Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Seconde main : une deuxième chance pour l’industrie de la photo

Reconditionné ou d’occasion, aujourd’hui la seconde-main a pris la main. Cette évolution des habitudes d’achats est-elle synonyme d’un changement de paradigme dans notre façon de consommer ?

Dans le monde en constante évolution de la technologie, le secteur de la photographie connaît une transformation significative grâce à l’émergence du recommerce. Cette tendance, qui consiste à acheter et vendre des produits d’occasion ou remis à neuf, a gagné en popularité ces dernières années, offrant aux consommateurs une alternative économique et écologique à l’achat de matériel neuf. 

Une révolution dans le secteur de la photographie

Le marché du recommerce dans le secteur de la photographie est en plein essor, redéfinissant la façon dont les passionnés de photographie achètent, vendent et échangent leurs équipements. Les plateformes de recommerce spécialisées dans la photographie, telles que MPB, la plus grande plateforme mondiale pour acheter, vendre et échanger des équipements photo et vidéo usagés, facilitent l’achat et la vente d’appareils photo, d’objectifs et d’accessoires, créant ainsi un marché dynamique où les produits de qualité trouvent une seconde vie.

Le rapport de référence de MPB et Retail Economics, « Second-Hand, First Choice : The Psychology of Recommerce », constate qu’un nombre croissant de consommateurs achètent et vendent des produits d’occasion. Matt Barker, PDG de MPB, estime que ce rapport « démontre un changement fondamental dans le comportement des consommateurs et la nature du commerce de détail plus généralement ».

© MPB
Image issue du rapport de référence de MPB et Retail Economics, « Second-Hand, First Choice : The Psychology of Recommerce » © MPB

Il est  clair que le commerce de matériel photographique d’occasion représente bien plus qu’une simple tendance. Avec la prévision de la croissance du marché du recommerce de près de 80 % d’ici 2028, il est clair qu’il s’agit d’une industrie avec un énorme potentiel de croissance et qui fait écho aux valeurs et aux préférences de nombreux consommateurs.

En offrant des produits de qualité à des prix abordables, tout en favorisant la durabilité et l’accessibilité, MPB se positionne au cœur de cette révolution. Fondée en 2011, la plateforme redéfinit les normes de consommation et ouvre de nouvelles perspectives pour les passionnés de photographie du monde entier. Référence incontournable dans le domaine du recommerce photographique, elle offre une expérience d’achat et de vente transparente et sécurisée à ses utilisateurs.

Une nouvelle conscience environnementale 

Dans une ère dominée par l’obsolescence programmée, le consommateur est constamment poussé à la surconsommation. En se positionnant justement à l’inverse de cette dynamique, le marché de l’occasion amène à prendre conscience de la durée de vie des produits. Pour beaucoup, la volonté de consommer mieux s’inscrit dans une démarche éco responsable couplée à un désir de faire  de bonnes affaires. 

En réutilisant les équipements existants plutôt que d’en acheter de nouveaux, les consommateurs contribuent à réduire la demande de ressources naturelles et à minimiser les déchets électroniques. Cette approche s’inscrit dans le cadre d’une économie circulaire, où les produits sont réparés, réutilisés et recyclés, favorisant ainsi la durabilité et la conservation des ressources.

Moins chères et plus éthiques, les plateformes de revente représentent un nouveau mode de distribution au même titre que les grandes enseignes. Il semble toutefois que l’économie circulaire soit encore loin de surplomber le monde de l’économie linéaire. Elle apparaît plutôt comme un mouvement alternatif. 

© Jerry Zhang
© Jerry Zhang
© MPB
Appareil Canon EOS R + Canon Rf 35mm © MPB

De nouveaux publics et de nouveaux défis

Autrefois plébiscitées par les chineurs et foyers aux revenus modestes, ces pratiques de consommation sont aujourd’hui adoptées par des individus aux âges et catégories socio-professionnelles variés. En tendant vers l’occasion, l’industrie du numérique s’empare alors d’un nouveau public de plus en plus large. Par exemple, les milléniaux (la tranche d’âge entre 25 et 45 ans) contribuent à stimuler la tendance de la seconde main, avec 84 % de la participation au marché des biens d’occasion, tout comme les ménages à revenu plus élevé.

Bien que ces chiffres remettent en question le stéréotype selon lequel l’occasion n’est favorisée que par ceux qui ont des budgets limités, la tendance du recommerce a été boostée par la crise sanitaire mondiale. Cela s’explique d’une part, grâce au développement des plateformes en ligne, de plus en plus nombreuses, et de l’autre, par l’explosion des applications mobiles dédiées. Une véritable révolution digitale à laquelle s’ajoute une baisse du pouvoir d’achat liée au coût de la vie et à l’incertitude économique. Plus de la moitié des consommateurs ont ainsi déclaré que les économies de coûts étaient le principal facteur de motivation, les préoccupations en matière de durabilité se classant au deuxième rang. 

© MPB
Image issue du rapport de référence de MPB et Retail Economics, « Second-Hand, First Choice : The Psychology of Recommerce » © MPB

Le marché du recommerce stimule également l’innovation en rendant la technologie photographique de pointe plus accessible à un plus grand nombre de personnes. En offrant des options abordables pour l’achat d’équipements haut de gamme, il encourage l’expérimentation et la créativité chez les photographes amateurs et professionnels. De plus, les plateformes de recommerce jouent un rôle crucial en fournissant des informations détaillées sur l’état des produits, garantissant ainsi la qualité et la fiabilité des équipements vendus.

Malgré ses nombreux avantages, le marché du recommerce dans la photographie n’est pas sans défis. La concurrence féroce entre les plateformes en ligne et les vendeurs individuels peut rendre difficile la différenciation des offres. Bien au fait de ces défis, Matt Barker affirme son engagement envers un système de tarification plus juste des produits proposés par MPB, garantissant « que les acheteurs et les vendeurs concluent des transactions auxquelles ils peuvent avoir confiance, avec des prix équitables et une assurance qualité, d’une manière qui n’a jamais été possible auparavant ».  

Avec des modèles usagés en moyenne un tiers moins cher que le même modèle neuf, MPB propose une sélection impressionnante d’objectifs Nikon, de boitiers Canon, ainsi qu’une large gamme d’accessoires photographiques, tels que des trépieds, des sacs photo, des filtres et des batteries. Que ce soit pour les amateurs ou les passionnés de photographie, renouveler son équipement devient alors plus accessible et économique. Cette évolution des habitudes d’achats témoigne donc bel et bien d’un nouveau modèle de consommation durable et éthique pour les générations futures.

© MPB
© MPB

Pour vendre, acheter et échanger : www.mpb.com

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter de Blind.