Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les expos photo à voir à New York en ce moment

Découvrez 5 expositions photo incontournables présentées en ce moment à New York : voyage photographique au cœur de la grosse pomme.

Trépidante, la métropole de New York ne manque pas d’institutions culturelles : l’International Center of Photography, la récente galerie Fotografiska ou encore le très célèbre MOMA apparaissent comme des carrefours de l’art photographique mondial. De passage dans la grosse pomme ? Blind a sélectionné pour vous 5 expositions à voir à New York en ce moment. 

Écho du glamour d’antan : « Play the part, Marlene Dietrich »

Au cœur de l’effervescence artistique new-yorkaise, la nouvelle exposition « Play the part : Marlene Dietrich » se présente comme un hommage à l’icône intemporelle du cinéma et de la mode, Marlene Dietrich. Cette exposition est présentée à l’International Center of Photography (ICP) jusqu’au 8 janvier 2024. Offrez-vous une plongée fascinante dans l’univers de Dietrich, sa carrière cinématographique, mais aussi son influence indélébile dans le monde de la mode.

À travers une série de clichés captivants des photographes les plus renommés (Irving Penn ou Edward Steichen, pour ne citer qu’eux), le visiteur est invité à explorer l’évolution de l’actrice. De ses débuts à Berlin jusqu’à sa consécration à Hollywood, chaque image révèle les multiples facettes d’une personnalité à la fois mystérieuse et charismatique. Le regard photographique de l’exposition se veut intime, mais grandiose. La sélection de photos témoigne de l’aura indéniable de Dietrich, une véritable muse pour les photographes.

Compagnons de vie : nos animaux dans l’objectif contemporain avec « Best in Show »

La galerie Fotografiska, écrin situé dans le quartier vibrant de Flatiron à Manhattan, présente Best in Show, une ode à nos fidèles compagnons. Ouverte jusqu’au 26 février 2024, cette exposition est l’occasion d’explorer la relation profonde des humains avec leurs animaux de compagnie. 

Les photographies nous invitent à repenser la place de nos animaux dits « de compagnie » à nos côtés. Qui accompagne qui ? Au travers de l’objectif de photographes contemporains, chaque cliché réussit à capturer des instants de complicité, de jeu ou de réflexion que tout maître aura connus. Une véritable célébration de ces liens indéfectibles nous unissant à nos amis à quatre pattes. Du portrait intimiste de Robin Schwartz aux clichés amusants de chiens prenant leur bain de Sophie Gamand, la sélection de photographies de Fotografiska a le don de toucher et d’émouvoir.

Double Pomeranian 2012 ©Dolly Faibyshev

Côtes de la Manche, Guadeloupe, Nouvelle-Orléans : Trois regards à l’International Center of Photography

Retour à l’International Center of Photography (ICP) pour vivre l’exposition « Immersion », ouverte jusqu’au 15 janvier 2024. Trois photographes proposent une exploration photographique de trois lieux bien distincts sur le globe : la côte Nord de la France, l’île caribéenne de la Guadeloupe, et la ville de La Nouvelle-Orléans. 

  • Raymond Meeks présente une série de clichés réalisés en France, de la frontière espagnole aux plages de Calais. La sélection de photographies restitue avec pudeur le trajet effectué par les migrants en quête d’une vie meilleure. Pas de portraits de ces passagers clandestins, mais uniquement un focus sur les obstacles rencontrés.

  • Vasantha Yogananthan, en se concentrant sur La Nouvelle-Orléans, rend quant à lui hommage à une ville vibrante, riche de contrastes. 
© Vasantha Yogananthan
© Vasantha Yogananthan
Gregory Halpern Documents the Remnants of Guadeloupe's French Colonial Past
© Gregory Halpern

Chroniques de la vallée de l’Hudson avec Andrew Moore

La galerie Yancey Richardson accueille jusqu’au 6 janvier 2024, « Whiskey Point and Other Tales ». Cette exposition captivante d’Andrew Moore explore la richesse historique et la beauté naturelle de la vallée de l’Hudson, à deux pas de la grosse pomme. À travers une série de photographies en grand format, Moore invite les spectateurs à un voyage visuel : chaque image raconte une histoire, mêlant passé et présent, ruine et renaissance.

Ses œuvres sont imprégnées de nuances de couleurs vibrantes et de détails fascinants. Vous apprécierez sans nul doute le cliché Whiskey Point, East Kingston, où la présence spontanée d’un autre photographe devant la rivière Hudson vient mettre en abime le travail de Moore. Chacune des œuvres dépeint la vallée de l’Hudson comme un paysage où la nature et les vestiges coexistent dans une certaine harmonie mélancolique. Cette exposition nous invite à une réflexion sur la transformation des paysages et leur mémoire. Moore, avec son œil artistique singulier, capture l’essence de lieux chargés d’histoire, lointains, mais familiers des New-Yorkais. 

Jill’s Keep, Rhinebeck, 2021 © Andrew Moore, Courtesy of Yancey Richardson
Whiskey Point, East Kingston, 2022 © Andrew Moore, Courtesy of Yancey Richardson

An-My Lê, entre Mékong et Mississippi

Un passage au Museum of Modern Art (MoMA) s’impose avant le 6 août 2024. L’institution mondialement connue propose une exposition fascinante de l’artiste An-My Lê, intitulée « Entre deux rivières/Giữa hai giòng sông/Entre deux rivières». Cette exposition offre une immersion dans le monde d’An-My Lê, une photographe vietnamienne et américaine. Son œuvre explore la complexité des paysages et des hommes marqués par la guerre. 

Le saviez-vous ? An-My Lê, entre le Viêt Nam et les États-Unis

Lê est née au Viêt Nam en 1960. En 1975, elle s’est installée aux États-Unis en tant que réfugiée politique à la suite de la chute de Saigon. Son double regard est par conséquent celui des deux rivières mythiques : à travers ses clichés, elle lie les eaux tumultueuses du Mékong à celles du Mississippi.

Lê, connue pour sa capacité à capturer la beauté troublante des scènes de conflit et de post-conflit, présente ici une série de photographies de grande taille. Loin d’être seulement du photojournalisme, chaque cliché fait en réalité réfléchir sur les thèmes de l’identité, de la mémoire, du déplacement, de la diaspora. Ses images, à la fois poignantes de violence et pleines de profondeur, offrent une perspective originale sur la manière dont les environnements et les humains sont façonnés par l’histoire des conflits.

Les points à retenir : 

  • L’International Center of Photography accueille simultanément deux expositions fascinantes : Play the part et Immersion.
  • Rendez-vous à la galerie Fotografiska avant le 26 février 2024 pour « Best in show ». Une exposition aussi touchante que révélatrice des liens nous unissant à nos compagnons à quatre pattes.

« Whiskey Point and Other Tale » et « Entre deux rivières/Giữa hai giòng sông/Entre deux rivières » explorent les transformations de la nature et de l’homme, entre passé et présent. 

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.