Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les seventies de Rachel Fleminger Hudson

Jusqu’au 1er octobre, la photographe et vidéaste britannique Rachel Fleminger Hudson investit les murs de la Maison Européenne de la Photographie à Paris. Ses mises en scène, oscillant entre l’authentique et le fictionnel, nous transportent dans l’Angleterre de Thatcher.

Bienvenue dans les années 1970. Alors que de nouveaux styles musicaux et vestimentaires émergent, la jeune génération chante, danse, fume et milite pour un monde plus juste. Ce pacifisme vindicatif, qui transparaît dans la mode et la musique, Rachel Fleminger Hudson le montre dans ses images. Pourtant, l’artiste de 26 ans n’a pas connu les « Trente Glorieuses ». Son univers coloré, directement inspiré de cette époque révolue, lui a valu le Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents 2022.  Il est exposé au studio de la MEP depuis cet été.

Diplômée de la Central Saint Martins College of Art and Design de Londres, Rachel Fleminger Hudson a entrepris un travail de recherche sociologique autour de la mode. À travers le prisme des cultural studies, elle explore les liens entre les individus et ce qu’ils portent. En effet, plus qu’une simple esthétique, la mode en dit long sur la société et son histoire. Le vêtement est un moyen de performer l’identité et l’individualité. Exploration de la mode et du passé, le travail photographique de Rachel Fleminger Hudson questionne la culture vestimentaire, suggérant qu’elle n’est rien d’autre que l’expression naturalisée des codes, des normes et des valeurs des groupes sociaux. 

© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson

Nostalgique d’une époque qu’elle n’a jamais connue, la photographe reconstitue de faux clichés d’antant. De la colorimétrie digne des premières photographies documentaires en couleur aux costumes qu’elle élabore elle-même, tout renvoie aux seventies. Célébrant la mode de l’époque, que le succès du vintage a remis dans nos armoires, son univers coloré et mis en scène est le fruit d’un énorme travail de documentation. Elle puise son inspiration dans les films, les pièces de théâtre, les livres ou les archives. Ses images semblent d’ailleurs issues des films mythiques du cinéma des années 1960-1970, comme ceux de Robert Altman.  

Vêtements rétro, badges à l’effigie de John Travolta, coupes au bol et motifs pied-de-poule… Rachel Fleminger Hudson joue avec les références et les représentations stéréotypées d’une époque imprégnée d’une esthétique très prononcée. Avec humour et justesse, l’artiste nous pousse à regarder au-delà des vêtements pour voir les récits complexes qui se cachent derrière eux. Preuve que la mode, comme tout autre forme d’art, peut servir de miroir à notre histoire et notre société.

© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson
© Rachel Fleminger Hudson

Rachel Fleminger au Studio de la MEP, une exposition à découvrir jusqu’au 1er octobre 2023. Plus d’informations sur le site de la MEP.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.