Blind Magazine : photography at first sight
Photography at first sight
Photographier la neige par Christophe Jacrot

Photographier la neige par Christophe Jacrot

Christophe Jacrot photographie des paysages enneigés depuis plusieurs années, parfois sous une pluie de gros flocons. Il vient de publier un ouvrage intitulé Neiges aux éditions h’artpon. Il nous a donné ses conseils et réflexions sur l’art de photographier la neige.

© Christophe Jacrot

Depuis quand photographiez-vous la neige ? 

J’ai commencé à faire des photographies de la pluie, il y a un peu plus de dix ans. Et puis, parce que je m’intéressais aux intempéries – c’est notamment le sujet de mon premier livre météores – je me suis assez naturellement dirigé vers la neige. 

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut se lancer dans la photographie de neige ? 

Il faut trouver soi-même sa musique.  Je n’ai pas vraiment de conseils à donner, sinon qu’il faut faire très attention à l’effet de condensation. Le choc thermique. Quand vous passez de l’extérieur, où il peut faire très froid, à un intérieur chauffé, votre appareil photo risque d’avoir un choc thermique important. Ça peut vous pourrir la prise de vue. Vous pouvez rester à ne pas pouvoir utiliser votre appareil pendant 45 minutes à cause de la buée qu’il y a sur l’objectif et à l’intérieur de l’objectif. Je recommande donc de toujours mettre son appareil photo dans un sac, histoire de ralentir le réchauffement et d’éviter ce choc thermique. 


© Christophe Jacrot

Est-ce qu’il y a un équipement particulier à avoir ? 

D’abord l’appareil photo. Je conseille d’utiliser un boîtier classique pour une bonne prise en main et un boîtier plutôt haut de gamme, un boîtier dit “tropicalisé”. Ce sont des boîtiers qui possèdent des joints d’étanchéité plutôt importants. Cela permet donc de lutter contre les risques de ruissellements qui arrivent forcément sur le terrain. Ensuite, les vêtements. Comme n’importe quelle personne qui part à la montagne, il faut bien se couvrir. Ne pas hésiter à mettre deux, trois couches de vêtements, car parfois on reste longtemps statique. 

« Il ne faut pas avoir peur du froid, du vent, de l’inconfort. »


© Christophe Jacrot

Est-ce qu’il y a une technique particulière pour attraper les flocons de neige ? 

Tout dépend de ce que vous voulez faire. C’est la vitesse qui est déterminante. Si vous voulez fixer les flocons en train de tomber, je conseille de les prendre au 500ème. Si vous voulez plutôt du mouvement, alors il faut plutôt être sur du 100ème. Évidemment cela dépend du mouvement ! 

Est-ce qu’il y a une attitude à avoir quand on photographie la neige ? 

Il ne faut pas avoir peur du froid, du vent, de l’inconfort. Parfois, on ne voit rien, on a le vent dans la figure en un rien de temps… C’est sûr, c’est moins confortable que le studio ! 

Qu’est-ce qui vous plaît dans la neige ? 

Je crois d’abord qu’il y a une esthétique qui m’attire. L’aspect dramatique avec le mauvais temps. Je pense à certains photographes qui ont aussi utilisé la pluie ou la neige dans leur photographie. Il y a l’américain Saul Leiter. L’allemand Ernst Haas. Ou bien aussi le français Henri Cartier-Bresson avec un magnifique portrait du sculpteur Alberto Giacometti en train de se protéger de la pluie avec son imper… Et puis, la neige transforme un paysage. Elle crée un paysage éphémère que je trouve intéressant de photographier. Je pense souvent à la phrase de l’écrivain Christian Bobin : « La neige, c’est un peu de froid et beaucoup d’enfance ». 


© Christophe Jacrot

© Christophe Jacrot

Propos recueillis par Jean-Baptiste Gauvin
 

Neiges 

Par Christophe Jacrot

Éditions h’artpon 

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.