Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Young European Photographers Episode 5 : Cristiana Morais (Portugal)

La série documentaire « Young European Photographers » explore ce qui anime la jeune création photographique du territoire européen. Dans ce 5ème épisode, Blind suit Cristiana Morais dans Lisbonne et sa banlieue.

Il est bientôt midi, des jeunes et des moins jeunes discutent posément devant un petit café de Povos, une banlieue populaire de Lisbonne. La photographe Cristiana Morais, parée de ses lunettes de soleil et de son appareil photo, se fraye un chemin parmi les habitants. « Avec mon argentique, j’ai commencé à aller dans ce quartier et à discuter avec les personnes qui sont marginalisées, pour leur donner une voix (…) Et quand je reviens ici et que je photographie les gens, ils m’accueillent comme l’une d’entre eux » explique-t-elle, avant de retrouver son ami Patrick pour un shooting improvisé dans la rue. 

© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais

Inspirée par les clips de Hip-Hop et de Rap des années 1990-2000 et l’univers du cinéaste Gaspard Noé, la jeune portugaise a développé une œuvre urbaine et sensuelle, où les couleurs et les lumières détonnent. Parfois, ce sont les paroles d’une chanson qui lui dictent ses clichés. Une aura qui n’a pas échappé à l’industrie musicale, puisque Cristiana Morais est sollicitée pour photographier de grands musiciens. Récemment Souls of Mischief, en concert à Lisbonne, et Anna Prior, la batteuse de Metronomy, dans le cadre de son projet solo. 

Mais c’est surtout la photographie éditoriale qui l’a fait connaître. Notamment parce qu’elle gère toute la direction artistique des projets, et qu’il en émane toujours une grande force et une volonté d’empowerment de ses modèles. « J’essaie de travailler avec des modèles que la société ne considère pas comme « beaux » ou qui ne font pas partie des standards de beauté » commente celle qui s’essaye aussi depuis quelque temps à l’autoportrait. 

Une exploration intime et nécessaire pour la photographe, qui a grandi sans représentation, dans une société où son corps tranchait avec les normes de beauté. « Ces autoportraits ont coïncidé avec le mouvement Body Positive mais ce n’était pas mon intention,c’était avant tout un sujet photographique, pour exprimer le fait que je ne me suis jamais perçue de façon négative » analyse-t-elle, tout en alertant sur le fait que le Body Positive est une tendance, et que comme toutes les tendances, elle passe.

© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais

La manière joyeuse, presque magique qu’a Cristiana Morais d’interagir avec ses modèles impressionne. Créant un lien et une proximité instantanés, qui lui permettent d’accéder à ce qu’elle cherche en priorité à immortaliser avec ses images : l’essence d’une personne. Marta Costa, manageuse d’artistes avec qui Cristiana a collaboré, résume les choses ainsi « Les photographes capturent un moment, elle, elle capture plus qu’un moment, elle capture l’âme du moment (…) la manière dont elle lit la personne qu’elle photographie est unique ».

© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais
© Cristiana Morais

Le film Young European Photographers, Episode 5 : Cristiana Morais (Portugal) a été tourné en avril 2023 à Lisbonne et Povos. Il est produit par Blind Magazine et Phantastica Pictures. Il a été réalisé par Charlotte Jean et Quentin Molinié, avec une musique de Real Guns. 

Vous avez perdu la vue.
Ne ratez rien du meilleur des arts visuels. Abonnez vous pour 9$ par mois ou 108$ 90$ par an.