Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La tête dans les vagues

Dans I Just Wanna Surf, Gabriella Angotti-Jones réunit l’immensité de l’océan avec l’intime de son histoire personnelle. Pour Blind, elle partage ses inspirations, ses projets et son processus photographique.

À seulement 23 ans, Gabriella Angotti-Jones a déjà reçu le prix Photographer of the Year et publié son premier livre photo I Just Wanna Surf, qui a été sélectionné pour Aperture 2022. À la manière d’un journal intime elle y évoque ses questionnements identitaires en tant que femme noire et son amour pour le surf, un sport dominé par les hommes blancs. 

Gabriella Angotti-Jones grandit dans une petite ville balnéaire du comté d’Orange, en Californie. Baignée dans la culture du surf depuis son plus jeune âge, c’est auprès de l’océan et des vagues qu’elle forge son identité. En orientant son objectif vers la mer, des problématiques plus complexes ont émergé. Dépression, pandémie et hostilités raciales post-George Floyd se mêlent à l’écume des rouleaux californiens. 

C’est avec une honnêteté touchante que Angotti-Jones raconte l’identité et l’océan : deux notions au cœur de son processus photographique. L’un comme l’autre sont toujours en mouvement. Ce mouvement, la jeune photographe le capture visuellement. Pour Blind, elle a accepté de nous raconter les coulisses de son travail. 

Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angott-Jones, 2022)
Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angotti-Jones, 2022)

Comment et pourquoi êtes-vous devenu photographe ?

J’ai toujours pris des photos, mais j’ai commencé à le faire sérieusement à l’université, lorsque j’étudiais les océans, le changement climatique et la justice environnementale. Je me suis rendu compte qu’il y avait tellement d’informations sur nos océans que le grand public ne connaissait pas, et je voulais contribuer à combler ce manque d’informations. 

Comment se déroule une journée typique de prise de vue ?

Cela dépend vraiment de ce que je fais – s’il s’agit de surf ou d’eau, l’avant-séance consiste à se préparer à aller dans l’eau, à organiser le matériel et tout le reste. Après la prise de vue, je nettoie et réorganise mon matériel. Honnêtement, mes journées se résument à conduire, installer, organiser et nettoyer mon matériel. Je n’ai pas vraiment l’habitude de photographier.

Quel appareil photo préférez-vous utiliser ?

J’adore mon Contax G2, même s’il est parfois difficile de travailler avec. Le verre est tellement net.

Quel serait l’appareil photo de vos rêves ?

Un Contax G2 qui ne se bloque jamais et qui ne se trompe jamais de mise au point ! 

Quel équipement utilisez-vous au quotidien ?

J’utilise mes appareils Sony pour le travail commercial et éditorial, et j’ai toujours avec moi mon polaroid 600 du début des années 2000. J’adore faire des images de style documentaire avec un polaroid. Pour les photos de rue ou les sorties entre amis, j’utilise mon Fujifilm x100v

Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angott-Jones, 2022)
Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angott-Jones, 2022)

La plateforme MPB est spécialisée dans la revente et dans l’achat de matériel photo et vidéo d’occasion. Que pensez-vous du concept ? 

Je travaille avec Sony, qui est une grande marque mais qui coûte très cher. C’est donc formidable d’avoir une ressource où je peux trouver du matériel Sony abordable et d’occasion !

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Dans les lumières froides, principalement !

Y a-t-il un photographe que vous admirez particulièrement ?

Jim Goldberg, Alex Webb, Michelle Agins, honnêtement, il y en a trop pour les citer. Je suis plus inspiré par les styles, donc je pense que la photographie et le graphisme de skate et de surf des années 1999 et 2000 m’ont le plus inspiré. 

Votre livre I Just Wanna Surf a été sélectionné pour le Aperture PhotoBook Award 2022. Quels sont vos projets pour l’avenir ?

C’est un immense honneur d’être reconnue par Aperture, et je ne saurais trop remercier mon équipe – Annika Felder et Jeroen Kummer de Kummer & Herrman, la brillante éditrice Deborah Artman, et mes éditeurs et beaux-pères, Ben Brody et Peter van Agtmael de Mass Books. 

La majeure partie de cette année a été consacrée à la réalisation d’un projet en Afrique pour Save Our Seas sur la pêche aux requins et aux raies. Je ne peux pas en dire plus, mais l’ouvrage sortira dans le courant de l’année. Sinon, j’essaie de mettre à jour mon site web, je surfe beaucoup et je travaille sur mon portfolio. 

Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angott-Jones, 2022)
Photo of Gabriella Angotti-Jones by Basil Vargas (Copyright © Basil Vargas, 2022)
Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angott-Jones, 2022)
Gabriella Angotti-Jones: I Just Wanna Surf (Copyright © Gabriella Angotti-Jones, 2022)

Retrouvez le travail de Gabriella Angotti Jones sur son site internet, et plus d’informations sur la plateforme de revente MPB à l’adresse suivante : www.mpb.com

Lire aussi : La Bible du Surf

 

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.