Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Que voir à Paris pendant le Mois de la Photo ?

En novembre, Paris célèbre la photographie. Proposition de balades dans les rues de la capitale, expositions incontournables et workshops créatifs sont au programme.

Chaque année, en novembre, quand les premiers frimas de l’hiver enveloppent la France, l’effervescence se prépare. Lors du Mois de la Photo, le 8e art est à l’honneur. La scène internationale photographique se retrouve, d’une rive à l’autre de la capitale, durant un mois entier. Plusieurs événements d’exception se démarquent pour captiver les passionnés de l’objectif : Paris Photo, Photo Days, Photo Saint-Germain. À elle seule, la foire Paris Photo accueille plus de 200 exposants. Photographies anciennes ou contemporaines, lieux atypiques, rencontres, visites guidées, ateliers ou conférences sauront sans nul doute satisfaire les amoureux de la pellicule.

(Re)découvrir des incontournables de la chambre noire

À deux pas de la place de la Concorde, Photo Days met à l’honneur les clichés de Julia Margaret Cameron. C’est un véritable trésor photographique qui émerge au sein du Jeu de Paume. Prenez le temps d’arpenter le parcours de l’exposition « Capturer la beauté ». À travers une centaine de photographies, l’œuvre de Cameron se révèle : elle est un savant mélange entre poésie floue et portraits captivants. Cette rétrospective, unique en son genre, immortalise la décennie 1864 à 1875 et célèbre la grâce de l’imperfection. Préparez-vous à être entraîné dans une danse entre passé et présent. 

La galerie Catherine Putman accueille quant à elle les jeux d’optique aquarellés de Georges Rousse. Visionnaire et reconnu partout dans le monde, l’artiste réinvente les espaces par des formes en anamorphose combinées à une explosion de couleurs. L’exposition de la rue Quincampoix met en lumière des projets récents où Georges Rousse réussit à capturer la magie de la transparence et la profondeur de l’espace.

Photographie de la collection de la Royal Photographic Society
Photographie de la collection de la Royal Photographic Society

Vivre l’intimité

Poursuivez votre exploration en partageant le regard introspectif de Carolyn Drake, lauréate du Prix HCB 2021, à la Fondation Henri Cartier-Bresson. Sa série MEN UNTITLED dévoile une quête personnelle et documentaire sur la masculinité américaine. Entre symboles de virilité, autoportraits introspectifs ou portraits d’hommes « crus », cette exposition révèle les marques les plus profondes de l’identité masculine : une subtile remise en question des normes de la masculinité.

La suite de votre parcours va vous plonger dans l’univers du très célèbre Irving Penn. Une série rare de 1967 est mise en lumière à la Galerie Thaddaeus Ropac. Les fascinants clichés présentés capturent l’essence d’une chorégraphie improvisée par Anna Halprin dans une ode au mouvement et au corps.

Le Centre Pompidou nous invite aussi à célébrer l’humain avec l’exposition « corps à corps ». Ces clichés historiques et contemporains ont été soigneusement choisis dans la collection du Centre et celle du collectionneur Marin Karmitz. Ils interrogent de facto notre perception de l’individu dans la société moderne et mettent en exergue le rôle clé du photographe dans la construction des identités. 

Sans titre, de la série Anamanda Sîn, Désidération (2017-2021) 2021 Épreuve photographique couleur tirée sur aluminium 80 × 60 cm Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, Paris Achat, 2023 © SMITH, 2021 Reproduction photographique : Courtesy Galerie Christophe Gaillard, Paris
Blind Ingrid (White Eyes) [Ingrid aveugle (Yeux blancs)] 2002 Épreuve gélatino-argentique découpée 22 x 17,5 cm Collection Marin Karmitz © Douglas Gordon, Studio lost but found/Adagp, Paris 2023 Reproduction photographique : Collection Marin Karmitz

La photographie au féminin

Le Grand Palais Éphémère accueillera Paris Photo du 9 au 12 novembre 2023. Chaque année, l’événement célèbre l’art au féminin avec le programme Elles × Paris Photo. Il s’agit d’une belle mise en lumière de l’apport majeur des femmes artistes dans l’histoire de la photographie. Sous la direction de la commissaire Fiona Rogers, cette édition présente les œuvres de 36 artistes : 

  • Ana Teresa Barboza et ses paysages brodés ;
  • Frida Orupabo, artiste norvégienne-nigérianne ;
  • Alejandra Laviada, photographe mexicaine explorant une multiplicité de techniques artistiques ;
  • Martine Gutierrez ;
  • et bien d’autres à découvrir.

Photo Days est aussi l’occasion de plonger dans les rapports mère-enfant, grâce à l’exposition « À partir d’elles » au BAL (12 octobre 2023 – 25 février 2024). Plongez dans le regard de 25 artistes sur leurs mères. Sophie Calle, Christian Boltanski, ou Lebohang Kganye explorent les différentes dimensions de la figure maternelle et des archétypes familiaux.

Derrière ou devant l’objectif, le féminin se dévoile dans toute sa diversité lors du Mois de la Photo à Paris. 

Lebohang Kganye, Ka mose wa malomo kwana 44 II, de l’ensemble Ke Lefa Laka : Her-Story, 2013 © Lebohang Kganye / Courtesy the Artist
Asareh Akasheh, de l’ensemble The Lack of the Other, 2015 © Asareh Akasheh

Lieux atypiques : faire fusionner le cliché et son cadre

Pendant le Mois de la Photo, la photographie trouve des écrins singuliers. Poussez les portes de l’Atelier Franck Horvat pour un instant hors du temps. Le studio se transforme en dialogue photographique entre les œuvres de Frank Horvat à Hong-Kong et l’artiste britannique Antony Cairns. L’objectif de Fiammetta Horvat, fille de feu Franck Horvat ? Faire de son atelier photographique un espace de rencontre dédié à la photographie contemporaine. Attention, l’exposition ne sera accessible que sur réservation !

Photo Saint-Germain propose de poursuivre le parcours au Musée d’Histoire de la médecine. Une série de photographies inédites est proposée au sein de l’exposition « Phénomènes : Les savants et les mystères de l’esprit (volet 2) », la première partie ayant été présentée en 2022 au sein du même musée. Capturant l’inexpliqué, elles révèlent l’invisible et suscitent l’impossible. 

Aurelia Casse, Need bigger red booboots, I can’t run, 2022
Need bigger red booboots, I can’t run, 2022 © Aurelia Casse

Le saviez-vous ? Photo Days a permis de faire revivre La Rotonde Balzac

C’est devenu une tradition depuis les débuts en 2020 du festival Photo Days : la Rotonde Balzac devient le témoin d’un mariage entre littérature et photographie. Cette année, Elger Esser fait revivre le passé à travers l’objectif photographique, rappelant ainsi l’évolution de la technologie et de l’art. Située dans les jardins de l’hôtel de Rothschild à Paris, dans le 8e arrondissement, la Rotonde est restée durant des décennies fermée. Parfaitement méconnue des Parisiens, elle servait de hangar au jardinier ! Aujourd’hui, elle est réhabilitée grâce à Photo Days. 

Man on All Fours [Homme à quatre pattes] (John D), 2022 © Carolyn Drake / Magnum Photos

Expérimenter, récompenser

Un atelier « Expérimentations argentiques » est proposé par Matthias Pasquet. Il vous invite à utiliser des galets ou d’autres matériaux comme support. Le concept ? Associer les gestes de la peinture à ceux de la photographie. Le laboratoire devient alors le lieu de toutes les audaces. Solarisation, rayogramme, chimigramme et autres techniques photographiques sans appareil seront au cœur des explorations artistiques proposées.

Pour célébrer l’innovation, le Grand Prix Paris je t’aime × Photo Days émerge comme une vitrine des talents photographiques d’aujourd’hui. Cette initiative célèbre les artistes capturant la beauté et l’essence de Paris à travers leur objectif. Le thème de l’édition 2023, « Paris, Jeux », offre une toile vierge aux artistes et professionnels de la photo. La capitale devient alors un terrain créatif pour ces photographes.

Les points à retenir : 

  • Des dizaines d’expositions se tiennent en novembre, lors du Mois de la Photo à Paris ;
  • Photo Days, Paris Photo ou Photo Saint-Germain proposent différents parcours, expositions et rencontres autour de la photographie ;
  • Parmi les artistes exposés lors du Mois de la Photo figurent : Georges Rousse, Julia Margaret Cameron et ses portraits photo, Irving Penn, Carolyn Drake, et bien d’autres.
Ian Walker, South Uist, Hebrides 1954 Épreuve gélatino-argentique 19,4 × 24,5 cm Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, Paris Dation, 1985 © Aperture Foundation Inc, Paul Strand Archive Reproduction photographique : Centre Pompidou – Mnam-Cci/ Georges Meguerditchian/ Dist. RMN-GP

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.