. Tous ces matériaux permettent d’explorer la manière dont les différentes séries sont passées de la conception à la publication dans des magazines, puis ont finalement été éditées sous forme de livres. D’autre part, ils donnent un aperçu de son processus de sélection des images, d’assemblage des photos, et de ce que son œil recherchait. 

The Damm family in their car, Los Angeles, California, 1987 © 2023 Mary Ellen Mark for the photographs
The Damm family in their car, Los Angeles, California, 1987 © 2023 Mary Ellen Mark

« En présentant, sans distinction, divers tirages que la photographe a réalisés au cours de sa vie (qu’ils soient destinés à la publication ou à une exposition), les maquettes d’impression et le matériel d’archives, l’exposition vise à montrer les recoupements dans l’œuvre de Mark entre reportage et art, série et image unique, travail de commande et travail indépendant. Cette exposition présente la photographe comme étant à la fois reporter photo et portraitiste, capturant des individus anonymes en marge de la société, mais aussi immortalisant des célébrités qu’elle a rencontrées dans le cadre de commandes artistiques et culturelles », écrit Schnönegg.

Outre les textes de Maddox et Schnönegg, l’ouvrage inclut des contributions de Sophia Greuff, conservatrice de la collection photographique au C/O Berlin, Melissa Harris, rédactrice en chef d’Aperture, et Mary Panzer, historienne de la photographie. Ces textes explorent la vie de Mark, ses motivations, son style et son histoire personnelle, ainsi que les thèmes qu’elle a abordés, tout en mettant son travail en relation avec ceux de ses contemporains afin de situer son œuvre dans l’histoire de la photographie.

Le livre et l’exposition, comprenant des photographies réalisées sur une période de 50 ans, offrent une vue d’ensemble de l’œuvre de Mark. Et pour répondre à la question de Maddox, bien qu’il soit impossible de couvrir tout le travail de Mark en une seule exposition ou un seul livre, Encounters est une véritable réussite, dans la mesure où la contextualisation de l’œuvre de Mark révèle non seulement sa vision et le talent incroyable de la photographe, mais aussi l’âme de son œuvre et le style documentaire humaniste qui est le sien.

Kissing in a bar, New York, 1977 © 2023 Mary Ellen Mark
Kissing in a bar, New York, 1977 © 2023 Mary Ellen Mark

Le livre Mary Ellen Mark Encounters est publié aux éditions  Steidl en collaboration avec le C/O Berlin. Il est disponible sur leur site web. L’exposition « Mary Ellen Mark Encounters » est à l’affiche au C/O Berlin jusqu’au 18 janvier 2024.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.