Blind Magazine : photography at first sight
Photography at first sight
L’art de photographier l'infiniment petit

L’art de photographier l’infiniment petit

Fascinantes et intrigantes, la faune et la flore sont des sources d’inspirations permanentes pour tous les arts, dont la photographie. Capturer ce monde minuscule et miniature nécessite quelques connaissances techniques, mais surtout beaucoup de calme et de pratique afin de révéler au grand jour ses secrets. Voici quelques astuces pour appréhender au mieux la macrophotographie et pour la mettre en lumière.

Photo by Jessy Hoffmann on Unsplash

Différencier macrophotographie et proxiphotographie 

La macrophotographie et la proxiphotographie se distinguent par leur rapport de grossissement. Une macrophotographie est une image avec un rapport de grossissement de 1:1 au minimum. Ainsi, le sujet représenté sur l’image finale mesure au moins sa taille dans la réalité. Avec des objectifs au rapport de grossissement supérieur il est possible d’agrandir le sujet et de voir des détails invisibles à l’oeil nu, ce qui est généralement le but souhaité avec la macrophotographie. La proxiphotographie consiste quant à elle à se rapprocher au plus près du sujet pour le photographier dans son environnement, sans nécessairement l’agrandir. Les objectifs dédiés profitent alors d’une faible distance de mise au point, mais souvent d’un rapport de grossissement moindre. 

Utiliser des objectifs à focales fixes dédiés 

Ils existent de nombreux objectifs à focales fixes dédiés à la macrophotographie. Leur rapport de grossissement doit donc être égal ou supérieur à 1:1 pour être considérés comme tel. Ils profitent généralement d’une longue focale du type 60 mm, 90 mm, voire 150 et jusqu’à 180 mm. Ils profitent surtout d’une faible distance de mise au point qui permet de photographier au plus près du sujet. Attention, divers objectifs estampillés macro comme certains zooms sont en réalité dédiés à la proxiphotographie puisque leur rapport de grossissement est inférieur à 1:1. 


Photo by Lirim Jahiu on Unsplash

Compter sur la mise au point manuelle

En macrophotographie, la mise au point manuelle est indispensable pour effectuer le point de façon précise sur de si petits sujets. Que ce soit pour la faune ou la flore, nous vous recommandons dès le départ d’utiliser la bague manuelle de votre objectif. Aidez-vous aussi des assistants complémentaires qui varient selon le boîtier utilisé. Le focus peaking ou le zoom numérique de mise au point par exemple facilitent encore un peu plus cette mise au point manuelle.

Gérer sa profondeur de champ

Comme pour tout type de prise de vue, il faut faire varier l’ouverture ou la focale utilisée pour gérer le flou d’arrière-plan qui mettra en avant votre sujet. Cette notion est associée à la profondeur de champ et varie en fonction des réglages. 

Plus le nombre de l’ouverture est petit (ex : f/1.8), plus le diaphragme est ouvert et fait entrer de lumière dans l’objectif. La profondeur de champ est alors faible, la zone de netteté très courte et inversement. Du côté de la focale, plus elle est élevée (ex : 180 mm), plus la profondeur de champ est faible. En fonction de votre objectif, il faut ainsi varier les ouvertures pour trouver l’effet d’arrière-plan souhaité.

Attention toutefois à ne pas trop limiter la zone de netteté en macrophotographie via une trop faible profondeur de champ, vous risqueriez de ne pas obtenir assez de détails. Les ouvertures f/8, f/11 sont donc plutôt recommandées, même si cela dépend avant tout du rendu désiré. 


Photo by David Higgins on Unsplash

Accessoiriser son équipement

Divers accessoires permettent d’optimiser sa pratique de la macrophotographie. Le trépied fait partie des indispensables et permet de stabiliser au mieux votre appareil tout en se rapprochant au plus près du sujet. Veillez à ce que le trépied puisse s’abaisser au ras du sol. Pour mieux éclairer les petits sujets, il est possible d’utiliser des flashs externes comme un flash cobra ou un flash annulaire pour encore plus d’homogénéité. Pour augmenter le grossissement de votre objectif, il faut s’orienter vers la bonnette (une lentille convergente). Vous pouvez également regarder du côté des bagues d’extension qui en allongeant le tirage, vont diminuer la distance de mise au point et vous permettre de vous rapprocher encore un peu plus. Enfin, n’hésitez pas à vous équiper de filtres divers (UV, ND gradué, etc) pour limiter le flare, les reflets ou d’autres effets néfastes, afin d’améliorer la netteté et le contraste de vos images. 

Être patient

Si vous n’avez jamais pratiqué la macrophotographie, la patience sera votre plus grand atout. Prendre le temps, observer et attendre sont des facultés indispensables avant d’obtenir une belle photo. La macrophotographie demande également de l’entraînement avant d’obtenir le résultat souhaité.

La macrophotographie est un savant mélange entre technique, pratique et patience. Avec un bon équipement, du matériel adapté et quelques notions il sera plus aisé de capturer les sujets les plus petits comme les insectes. La pratique et la patience restent néanmoins indispensables pour s’acclimater à cet environnement si particulier et pour photographier le petit monde offert par la nature en toute simplicité.


Photo by Tom Morel on Unsplash

Par Céline Nebor

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.