Blind Magazine : photography at first sight
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Album parano

Lorsque Hunter S. Thompson s’est tué avec une arme à feu en 2005, il a laissé derrière lui un héritage journalistique d’une grande virulence alimentée par la prise de drogue. Il a couvert la politique, la musique et la culture américaines des cinquante dernières années. Ses articles ont été écrits pour la plupart à Owl Farm, sa retraite dans le Colorado, où machines à écrire, drogues, whisky et armes à feu faisaient partie du mix créatif. Hot Damn ! documente ces années à Owl Farm.

Chloe Sells commence à travailler pour Hunter S. Thompson en 2003. Officiellement, elle est son assistante personnelle, censée l’aider à tenir les délais pour la sortie de son livre. Officieusement, elle « … faisait tout et n’importe quoi qui devait être fait ».

Chloe Sells
Web Good News is Rare © Chloe Sells
Chloe Sells
Web Rage, rage © Chloe Sells

Puis, un jour, Thompson lui dit : « Vous dites que vous êtes photographe. Eh bien, Taschen publie un livre de mes photographies ». Il s’avère que toute sa vie a été photographiée, excepté sa vie à Owl Farm, la maison qui occupe une place si importante dans les écrits de Thompson. Thompson lui dit qu’il faut l’archiver photographiquement, et que c’est à elle de le faire.

C’est ainsi qu’a débuté Hot Damn !, un projet confié à Sells par Hunter S.Thompson lui-même. C’est un livre qui reflète l’énergie et le chaos de la vie de Thompson, avec des illustrations d’Ana Rocha pour ajouter au mix pharmacologique. 

Chloe Sells
Web Dear Anita © Chloe Sells

La première image est celle d’une porte métallique. Elle est abîmée et frappée d’un aigle allemand et d’une croix gammée avec l’inscription Eingang Verboten (entrée interdite). Un autre autocollant indique aux visiteurs potentiels « si vous passez cette porte, vous êtes mort », en anglais et en espagnol. L’avertissement est en trois langues. 

Mais Chloé est invitée à pousser la porte, et pénètre dans l’intérieur sacré des voitures, des flics, du porno et des armes. Il y a là la vieille machine à écrire électrique de Thompson, ainsi que les restes du manger, du boire, de l’écriture et de la pensée. L’écriture est partout, des mots sont griffonnés sur des post-it, des bouts de papier sont épinglés au mur : « N’appelez jamais le 911. Jamais. Ceci s’adresse à vous. HST », peut-on lire. Sur le paillasson est inscrit : « Revenez avec un mandat », et sur un panneau de liège : « Attention. Le sol est glissant, gras et dangereux. Mettez-vous à quatre pattes pour avancer. »

Chloe Sells
Web Prong Horn © Chloe Sells
Chloe Sells
Web Porcupine © Chloe Sells

Sells photographie d’anciens mandats d’arrêt et des pages de Las Vegas Parano, Hell’s Angels, La grande chasse au requin, qui apparaissent avec des bouts de papier où l’on peut lire « Animaux – Putes – Dialogue – Électricité », collées sur la machine à écrire, tandis que les reliquats de décennies d’accumulation et de collection s’accumulent sur les étagères, murs et autres tables. On a l’impression que Marie Kondo (la reine japonaise du conseil en rangement) n’a jamais mis les pieds à Owl Farm, et que si l’envie lui en avait pris, elle aurait mal fini.

Thompson n’aimait pas jeter. Oiseaux et animaux empaillés sont partout, dont un porc-épic naturalisé qui rappelle l’épisode où il a tiré sur la maison d’un voisin en disant qu’il se défendait contre un porc-épic. 

Chloe Sells
Web Screw Jack the Cat © Chloe Sells

Sur la quatrième de couverture du livre sont reproduites des images annotées qui ajoutent des informations à la biographie en photos. On y trouve des détails sur sa campagne pour se présenter au poste de shérif d’Aspen (« Le nom d’Aspen serait changé en Fat City pour empêcher les têtes brûlées et les voleurs de terres de tirer profit de l’endroit. Aucune drogue digne d’être consommée ne serait vendue à des fins lucratives… »). On y trouve aussi des informations sur les origines du mot « gonzo », des écharpes bénies par le Dalaï Lama, et des notes sur ses repas (« C’était une cacophonie de saveurs : soupe en boîte, chutney, beurre de cacahuète, salsa, moutarde, endives, céleri, sel à l’ail, dîner de dinde au micro-ondes, vinaigrette Paul Newman, whisky, café, bière, une cigarette »).

Si vous avez déjà lu Hunter S.Thompson, cet ouvrage se présente comme une biographie visuelle qui vous donnera envie de le relire. Et si vous n’avez jamais lu Hunter S. Thompson, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Hot Damn! by Chloe Sells, publié par Gost, 184 pages, €60.00.

Ne manquez pas les dernières actualités photographiques, inscrivez-vous à la newsletter Blind.