Blind Magazine : photography at first sight
Photography at first sight
Petit guide des Prix photo

Petit guide des Prix photo

Pendant près de deux ans, Sophie Bernard, journaliste spécialisée en photographie et Chantal Nedjib, consultante en image par la photographie, ont enquêté sur les différents prix photo qui existent en France. Elles ont interrogé pas moins de 70 acteurs du milieu de la photographie et réalisé une liste des meilleurs prix. Entretien avec Sophie Bernard et Chantal Nedjib.

Photo by Gemma Evans on Unsplash

Combien avez-vous recensé de prix ? 

Nous en avons recensé pas moins de 72. Nous avons des critères de sélection. Nous avons choisi uniquement des prix avec un appel à candidatures, avec un règlement et avec un jury. La plupart sont des prix français. 90% des prix que nous avons sélectionnés sont gratuits, il ne faut pas payer pour participer. 

Quels conseils donneriez-vous à un photographe qui veut se lancer dans un prix ? 

Bien lire le règlement ! Ne postuler qu’aux prix où on sent qu’il y a un vrai lien avec son travail, pas à tous les prix qui existent. Il faut que le photographe reste lui-même dans cette démarche, qu’il ne postule pas par exemple à un prix thématique où le thème ne l’inspire pas du tout. Le jury va examiner son projet, ses images, certes, mais il y a aussi ce que cherche le jury et ce que cherche le mécène qui finance le prix… Et puis, il faut bien lire le règlement car il y a un engagement de la part du photographe. Il doit parfois représenter le prix, être présent quelque part à telle date… Ça ne veut pas dire vendre son âme, mais c’est tout de même un contrat.  

« C’est l’occasion de faire un point sur son travail. »


Photo by Angelina Litvin on Unsplash

La photographie est un médium très populaire. Beaucoup de personnes sont autodidactes. Est-ce que ces prix-là sont accessibles à tous ou faut-il avoir fait nécessairement une école de photographie ? 

Non, la plupart de ces prix sont accessibles à tous. Un amateur averti autodidacte peut avoir démarré ainsi. L’émergence n’est pas aussi une question d’âge. Certaines personnes se révèlent sur le tard dans leur travail. En revanche, nous ne parlons pas dans ce livre des concours amateurs, seulement des concours professionnels. 

Est-ce qu’il y a un prix que vous recommandez en particulier ? 

Non, mais nous conseillons aux photographes de participer. Un prix photo, c’est l’occasion de faire un point sur son travail et de se situer par rapport à soi-même et aux autres. C’est s’obliger à écrire un petit texte, à choisir des photographies à montrer. Cela permet de faire un vrai point sur son parcours. C’est l’une des vertus des prix photo. 

Quelles sont les autres vertus ? 

Le prix créé de vrais liens. Parfois, certains photographes qui n’ont pas été lauréats sont tout de même contactés pour des commandes. Certains restent dans l’esprit du jury et sont invités à des vernissages d’expositions, à des conférences… C’est un moyen de conserver un pied dans le milieu et de générer de nouvelles idées à partir de nouvelles rencontres.


Photo by Markus Spiske on Unspalsh

Propos recueillis par Coline Olsina et Jean-Baptiste Gauvin

Prix photo, mode d’emploi

Par Sophie Bernard & Chantal Nedjib

Filigranes Éditions, 20€

Rencontrez Chantal Nedjib à l’occasion d’une conférence sur la photographie ce soir, le vendredi 22 novembre, au Centre tchèque de Paris, 18 rue Bonaparte 75006 

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.